Quatre jours, deux penalties, six points et sept d'avance, provisoirement, sur le Barça. Voilà la semaine clinique du Real Madrid qui a décroché une nouvelle victoire sur la pelouse de Bilbao et sur la plus petite des marges (0-1) grâce à un penalty de Sergio Ramos. Exactement le même scenario que jeudi dernier face à Getafe. Le 21 juin, c'est un autre penalty de Ramos qui avait mis les Merengues sur la voie du succès face à la Real Sociedad (1-2). Une multiplication de décisions en faveur du Real qui a fait renaître une polémique qui n'est pas nouvelle : et si le Real était avantagé par l'arbitrage en général et le VAR en particulier ?

Liga
Odegaard, un retour très attendu, une copie très moyenne
HIER À 22:30

Ce dimanche face à San Mamés, il y avait pourtant peu de place pour le doute sur la faute commise sur Marcelo. Les images semblent être formelles, le pied du latéral brésilien est accroché dans les 16 mètres. Problème, à la 76e minute, l'arbitre semble bien avoir oublié un penalty en faveur de Bilbao cette fois. Les Basques l'ont réclamé. En vain. Pourtant, là-encore, Sergio Ramos semble bien avoir marché sur le pied gauche de Raul Garcia dans sa surface. Mais l'arbitre a très vite indiqué qu'il n'avait pas reçu l'information dans son oreillette.

Zidane : "Il y avait penalty"

Ramos : "Je suis de dos et je ne le vois pas"

"C'est vrai que je marche sur lui, a reconnu après la rencontre Sergio Ramos. Mais je suis de dos et je ne le vois pas. Je ne vois pas Raul Garcia et il n'y a rien à ajouter." Dans les colonnes de Mundo Deportivo, quotidien catalan, précisons-le, l'ancien arbitre Iturralde Gonzalez est formel : "Il y a penalty sur Marcelo et il y a penalty sur la faute de Sergio Ramos."

Face à la polémique qui ne cesse d'enfler, en témoigne la story Instagram d'Arturo Vidal, Zinedine Zidane en a perdu son flegme légendaire en conférence de presse : "Je suis fatigué, a soufflé l'entraîneur du Real. On dirait que tous les matches que l'on gagne, c'est uniquement grâce aux arbitres. Il faut respecter ce que font les joueurs sur le terrain. L'arbitre est allé revoir l'action et il a sifflé penalty parce qu'il y avait penalty." Pas certain que cette sortie de ZZ calmera la polémique plus intense que jamais en Espagne.

“Griezmann n’est pas fait du même bois que Ronaldo et Mbappé, piquer son orgueil ne sert à rien“

Liga
Le Real cale au démarrage
HIER À 20:41
Football
De retour à la maison, l'heure de s'imposer pour Odegaard
19/09/2020 À 22:24