La situation du Barça est grave. Il suffit de regarder son classement en Liga (9e) pour s'en apercevoir. Mais même cela ne donne pas forcément l'étendue du problème tant les copies rendues par le club blaugrana sont indignes de l'histoire du club. Samedi, l'équipe catalane a ainsi encore sombré face à l'Atlético de Madrid (2-0), trois jours après la correction reçue à Lisbonne en Ligue des champions (3-0). Et il transpire de cette formation une impression d'impuissance chronique. "On aurait pu jouer trois heures sans marquer", a résumé Gerard Piqué au micro de Movistar.
Le constat est sans appel. Mais c'est bien ce qui ressort de ce match du FC Barcelone, qui affiche régulièrement une stérilité offensive déconcertante. Et le mal semble profond. Terriblement profond même, comme le confie le défenseur central : "Il n'y a pas un problème unique, il y en a plusieurs", avoue encore Piqué. "Les gens le perçoivent et le savent. Ce qu'il nous manque, ça se voit".
Liga
Un piètre bilan mais le Barça s'y accroche : Avec Dembélé, la patience n'a aucune limite
HIER À 10:57

Gerard Piqué y Sergio Busquets (Barcelona)

Crédit: Getty Images

C'est vraiment très difficile, je ne vais pas vous mentir
Les lacunes barcelonaises semblent en effet criantes. Mais pour Diego Simeone, elles portent notamment un nom : Lionel Messi. "C'est notre premier match contre le Barça sans Messi. Dans d'autres rencontres, il n'y avait pas eu beaucoup de différences avec ce qu'on a vu lors du match. Mais, maintenant, Messi n'est plus là", a lancé l'entraîneur madrilène, quand on l'a interrogé sur la sortie de Piqué. Le sextuple Ballon d'Or, capable de faire la différence sur un geste, de débloquer n'importe quelle situation avec ses inspirations géniales, a masqué certaines carences ces dernières saisons. Aujourd'hui, elles sont encore plus évidentes.
Son départ explique évidemment en partie les difficultés actuelles de son ancien club. Mais il faut maintenant trouver d'autres solutions. Et vite. Alors que Ronald Koeman a été confirmé à son poste par son président samedi après-midi et s'en est félicité après la rencontre - "C'est très important, pour l'entraîneur, mais aussi pour le vestiaire, qu'ils sachent que l'entraîneur continue. (…) Le président a pris sa décision, il a très bien parlé cet après-midi, donc tout va bien" a noté le Néerlandais - le FC Barcelone doit parvenir à relever la tête. Petit à petit. Mais la montagne qui se dresse sur son chemin semble aujourd'hui impressionnante.
Tous les supporters blaugrana sont d'ailleurs conscients de la difficulté de la mission. Mais pour ne rien arranger, cette équipe se retrouve face à de nouveaux défis. Et elle n'est peut-être pas armée pour cela. "Ce sont des temps difficiles et beaucoup de ceux qui composent l'équipe aujourd'hui n'avons jamais vécu cela, avoue Piqué. L'ambiance dans le vestiaire est très bonne, on veut tous résoudre cette situation, mais elle est difficile". "C'est vraiment très difficile, je ne vais pas vous mentir, a complété Memphis Depay, interrogé par beIN Sports. Mais on n'a pas le choix, il faut avancer. On sent le soutien des fans. Et c'est ce dont on a besoin. On apprécie cela car on a besoin de cette patience. On a beaucoup de travail à faire". Et c'est un doux euphémisme.
Ballon d'Or
Putellas, le bouquet final
29/11/2021 À 20:22
Transferts
Les 6 infos mercato qui vous ont échappé lundi
29/11/2021 À 17:01