C'est assez rare que le Real Madrid ne fasse pas parler de lui. Surtout en plein mercato. Mais c'est bien la discrétion qui caractérise le mieux la Maison Blanche sur ce marché des transferts. Il y a bien eu le départ des deux indésirables, Gareth Bale et James Rodriguez. Mais au rayon des arrivées, c'est invariablement le calme plat. Les "recrues" ? Martin Odegaard et Alvaro Odriozola, de retour de prêt. Les dirigeants madrilènes se sont serré la ceinture et pour se tourner vers cet été 2021 qui, ils en rêvent, pourrait voir Kylian Mbappé débarquer dans la capitale espagnole.

Liga
Le Real Madrid tente aussi sa chance pour Aouar
02/10/2020 À 21:19

Mais avant, il y a une saison à négocier. Et sa discrétion sur le mercato n'y change pas grand-chose. Le Real reste le Real et doit gagner des trophées. Il a un titre de champion d'Espagne à conserver et une Ligue des champions à reconquérir. Zidane a d'ores et déjà accepté l'idée qu'il ne disposerait pas d'arguments supplémentaires par rapport à celle qui s'est achevée cet été pour atteindre ces objectifs. L'entraîneur madrilène dispose d'un groupe qui a prouvé ses qualités malgré le manque de renforts. Mais il a aussi conservé les mêmes défauts.

Hazard, la même histoire ?

De ce point de vue, ce n'est pas du côté de la défense ou du milieu qu'il faut surtout regarder. Le retour d'Odriozola donne même une profondeur de banc bienvenue au poste d'arrière droit. Même si sa blessure, combinée à celle de Dani Carvajal, laissera Zidane sans latéral droit de métier dimanche à Levante. Odegaard offre pour sa part un élément créatif supplémentaire dans l'entrejeu madrilène. L'inconnue, c'est plutôt l'attaque. Un secteur qui a souvent donné l'impression de reposer essentiellement sur Karim Benzema la saison passée. C'est parti pour être encore le cas cette année.

Avec Aouar, le PSG a l'occasion d'imiter le Bayern, la Juventus et le Real

Cette impression persiste après la nouvelle blessure d'Eden Hazard. Le Belge devait être le nouveau leader de l'attaque madrilène après avoir été arraché à Chelsea l'été dernier. Il a vécu une première année madrilène largement contrariée par les pépins physiques. L'ancien Lillois ne s'en est pas débarrassé. Touché à la jambe droite, il est déjà à l'infirmerie. L'espoir d'un nouveau départ avec le club merengue en a pris un petit coup. Ce sera peut-être pour plus tard. Mais en attendant cette éventualité, Zidane doit toujours faire avec un secteur offensif déficient.

Le seul attaquant fiable au Real

Le début de saison du Real indique cette tendance. Zidane a beau alterné les formules, son équipe peine à trouver les filets adverses. Elle n'y est parvenue qu'à quatre reprises en trois matches cette saison. Comme un symbole, un seul de ces buts a été inscrit par un attaquant : Vinicius Jr. Sorti du banc pour sauver la Maison Blanche face à Valladolid (1-0). Il appartiendra au Brésilien de renouveler ce type de performance. Son talent n'est pas en doute. Mais comme Rodrygo, Marco Asensio ou Luka Jovic, sa capacité à se montrer à la fois régulier et décisif reste à prouver.

Zidane "pas inquiet" concernant l'inefficacité de ses attaquants

Seul Karim Benzema dégage cette fiabilité dans l'effectif de Zidane. Depuis le départ de Cristiano Ronaldo, il est l'homme fort de l'attaque madrilène. Le Français a assumé ce statut ces deux dernières années. A lui seul, KB9 a inscrit 30% des buts du Real en Liga la saison passée. Son impact est monumental. Il suffit de regarder la suite du classement des buteurs madrilènes pour s'en convaincre. Son dauphin ? Un défenseur, Sergio Ramos, avec ses 11 buts. Les deux hommes qui complètent le podium ? Des milieux, Toni Kroos et Casemiro, avec 4 unités. L'écart est abyssal.

Madrid attend son réveil

C'est peu de dire que Benzema porte sur ses épaules les espoirs offensifs de la Maison Blanche. C'est toujours son Real, et son début de saison est d'ailleurs à l'image de celui de son club : discret. L'ancien Lyonnais avait mis un point d'honneur à donner le ton d'entrée lors des deux derniers exercices. Après trois matches de Liga, il avait déjà inscrit deux buts en 2019-20 et quatre en 2018-19. Le Français n'a toujours pas trouvé les filets depuis la reprise. A son actif, il n'y a qu'une passe décisive adressée à Fede Valverde lors de la victoire face au Betis (2-3).

Pour l'instant, le Real n'a pas trop subi les conséquences de son retard à l'allumage sur le plan comptable. Malgré le nul face à la Real Sociedad (0-0) et les deux succès étriqués face au Betis et Valladolid, la Maison Blanche a pris un total honorable de sept points sur neuf possibles en trois journées. Mais c'est l'arbre qui cache la forêt. Ses prestations poussives et ses chiffres insuffisants en attaque montrent à quel point le club merengue dépend du rendement de son Français. Comme ces deux dernières années. Madrid attend son réveil avec impatience. S'il s'est permis d'être aussi discret sur le mercato, c'est que le Real compte plus que jamais sur KB9 pour ne pas l'être sur le terrain.

Zinedine Zidane, l'entraîneur du Real Madrid, félicite Karim Benzema - Liga 2020-21

Crédit: Getty Images

Liga
Griezmann encore remplaçant, Koeman lui préfère Pedri !
IL Y A 2 HEURES
Liga
"Un Clásico sans public, c’est un Clásico décaféiné"
IL Y A 17 HEURES