Deux couacs pour le prix d’un. Karim Benzema a doublement échoué sur penalty, mercredi lors du succès du Real Madrid sur la pelouse d’Osasuna (1-3). En l’espace de sept minutes, le meilleur buteur de la Liga a buté sur Sergio Herrera à deux reprises. Sa première frappe, croisée, au ras du sol, a été parfaitement lue par le portier adverse. Puis celui-ci a joué avec les nerfs de "KB9".
Juste avant la deuxième tentative de l’international français, le gardien espagnol de 28 ans l’a invité à ouvrir son pied, pointant du doigt son poteau gauche, façon "ne commet pas la même erreur". Benzema a choisi de réitérer un tir sur la droite du gardien, et il a mis plus de puissance que lors de son premier penalty. Un choix anticipé par Herrera, auteur d’un superbe plongeon pour repousser le ballon.
Liga
Le titre est tout proche pour le Real
20/04/2022 À 21:26

16/16 jusqu’au 23 janvier, 5/9 depuis

Après 33 journées, les "Merengue" survolent le championnat espagnol. Ils ont 17 points d’avance sur leur voisin, l’Atlético, et 18 sur leur ennemi juré, le FC Barcelone, qui compte certes deux matches de moins. Benzema n’a donc en rien hypothéqué les chances de sacre d’un Real sur la voie royale. Mais ce camouflet personnel n’est pas un cas isolé pour celui qui fut un as de l’exercice.
Jusqu’au 23 janvier dernier, Karim Benzema n’avait jamais manqué le moindre penalty avec le Real Madrid (16/16), ni même avec l’Olympique Lyonnais (4/4). Seuls ses trois loupés avec l’équipe de France le privaient alors d’un bilan immaculé. Mais lors de la 22e journée de Liga face à Elche (2-2), l’avant-centre de 34 ans s'est avancé vers le point de penalty... et il a envoyé le ballon juste au-dessus du but, d’un plat du pied décroisé.

"S’il y avait eu un autre penalty à tirer, il l’aurait pris"

Depuis ce raté - compris dans la statistique -, Benzema affiche le taux de réussite suivant : cinq buts inscrits en neuf penalties tentés. Tous en Liga. L’un de ces échecs est intervenu lors d’un déplacement chez le Celta durant lequel il a eu trois "penos" à frapper… et n’en a donc converti "que" deux. Résultat ? Une victoire de la Maison Blanche (1-2), qui ne pâtit pas de son coup de moins bien en la matière.
Pour Carlo Ancelotti, il n’y a pas de débat. Karim Benzema, tireur attitré depuis le départ de Sergio Ramos l'été dernier, reste l’homme qui doit se présenter face au gardien adverse, à onze mètres de lui, pour exécuter la sentence. "S’il y avait eu un autre penalty à tirer, il l’aurait pris. Et il les prendra tous (…) Il a fait un très bon match même s’il n’a pas marqué", a éludé l’entraîneur du Real, à l’issue du succès madrilène de mercredi. Prochaine (possible) occasion de le vérifier ? Mardi, en demi-finale aller de la Ligue des champions, sur le terrain de Manchester City.

Mais quel est le secret du jeu de tête de Benzema ?

Liga
La magie Real a encore frappé : "On commence à s’y habituer"
17/04/2022 À 23:04
Liga
Une nouvelle "Remontada", Benzema décisif : soirée folle pour le Real !
17/04/2022 À 21:04