Getty Images

Systèmes et joueurs : ce que Zidane va déjà changer au Real

Systèmes et joueurs : ce que Zidane va déjà changer au Real

Le 15/03/2019 à 17:12Mis à jour Le 16/03/2019 à 15:11

LIGA - Avant la révolution annoncée pour l'été prochain, Zinédine Zidane a une saison à boucler avec le Real Madrid. Le retour du technicien français va entraîner des changements importants au sein de l'équipe merengue. Au niveau de la configuration tactique, mais aussi dans la hiérarchie de l'effectif où il y aura fatalement des gagnants et des perdants.

Ce n'est pas encore l'heure de découvrir la version 2.0 du Real de Zidane. La révolution attendra l'été à Madrid, même si la première pierre a été posée dès jeudi avec l'annonce du transfert d'Eder Militõ en provenance de Porto. Le mercato merengue a déjà débuté et promet de monter en température tout au long de l'été dans la capitale espagnole. Mais avant cela, la Maison Blanche a une saison à finir. Elle manquera clairement de saveur pour un club merengue distancé en Liga et éliminé en Coupe du Roi et en Ligue des champions. Mais elle ne sera pas sans intérêt pour autant.

Il y aura déjà du changement avant le lifting estival. Il y en aura d'ailleurs dès samedi face au Celta Vigo, pour la première du deuxième mandat de Zidane à la tête du Real. Ses choix sont particulièrement attendus. Il y aura fatalement des gagnants et des perdants, des éléments dont l'avenir au sein du club merengue sera conditionné par les décisions de l'ancien numéro 10 des Bleus. Le Real va présenter un autre visage. Il est possible d'imaginer ses contours.

Quel système ?

Julen Lopetegui et Santiago Solari n'ont rien bouleversé. L'Espagnol et l'Argentin se sont appuyé sur le 4-3-3 mis en place par Zidane lors de son premier mandat, débuté en janvier 2016. Un système basé sur le trio du milieu de terrain composé par Casemiro, Luka Modric et Toni Kroos. Le premier nommé, positionné en sentinelle, avait permis à l'équipe madrilène de ne plus être systématiquement exposée à la perte du ballon et de trouver ainsi un meilleur équilibre collectif. Mais Zidane sait surtout s'adapter à son groupe pour définir le plan de jeu le plus efficace.

Real Madrid's French coach Zinedine Zidane (R) and Real Madrid's Croatian midfielder Luka Modric

Real Madrid's French coach Zinedine Zidane (R) and Real Madrid's Croatian midfielder Luka ModricGetty Images

Le Français l'avait prouvé l'an dernier en basculant régulièrement vers un 4-4-2, à plat ou en losange, pour relancer son équipe en fin de saison. Un choix qui était aussi dicté par sa volonté d'utiliser son individualité forte, Cristiano Ronaldo, de la meilleure manière possible. Même si CR7 est parti faire le bonheur de la Juventus, Zidane a des raisons de revenir à cette configuration compte tenu du rendement insuffisant de son milieu de terrain cette saison et du manque de présence récurrent des attaquants madrilènes dans la surface. Cela dépend des joueurs qu'il voudra mettre en valeur.

Quels gagnants ?

  • Marcelo

Le Brésilien avait perdu son statut de titulaire ces dernières semaines au profit du jeune Sergio Reguilon. Son départ en fin de saison vers la Juventus, où Cristiano Ronaldo milite activement pour sa venue, semblait inéluctable. C'est beaucoup moins net avec le retour de Zidane. Marcelo était l'un des joueurs essentiels de son premier mandat, période durant laquelle il s'était affirmé comme une référence à son poste, avec ses qualités et ses défauts. Le latéral gauche madrilène devrait retrouver un rôle important. Et repousser Reguilon sur le banc même si le jeune merengue n'a pas démérité.

  • Isco

Peu utilisé par Lopetegui, encore moins par Solari, le stratège espagnol a connu les meilleurs moments de sa carrière avec Zidane. Le retour du Français semble ainsi de nature à lui permettre de se relancer. Lui, mais aussi le Real. Car un Isco au sommet de sa forme a non seulement une influence considérable sur le jeu du club madrilène, mais il offre aussi une multitude d'options tactiques dont Zidane va probablement profiter pour remettre le collectif merengue au niveau.

Isco (Real Madrid) face au CSKA Moscou

Isco (Real Madrid) face au CSKA MoscouGetty Images

  • Marco Asensio

Il s'était révélé avec des buts plus beaux les uns que les autres sous la direction de Zidane. Marco Asensio était ainsi attendu comme la relève de l'attaque madrilène après le départ de Cristiano Ronaldo. Que ce soit avec Lopetegui ou Solari, l'international espagnol n'a pas su répondre aux attentes et son temps de jeu a considérablement diminué depuis l'éclosion de Vinicius Jr., devenu titulaire sur l'aile gauche. Voir Zidane relancer Asensio paraît d'autant plus probable que le Brésilien est blessé pour environ deux mois et manquera quasiment toute la fin de saison.

Quels perdants ?

  • Gareth Bale

Son avenir au Real s'inscrivait déjà en pointillé. Espéré pour reprendre le flambeau comme l'individualité forte du club merengue après le départ de Cristiano Ronaldo, Gareth Bale est loin d'avoir répondu aux attentes. Il déçoit non seulement dans ses performances mais aussi dans son attitude. Le retour de Zidane, qui ne le considérait déjà pas comme un titulaire indiscutable lors de son premier mandat, ne devrait pas améliorer sa situation. Le Français préférait clairement confier l'aile droite à Lucas Vazquez. Et il ne devrait pas changer son fusil d'épaule.

  • Dani Ceballos

Le jeune milieu espagnol n'entrait pas dans les plans de Zidane lui non plus. Il avait ainsi été l'un des grands gagnants du départ du Français avec un temps de jeu nettement plus important cette saison. "Si Zidane avait continué, j'aurais dû trouver une porte de sortie", avait-il d'ailleurs déclaré en septembre dernier. Des paroles qui redeviennent d'actualité. Promis à un rôle encore moins important, Ceballos risque de trouver la fin de saison bien longue avant, certainement, d'aller voir ailleurs l'été prochain.

  • Thibaut Courtois

Zidane avait une totale confiance en Keylor Navas. Il s'était d'ailleurs opposé à la venue de Kepa, proposée par Florentino Perez, l'hiver dernier. Le Costaricien avait justifié cette prise de position de Z.Z. en apportant encore une fois une nette contribution au titre européen du Real Madrid, sans que cela n'empêche le président madrilène de recruter Thibaut Courtois l'été dernier. Le Belge reste une référence au poste malgré une saison assez quelconque. Mais si son statut de numéro n'a pas été remis en question par Lopetegui et Solari, il pourrait l'être par Zidane.

Thibaut Courtois

Thibaut CourtoisGetty Images

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0