Getty Images

Navas, Marcelo, Isco, Asensio : Les fidèles de Zidane ont répondu à l'appel

Navas, Marcelo, Isco, Asensio : Les fidèles de Zidane ont répondu à l'appel

Le 16/03/2019 à 18:58Mis à jour Le 16/03/2019 à 21:03

LIGA - Zinédine Zidane eu raison de miser sur ses hommes de confiance pour son retour sur le banc du Real Madrid face au Celta Vigo (2-0). De Keylor Navas à Marco Asensio en passant par Marcelo et Isco, ils ont tous été décisifs pour permettre au technicien français de démarrer son deuxième mandat par une victoire.

Zinédine Zidane n'a pas attendu l'été pour faire sa révolution. Sa première composition d'équipe sentait déjà bon le changement, ou plutôt le retour aux sources. En alignant Keylor Navas, Marcelo, Isco et Marco Asensio d'entrée de match, l'entraîneur français avait clairement choisi de redonner une chance à des éléments majeurs de son premier mandat glorieux. Des joueurs qui ont partagé des moments difficiles avec Julen Lopetegui et Santiago Solari. Des revenants qui ont surtout largement contribué au retour gagnant de Zidane sur le banc merengue face au Celta Vigo (1-0).

Keylor Navas

Zidane a tranché dans le vif. Exit Thibaut Courtois, la recrue phare du dernier mercato madrilène. Keylor Navas a été préféré au Belge, relégué sur le banc des remplaçants, et il a donné raison à Zidane. Le Costaricien a signé deux parades déterminantes en première période quand le score était encore de 0-0 pour permettre au Real de ne pas être mené au score et de ne pas se retrouver en proie au doute. Rassurant par ailleurs, Navas a très rapidement repris ses repères avec des défenseurs qu'il connaît par cœur. Courtois, lui, a peut-être du souci à se faire pour son avenir.

Ramos y Navas en el Real Madrid-Celta

Ramos y Navas en el Real Madrid-CeltaGetty Images

Marcelo

Santiago Solari l'avait relégué sur le banc au profit du jeune Sergio Reguilon. Sans que cela soit totalement injustifié tant Marcelo traversait la saison comme un fantôme jusqu'ici. Pour autant, Zidane n'a pas hésité à le relancer. Et le Brésilien a répondu présent. Il peut clairement être plus affûté, mais le latéral gauche auriverde a déjà fait preuve d'une activité débordante sur son aile. Avant de voir sa prestation encourageante récompensée par une passe décisive pour Gareth Bale sur le deuxième but madrilène. Marcelo a retrouvé le sourire, et la Maison Blanche avec lui.

Isco

Il n'avait plus été titulaire en championnat depuis l'humiliation subie à Barcelone (5-1) le 28 octobre dernier, qui avait mis fin au mandat de Julen Lopetegui. Près de cinq mois plus tard, Isco a célébré son retour dans le onze merengue par un but pour ouvrir la voie du succès au Real. Physiquement, l'ancien joueur de Malaga est loin de son meilleur niveau. Cela s'est senti dans ses prises de balle et dans ses dribbles. Mais Isco a su retrouver son influence en plus d'être décisif. Son activité et sa technique ont fait beaucoup de bien à un entrejeu madrilène qui a retrouvé un peu de consistance.

Marco Asensio

Avec les blessures de Vicinicus Jr. et de Lucas Vazquez, les choix étaient restreints pour Zidane en attaque. Le Français a donné sa chance à Marco Asensio, comme il l'avait si souvent fait avec succès lors de son premier mandat. Un choix payant. Plutôt timide en début de match, l'Espagnol a su monter en puissance au fil des minutes. Son rush au cœur de la défense galicienne ponctuée d'une petite passe pleine de subtilité pour Karim Benzema a été l'action décisive du premier but madrilène. Une bonne chose pour la confiance d'Asensio, qui en manquait cruellement jusqu'ici.

C'était un retour gagnant pour ces quatre joueurs. Mais ils ne sont que les symboles les plus marquants de la révolution lancée par Zidane pour cette fin de saison. Dans leur sillage, c'est l'ensemble du groupe madrilène qui a répondu à l'appel du technicien français. Même Gareth Bale, qui n'entrait pas forcément dans les plans de Z.Z., a signé une prestation convaincante ponctuée d'un but. L'une des grandes forces du Français durant son premier mandat était de savoir tirer le meilleur de son effectif, de fédérer tous ses joueurs derrière là où ses prédécesseurs, et ses successeurs, semblaient peiner pour obtenir une adhésion totale de leurs hommes. Lui n'a manifestement aucun souci pour y arriver.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0