Cela ne vous a sûrement pas choqué en regardant le Clasico ce dimanche soir. Et ça en dit justement très long sur le déclin de James Rodriguez. Le Colombien n'a pas fait la moindre apparition devant les caméras. Sans grande surprise puisqu'il n'était même pas dans le groupe du Real Madrid. Comme souvent depuis de longues semaines maintenant pour un joueur qui n'a plus joué un match de Liga depuis 19 octobre dernier. Et qui n'a disputé que 81 petites minutes en Ligue des champions cette saison.

Alors bien sûr, il y a des raisons. Victime d'une entorse du ligament interne du genou gauche en novembre, le Colombien s'est retrouvé sur la touche pendant quelques matchs. Mais depuis et même si Zinedine Zidane lui a offert trois petites sorties en Copa del Rey, l'ancien Monégasque a littéralement disparu à Madrid. Ça ne choque pas grand monde. Et c'est peut-être ça le plus terrible. Car on ne parle pas du premier venu.

Liga
Pourquoi le Barça ne sort plus de Xavi ni d'Iniesta ? "Il faut attendre que le club soit en ruines"
24/10/2020 À 14:52

James Rodriguez sur le banc du Real Madrid

Crédit: Getty Images

Un prêt de deux ans ? Un traitement atypique pour un joueur de ce calibre

Le meneur de jeu est une star mondiale. Oui, rien que cela. Son été 2014, marqué par une Coupe du monde de haut vol et un transfert estimé à près de 80 millions d'euros, l'a propulsé dans des sphères très recherchées. Et sa première saison chez les Merengue n'a fait que confirmer cette tendance avec ses 17 buts et 18 passes décisives toutes compétitions confondues. De quoi faire rêver plus d'un Madrilène. Mais depuis, il subit un lent déclin. Avec un traitement pas forcément courant pour un joueur de ce statut.

Alors que Zinedine Zidane l'a poussé vers la sortie lors de son premier mandat à la tête du Real Madrid (2016-2018), le meilleur buteur du Mondial 2014 a fait l'objet d'un prêt de deux ans avec option d'achat au Bayern Munich. Une transaction atypique pour un joueur de 25 ans et de ce calibre. Justifié à l'époque par le manque d'offres aptes à satisfaire les Merengue. Le souci c'est qu'à Munich, le Cafetero n'a pas retrouver de sa superbe sur le long terme et n’est pas parvenu à se rendre incontournable au sein de l'effectif bavarois où il a fait les frais de la concurrence (Thomas Müller, Leon Goretzka, Thiago Alcantara) mais aussi de ses relations difficiles lors de l'exercice 2018-2019 avec son entraîneur, Niko Kovac.

Gareth Bale - James Rodríguez | Real Madrid

Crédit: Getty Images

Encore dans l’impasse…

Au final, le champion de Bundesliga a tout simplement refusé de payer l'option d'achat de 42 millions d'euros. Un affront de plus pour le meneur de jeu de la Colombie, qui n'a pas vu les prétendants s'emballer sur son cas l'été dernier et est donc revenu à Madrid. Depuis, James se retrouve encore une fois dans une impasse. Et pourtant, l'ancien joueur du FC Porto semblait avoir marqué des points dans l'esprit de Zidane en début de saison. Mais malgré quelques titularisations et après sa blessure, il a disparu des radars. Encore une fois.

Aujourd'hui et alors qu'un joueur comme Gareth Bale fait encore régulièrement des apparitions dans l'effectif du Real malgré la volonté du club de s’en séparer et son manque d’esprit collectif, cette situation interroge sur son avenir. James possède un talent indéniable. Il l'a montré suffisamment de fois pour que cela ne porte pas à discussion. Cependant à 28 ans, la météorite du Mondial 2014, qui est encore sous contrat jusqu'en 2021 avec le Real et possède un salaire estimé à 6.5 millions d'euros, a encore quelques années devant lui pour l'exploiter.

A force, il n’est toutefois pas illégitime de se demander s'il se donne tous les moyens pour exploiter aux mieux toutes ses qualités. Il est en tout cas urgent de chasser ces doutes ou de trouver l'été prochain le terrain idéal pour y parvenir pour enfin reprendre le fil d'une carrière loin des attentes depuis quelques saisons maintenant. Il est en effet frustrant pour le monde du football de ne pas profiter des lumières d'une telle étoile.

Liga
Un nul qui n'arrange ni Barcelone ni Séville
04/10/2020 À 20:58
Liga
Benzema ouvre son compteur, le Real retrouve la place de leader
04/10/2020 À 16:05