Griezmann réussira-t-il au Barça ?

Antoine Griezmann a fini par faire le grand saut en passant de l'Atlético au Barça. Recruté pour 120 millions d'euros, le Français suscite fatalement des attentes importantes en Catalogne. La question est de savoir s'il sera capable d'y répondre. Il n'y a aucun doute par rapport à la qualité du joueur. Il a largement a prouvé à l'Atlético de Madrid et en équipe de France sa capacité à être décisif, tant par sa justesse de jeu que par ses qualités de finisseur. Mais à Barcelone, il ne sera pas du tout dans les mêmes conditions.
Chez les Bleus comme chez les Colchoneros, le système de jeu mis en place était fait pour le mettre en lumière en tant qu'individualité forte du collectif. Au Barça, ce rôle est dévolu à Lionel Messi. Griezmann va aussi devoir s'adapter non seulement au jeu de l'Argentin mais aussi à un club avec style de jeu très marqué, même s'il s'est quelque peu perdu ces dernières années. Il ne sera plus la cible numéro un et touchera moins le ballon. Reste à savoir ce qu'il en fera.
Copa del Rey
Le Barça a toujours la recette des remontadas : "Il peut y avoir de très belles choses devant nous"
IL Y A 11 HEURES

Le Real a-t-il vraiment les arguments pour viser le titre ?

Dire que le Real est attendu cette année est un doux euphémisme. Déjà parce qu'il l'est toujours. Ensuite parce qu'il sort d'une saison catastrophique tant en Liga qu'en Ligue des champions. Enfin parce qu'il a rappelé Zinédine Zidane et déboursé plus de 300 millions d'euros sur le marché des transferts pour revenir au sommet, tant en Espagne qu'en Europe. Les objectifs sont clairs du côté de la Maison Blanche. La question, c'est sa capacité à les atteindre.
Il y a des raisons d'en douter, au-delà de la pré-saison catastrophique des hommes de ZZ. Car le Real donnait la très nette impression d'être arrivé en fin de cycle la saison passée et ses cadres n'ont pas changé. Bien sûr, il y a une différence de taille avec l'arrivée d'Eden Hazard pour endosser le rôle de la star offensive qui faisait tant défaut au Real depuis le départ de Cristiano Ronaldo. Suffisant pour redorer le blason merengue ? Rien n'est moins sûr.

Zinédine Zidane (Real Madrid)

Crédit: Getty Images

Hazard ou João Felix : qui sera la nouvelle star ?

Autant être clair, Lionel Messi est et restera la star incontestée de la Liga. Mais le championnat espagnol a enregistré l'arrivée de deux nouveaux joueurs qui retiennent particulièrement l'attention : Hazard et João Felix. Deux recrues à plus de 100 millions d'euros. Deux individualités destinées à être les joueurs-clé de leurs équipes respectives à Madrid, l'un au Real et l'autre à l'Atlético. Deux hommes qui seront immanquablement sous les feux des projecteurs.
Le Belge présente évidemment plus de garanties que le Portugais. Il s'est imposé sur la durée comme l'un des meilleurs joueurs en Premier League et il est reconnu au niveau international. De ce point de vue, son prix ne se discute pas quand celui de João Felix a fait grincer pas mal de dent. Avec une seule saison pleine à son actif, le Portugais, si prometteur soit-il, justifie difficilement un investissement de 126 millions d'euros. Mais le juge de paix, ce sera la performance. Et João Felix, brillant en pré-saison, a tout pour prendre une autre dimension à l'Atlético.

Valence, Séville ou un autre : qui va accrocher la Ligue des champions ?

La nouvelle saison de Liga ne devrait pas offrir un scénario bien différent des précédentes. Dans le sens où le Barça, le Real et l'Atlético se détachent assez clairement des autres équipes du championnat comme les trois favoris pour le podium. L'une des questions, comme de coutume, sera de savoir qui sera le quatrième larron. C'est la bataille classique de l'autre Liga. Elle est d'une importance capitale avec comme enjeu un billet pour la Ligue des champions.
Valence l'avait obtenu la saison passée. Et semble, malgré de fortes secousses en interne et le possible départ d'une pièce maîtresse de son secteur offensif en la personne de Rodrigo, en mesure de rééditer sa performance cette saison. L'un de ses principaux concurrents sera encore le FC Séville. Mais si le club andalou s'est montré actif sur le mercato avec plus de 120 millions d'euros dépensés, il a aussi perdu des joueurs-clé comme Pablo Sarabia, Gabriel Mercado et Wissam Ben Yedder. Il faudra aussi compter sur Getafe, 5e l'an passé, ou l'Athletic Bilbao. Ce sera ouvert. Mais Valence garde une longueur d'avance car il a conservé son bloc équipe.

Carlos Soler (Valencia)

Crédit: Getty Images

Fekir fera-t-il un flop ?

Il a fini par quitter Lyon, mais sans atterrir là où on pouvait l'attendre. Alors que Nabil Fekir semblait longtemps destiné à rejoindre un grand d'Europe, il connaîtra sa première expérience à l'étranger dans un club moins huppé : le Betis Séville, 10e de Liga la saison passée. Après une saison en demi-teinte avec les Gones (12 buts et 9 passes décisives en 39 matches toutes compétitions confondues), l'ancien capitaine de l'OL va ainsi tenter de relancer sa carrière en Andalousie.
Il y a des raisons d'y croire. La Liga fait la part belle aux techniciens et Fekir est remarquablement doué dans ce domaine. Mais il n'est plus tout à fait le même depuis cette grave blessure au genou qu'il avait subi en septembre 2015. Malgré quelques fulgurances, il a du mal à retrouver cette capacité d'accélération et d'élimination qui le rendait irrésistible avant cela. Peut-être avait-il aussi besoin d'un autre défi après avoir fait le tour de la question à Lyon. Alors, Fekir se refera-t-il une santé au Betis ? C'est une question dont on attend la réponse avec impatience.
Copa del Rey
Le Barça tient sa "remontada" !
IL Y A 20 HEURES
Copa del Rey
Un missile en lucarne : le golazo de Dembélé contre Séville
IL Y A UN JOUR