Après la claque concédée contre le Bayern Munich (0-3), la semaine dernière en Ligue des Champions, le Barça était lancé dans une opération reconquête contre Grenade. Finalement, les Blaugrana et surtout Ronald Koeman vont se réveiller avec la gueule de bois, mardi matin. Tenu en échec par les Andalous pendant presque tout le match, le Barça s'en est remis à Ronald Araujo en toute fin de rencontre pour ne pas subir un nouvel affront (1-1). Même s'il n'a pas perdu, le club barcelonais s'enlise un peu plus dans une crise sportive, à laquelle Koeman n'est pas certain de survivre...
Le film du match
La presse catalane avait pourtant prévenu le coach néerlandais. Une réunion d’urgence des grosses têtes du club avait eu lieu après la claque bavaroise et un sursaut d’orgueil était attendu ce lundi soir et pour les deux prochaines semaines. S’il s’estime confiant pour son avenir, Koeman sait que la partition rendue face à Grenade ne va pas plaider en sa faveur auprès d’un Joan Laporta qui attend la première occasion pour le remplacer.
Liga
Carnage en transition : comment Hazard peut se muer en facteur X du Clasico ?
IL Y A UN JOUR

Depay seul au monde

Dans la grisaille catalane d’un lundi soir de septembre, les coéquipiers de Memphis Depay sont restés dans leurs travers européens, avec seulement deux tirs à la pause. Sauf qu’en face, ce n’était pas le Bayern Munich mais bien Grenade, premier non-relégable et n’ayant pas encore connu le succès cette saison. Seulement, l’herbe du Camp Nou semble donner un surplus d’énergie aux Andalous.
Six mois après leur dernière victoire en championnat à Barcelone justement, les hommes de Robert Moreno ont longtemps cru refaire le coup d’avril 2021. L’ouverture du score ultra-rapide de Duarte (2e, 0-1) suite à des errements défensifs barcelonais a permis au plan des visiteurs d’être parfaitement mis en route.

Domingos Duarte buteur au Camp Nou

Crédit: Getty Images

Avec une pléiade d’absents (Fati, Pedri, Dembélé, Jordi Alba, etc), le Barça a trouvé le moyen d’être sans munitions pour déstabiliser le bloc adverse. Esseulé sur le front de l’attaque, Memphis Depay a fait avec les moyens du bord sans trouver le cadre quand les changements de rythme de Coutinho ou Frenkie de Jong ont été aux abonnés absents. Sergi Roberto a bien trouvé la barre (18e) mais ce fut tout…

Un Barça version "kick and rush"

C’est finalement dans un secteur de jeu où les Blaugrana ont montré leur faiblesses depuis des années qu’ils ont trouvé leur salut. Déjà très dangereux sur les corners de Depay en première période (22e, 44e, 65e), Ronald Araujo a évité un nouvel affront à son équipe et aux quelques supporters qui avaient bravé la pluie en toute fin de match, sur une tête rageuse (90e). Car oui, c’est bien dans le secteur aérien que le club catalan a eu ses meilleures opportunités et pris ce point du nul qui le met à la 7e place.
Avec les entrées de Luuk de Jong dès la pause et de Gerard Piqué, attaquant d’un soir, il y avait de quoi envoyer dans la boîte. Bien loin de l’ADN du Barça depuis deux décennies. Mais il faut se faire une raison, ce Barça 2021-2022 va être à l’image de son été. Un chantier où les jeunes du centre jouent les pompiers de service et dont on ne connaît pas la date de fin. Et en continuant à produire un tel jeu, pas sûr que Koeman en reste longtemps le maître d'œuvre…
Ligue des champions
Koeman remonté : "On joue notre survie dans la compétition et on se perd en attaque"
HIER À 20:26
Ligue des champions
Laborieux, le Barça se donne le droit d'y croire encore
HIER À 18:36