Lyon, roi déchu

Lyon, roi déchu
Par Eurosport

Le 10/06/2009 à 13:45Mis à jour

La saison terminée, l'heure du bilan a sonné pour les 20 clubs de L1. Troisième en 2008-2009, Lyon a laissé filer sa couronne en Gironde. Pour la première fois depuis 2001, le septuple champion de France, qui a dit au revoir à Juninho, termine son exercice sans le moindre titre.

OLYMPIQUE LYONNAIS

Classement: 3e avec 71 points
Meilleur buteur: Benzema (17)
Meilleur passeur: Källström et Juninho (5)
Buts marqués: 52 (1,37 but/match)
Buts encaissés: 29 (0,76 but/match)
Différence: +23
Coupe de France: Eliminé en 8e de finale
Coupe de la Ligue: Eliminé en 8e de finale

LA SAISON

Le septuple champion de France (de 2002 à 2008) a perdu sa couronne. Pour la première fois depuis 2001 (Coupe de la Ligue), l'OL, auteur du doublé en 2007-2008, termine une saison sans trophée. Battus par Bordeaux lors du Trophée des Champions, les Lyonnais ont pourtant idéalement début leur championnat (cinq victoires lors des six premières journées). En tête de la Ligue 1 durant 27 des 38 journées, Lyon a dû se contenter de la 3e place finale, leur plus mauvais classement. Un temps à la lutte avec le Paris SG, l'OL a arraché cette qualification si importante, financièrement parlant, pour le 3e tour préliminaire de la Ligue des Champions. L'exercice 2008-2009 de l'OL aura également été marqué par le 100e but inscrit par Juninho sous le maillot lyonnais. Tout comme Sidney Govou, "Juni" a annoncé en fin de saison qu'il quittait le Rhône. Ces deux hommes étaient les derniers (avec Coupet) à avoir remporté les sept titres. Un nouveau cycle commence...

LE TOURNANT :

"Une cassure". Claude Puel l'a aisément admis : les Lyonnais ont eu beaucoup de mal à se remettre de la déculottée essuyée au Camp Nou face à Barcelone lors du huitième de finale retour de la C1 (5-2). Les Gones ont peut-être perdu le titre de champion de France ce 11 mars. Eux qui misait tant sur la Ligue des Champions ont mesuré le fossé qui les séparait du très haut niveau continental. Le coup est rude et difficile à encaisser. Quatre jours plus tard, ils connaîtront une nouvelle déconvenue à domicile face à Auxerre (0-2). Trois journées plus tard, les hommes de Claude Puel perdront leur leadership après 26 journées passées sur le sommet de la Ligue 1. Les mois de mars et avril précipiteront la fin du règne rhodanien.

LE TOP : HUGO LLORIS

La seule bonne pioche du dernier mercato estival de l'OL. L'ancien portier de Nice a su se montrer tout aussi décisif dans un club du standing de Lyon. Pas facile pourtant de prendre la place de l'emblématique Grégory Coupet et de ses sept titres de champion de France. A 22 ans, Lloris a parfaitement assumé son nouveau statut tout en découvrant la ligue des Champions et la sélection nationale. Face à Caen, Rennes, Paris, Sochaux ou encore Marseille, il fut une pièce essentielle du collectif lyonnais. Et si les Gones ont longtemps flanché, leur portier a souvent été exemplaire. Elu meilleur gardien de Ligue 1 par ses pairs, il est sans conteste le Lyonnais le plus régulier de l'exercice 2008-09.

LE FLOP : CLAUDE PUEL

On peut signer le premier doublé de l'histoire d'un club et se voir montrer la sortie par son président. Limogé par Jean-Michel Aulas, Alain Perrin l'a appris à ses dépens en fin de saison dernière. En débarquant dans le Rhône, en provenance de Lille et avec un contrat de quatre ans, Claude Puel avait comme objectif de faire aussi bien, si ce n'est mieux, que son prédécesseur. La tâche ne s'annonçait pas aisée. L'objectif affiché étant, évidemment, de garder sa couronne nationale et passer - enfin ! - les quarts de finale de la Ligue des Champions. A l'arrivée, ce n'est que la 3e place de L1 et une élimination prématurée, dès les 8e de finale de la C1, par le futur vainqueur barcelonais. "Il a été embauché l'été dernier pour quatre ans avec des objectifs bien précis. Quels que soient nos résultats en fin de saison, il continuera sa mission", expliquait le président Aulas à six journées de la fin du championnat, après la défaite de Lyon à Bordeaux (1-0). Et de conclure : "Si on ne gagne rien cette saison, ce ne sera pas de la responsabilité de Claude Puel. C'est l'an prochain qu'on saura ce qu'il peut apporter". Et si l'OL est encore fanny la saison prochaine, le discours sera-t-il le même ?

L'AVENIR :

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, Jean-Michel Aulas a donc renouvelé toute sa confiance en Claude Puel malgré la saison terne de l'OL. L'ancien entraîneur de Lille aura donc les pleins pouvoirs sur le secteur sportif et notamment le recrutement. Les Gones devraient s'activer sur le marché pour retrouver leur trône. Les noms se bousculent entre Rhône et Saône : Gignac, Rémy, Erding, Bastos, Lisandro Lopez, Cissokho, Hoarau, Mancini ou encore Hleb sont évoqués. Une chose est certaine, Lyon va devoir faire un effort pour compenser le départ de son stratège Juninho et les trop nombreuses erreurs de casting (Keita, Piquionne). Le retour des Lyonnais sur le sommet de la Ligue 1 est à ce prix.

0
0