C'est la chance du Barça. Son éternel point de repère. Ce petit plus qui a grandement contribué à sa fabuleuse histoire. Peu de clubs ont cultivé aussi bien que lui l'art de développer des jeunes joueurs. Une tradition qui dure depuis des décennies. Mais qui reste, plus que jamais, d'actualité. Aussi parce que Barcelone s'en est écarté ces dernières années. Ce n'est pas forcément un hasard si ce phénomène coïncide avec la crise traversée par l'institution catalane depuis quelques saisons. Elle a pris une dimension supplémentaire depuis que le Bayern s'est baladé au Camp Nou mardi dernier.
L'avenir dira si cette correction bavaroise était un mal pour un bien. Mais elle pourrait d'ores et déjà ressembler au signal d'une révolution nécessaire. Les entrées en cours de jeu de Gavi (17 ans), Alejandro Baldé (17 ans) et Yusuf Demir (18 ans) ne sont pas passées inaperçues. Elles ont montré que le Barça était prêt à se tourner vers une nouvelle génération qui ne se résume pas à ces trois gamins. Même si cela ressemble davantage à une obligation qu'à un choix. "Barcelone n'a pas d'option compte tenu de ses difficultés financières, explique Augustin Galan, d'eurosport.es. Il doit faire confiance aux jeunes."

Koeman sait faire

Liga
Gare au trompe-l'œil : Le Barça ne va pas si mal, le Real ne va pas si bien
IL Y A 7 HEURES
L'occasion fait le larron. Désormais incapable de rivaliser avec les clubs économiquement dominants pour s'offrir les stars du moment, ou même de conserver ses propres joyaux comme Lionel Messi, le Barça doit composer avec les moyens du bord. Et miser sur la jeunesse en s'appuyant sur la Masia, son centre de formation, dont sont issus Nico Gonzalez, Alejandro Baldé ou Gavi. Ou d'autres jeunes recrutés ailleurs comme Yusuf Demir, arrivé cet été du Rapid Vienne. Tout l'enjeu pour le Barça, c'est de les amener progressivement au niveau requis pour l'équipe première.

Un pied gauche à la Messi : Demir, le joyau caché du Barça

Ronald Koeman a montré certaines qualités dans cette optique. Cette situation, le technicien néerlandais en a déjà eu un aperçu la saison passée. Avec l'impératif d'obtenir des résultats immédiats qui implique de s'appuyer sur des joueurs confirmés, tout en préparant l'avenir en développant les jeunes pousses. Le technicien néerlandais s'y était déjà attelé la saison passée en donnant un temps de jeu conséquent à Ansu Fati jusqu'à sa grave blessure, Pedri, Ronald Araujo ou Oscar Mingueza. A des degrés différents, il a su les faire progresser.

Des promesses prêtes à éclore

C'est aussi une question de potentiel. Et celui de la génération actuelle suscite quelques espoirs, même si c'est là aussi à des degrés divers. Nico Gonzalez et Alejandro Baldé semblent sortir du lot. "Ils ont tous fait bonne impression jusqu'ici, mais Nico est probablement le mieux préparé pour s'installer en équipe première, estime Augustin Galan, qui met en avant "l'intelligence tactique" du milieu de 19 ans pour succéder à Sergio Busquets. Quant à Baldé, auteur d'une belle entrée face au Bayern, il pourrait profiter de la blessure de Jordi Alba pour faire son trou au poste d'arrière gauche.

Digne successeur de Jordi Alba au Barça à seulement 17 ans : voici Alex Baldé

Les pépins physiques des titulaires habituels, c'est aussi ce qui peut faire le jeu de Yusuf Demir. "Il doit en profiter, parce qu'il aura moins droit aux feux des projecteurs quand Sergio Agüero, Ousmane Dembélé ou Ansu Fati seront revenus de blessure, note Augustin Galan. Mais il ne semble pas ressentir la pression de porter ce maillot, et la première impression est plutôt bonne. Gavi, c'est un milieu très intéressant avec un état d'esprit offensif remarquable. Il pourrait aider à débloquer des matches serrés. Il n'a que 17 ans, il n'y a pas d'urgence à lui donner d'énormes responsabilités."

La question de la compétitivité

Justement. Si le renouveau du Barça passe vraisemblablement par une petite cure de jouvence, la stratégie reste aléatoire. Et son éventuel succès prendra un temps que le Barça n'a pas forcément. "Si les jeunes permettront à Barcelone d'être à nouveau compétitif à court terme ? Probablement pas, avance Augustin Galan. Des joueurs comme Memphis Depay, Marc-André ter Stegen ou Frenkie de Jong devraient endosser le rôle de leader quand la vieille garde se retirera, ce qui donnera du temps aux nouveaux talents pour prendre le leadership étape par étape."
La patience a ses vertus et Barcelone doit plus que jamais se parer de cette qualité. Le jeu peut en valoir la chandelle. L'idée de voir le Barça du futur emmené par Ansu Fati et Pedri et incarné par la nouvelle génération en train d'éclore en Catalogne a de quoi séduire les supporters blaugranas. "Les fans sont totalement conscients de la situation actuelle, ils ne mettront pas de pression supplémentaire sur les jeunes cette année", explique Augustin Galan. Une condition essentielle pour donner une chance à la jeunesse barcelonaise de sauver un club en perdition.

Grand club mais petite équipe : Le Barça a-t-il touché le fond ?

Liga
Carnage en transition : comment Hazard peut se muer en facteur X du Clasico ?
HIER À 10:41
Ligue des champions
Koeman remonté : "On joue notre survie dans la compétition et on se perd en attaque"
20/10/2021 À 20:26