De la mauvaise blague à l'affaire sérieuse. Frédéric Thiriez a annoncé lundi soir avoir retiré sa liste de soutiens du site officiel de sa campagne pour la présidence de la Fédération française de football. L'ancien président de la LFP (2002-2016) a fait savoir que certaines personnes présentes dans cette liste avaient reçu des menaces.

"Je n'ai pas envie d'exposer à plus d'ennuis ou de coups de téléphones incessants celles et ceux qui figurent sur mon comité de soutien parce qu'ils ont souhaité en être (...)", a fait savoir Thiriez dans un communiqué, avant de faire passer un message. "Que celles et ceux qui ont fait ce sale boulot occupent plutôt leur temps à rédiger un véritable programme pour le football, en particulier amateur, qui vit actuellement une véritable catastrophe."

Football
"You’ll Never Walk Alone" en publicité télévisée : un sacrilège ?
IL Y A 4 HEURES

Thiriez fait face au président sortant Noël Le Graët, et à l'entrepreneur et conseiller de clubs Michel Moulin pour l'élection du 13 mars à la tête de la FFF. Jean-Pierre Papin et Basile Boli figurent parmi ses colistiers. Les candidatures des trois hommes ont été validées lundi soir.

Tsonga comme Parker

Avant cette annonce, le joueur de tennis Jo-Wilfried Tsonga avait démenti lundi après-midi avoir apporté son soutien à Thiriez dans le cadre de sa campagne, un nouveau couac après celui concernant l'ancien basketteur Tony Parker. Le nom du Français est apparu par erreur dans la liste de soutiens publiée par le candidat sur son site de campagne, avec en prime une méprise sur son prénom. Wilfried était orthographié "Wilfrid". "Je ne connais pas personnellement Monsieur Frédéric Thiriez, je lui ai encore moins apporté mon soutien pour la présidence de la FFF. Quitte à utiliser mon nom et mon image, autant le faire avec la bonne orthographe", a écrit Tsonga sur Twitter.

Parker avait également connu pareille mésaventure et l'a dénoncé jeudi dernier, également sur les réseaux sociaux. "Je démens fortement ces informations et je n'apprécie pas que l'on utilise mon image sans mon autorisation !", a écrit l'ancien meneur de jeu des San Antonio Spurs.

La liste de soutiens contenait les noms de nombreuses personnalités du monde sportif (Vikash Dhorasoo, Gaël Fickou, Murielle Hurtis, Yannick Noah, Emmanuel Petit...) et culturel (Gérard Depardieu, Kad Merad, Raphaël Mezrahi, etc.).

Thiriez plaisantait de la situation

Ce démenti avait poussé Thiriez à publier un message d'excuse dès jeudi dernier, où il expliquait que son équipe de campagne avait été "en contact avec beaucoup de personnalités, même hors monde du foot, qui souhaitaient exprimer leur soutien" à sa candidature.

"Il semble y avoir eu des malentendus concernant certaines personnalités", avait ajouté l'ancien président de la Ligue de football professionnel, affirmant qu'une mise à jour du comité de soutien avait été "aussitôt effectuée". Invité de la radio Europe 1 samedi dernier, Thiriez a dédramatisé ces ratés. "On parle de péripéties sur les réseaux sociaux", avait-t-il dit.

Faut-il protéger les artistes comme Neymar ? "Défendre, c'est aussi un art"

Ligue 1
Depay au niveau de Messi, Nantes coule à domicile : Les tops et flops de la 28e journée
IL Y A 4 HEURES
Ligue 1
"Tous les joueurs sont importants" : en attendant Neymar, Pochettino compte sur ses remplaçants
IL Y A 5 HEURES