11

Comme le nombre de trophées remportés sous le mandat du Catalan. Arrivé à la présidence en 2014, il surfe assez largement sur le succès du Barça en Ligue des champions 2015, porté par sa MSN de feu, pour se faire réélire à l’été 2015 pour six ans. Son mandat n’en durera finalement que cinq mais aura rempli un peu plus la salle des trophées du Camp Nou avec 4 sacres en Liga mais également 4 victoires en Copa del Rey.

Liga
Séisme à Barcelone : Bartomeu démissionne
27/10/2020 À 19:16

La fameuse MSN : Luis Suarez, Neymar et Lionel Messi

Crédit: AFP

4

Comme le nombre d’entraîneurs qu’il aura connu au Barça. Nommé alors que Luis Enrique est déjà en place, il fait le choix de placer Ernesto Valverde sur le banc pour lui succéder en 2017 et le maintenir en place, malgré les critiques légitimes, jusqu’en janvier 2020. Son choix de tenter le pari Quique Setién pour relancer un groupe démobilisé sera dévastateur. L’arrivée de Ronald Koeman est aussi à mettre à son crédit, avec la volonté d’attirer un gros poisson pour reprendre un bateau qui navigue à vue depuis plusieurs saisons désormais.

222

Si Bartomeu restera dans les annales, c’est aussi car c’est lui qui incarne le transfert du siècle à savoir le départ de Neymar vers le PSG. La somme est connue de tous : 222 millions, soit le montant de la clause libératoire du Brésilien à l’époque. Un chiffre jugé insuffisant par certains qui estimaient que l’ex-président du Barça, en plus de ses déboires avec le clan Neymar, n’avait pas suffisamment protégé sa star face aux attaques extérieures.

Neymar et Josep Maria Bartomeu

Crédit: Getty Images

453

Comme la différence entre les dépenses en transferts et les revenus générés grâce aux ventes. Autrement dit, le Barça de Bartomeu a dépensé plus d’un milliard pour se renforcer (1 259 millions d’euros) mais les ventes n’ont jamais été suffisantes pour absorber toutes ces dépenses (806 millions). Sans surprise, Neymar est la plus grosse vente (222M) tandis que Philippe Coutinho reste encore le joueur le plus cher de l’histoire du Barça (145M + 15 de bonus).

530

Si le transfert de Luis Suarez à l’été 2014 aura été une réussite XXL, on ne peut pas en dire autant sur toutes les recrues offensives d’ampleur qui se sont accumulées au Barça ces dernières années. Arda Turan (34M), Paco Alcacer (30M), Coutinho (145+15M), Dembélé (130+15M), Malcom (41M) et Antoine Griezmann (120M) ont ainsi coûté la bagatelle de 530 millions sans qu’aucun d’eux ne parvienne à modifier durablement le destin du Barça.

La palette : Comment Griezmann est devenu remplaçant indiscutable au Barça

636

Si la crise du coronavirus a fait si mal au Barça, c’est aussi parce que sa masse salariale n’a cessé de s’envoler ces dernières années. Bien sûr, Lionel Messi et son salaire ahurissant (estimé à 52 millions d’euros cette saison) pèse très lourd dans le calcul. Mais de nombreux joueurs touchent des salaires XXL sans que cela soit, encore une fois, en accord avec leurs prestations sportives, comme avec Antoine Griezmann (23,3M), Philippe Coutinho (17,5M), Ousmane Dembélé (12M) voire Samuel Umtiti (8M). Ces sommes ne tiennent d’ailleurs pas compte des prolongations récentes de Frenkie de Jong, Marc-André ter-Stegen, Gérard Piqué et Clément Lenglet.

1

Comme le nombre de "burofax" envoyé par Lionel Messi pour quitter le Barça l’été dernier. Symbole de la cassure entre le groupe professionnel et les instances dirigeantes, l’Argentin n’a cessé de mettre en cause Bartomeu et sa gestion à la tête du Barça, rejoint sur ce point-là par un Gérard Piqué, visé par ailleurs par le fameux "Barçagate" où la direction barcelonaise avait tenté de nuire publiquement à l’image de certains cadres du vestiaire. Il était temps que cela se termine…

Bartomeu revient sur le faux-départ de Messi : "Je comprends qu'il soit fâché"

Liga
Faire revenir Neymar : l’ambitieux projet de Rousaud, nouveau candidat à la présidence du Barça
IL Y A UN JOUR
Liga
Le maestro Silva, pépite basque et identité : pourquoi la Real Sociedad caracole en tête
HIER À 13:35