AFP

Les hommes du titre

Les hommes du titre
Par Eurosport

Le 06/05/2010 à 12:08Mis à jour

Il y a bien sûr Didier Deschamps. Mais si l'OM est champion de France, le club olympien le doit aussi à certains joueurs qui ont changé la donne. De Lucho Gonzalez à Mamadou Niang en passant par Mathieu Valbuena, l'équipe phocéenne a pu compter sur des éléments clefs pour aller au bout.

LUCHO GONZALEZ

La recrue la plus chère de l'histoire de l'Olympique de Marseille (18 millions) n'a pas justifié sa valeur marchande dès les premiers mois de la saison. Gêné par des blessures, l'ancien joueur de Porto a mis un peu plus de temps à trouver son rendement dans cette nouvelle équipe. Mais après la trêve, El Commandante a enfin donné la pleine mesure de son talent. L'Argentin a alors distillé  les caviars et imposé sa technique au milieu de terrain pour devenir le maitre à jouer attendu grâce à sa science du placement et sa vision du jeu. Il est d’ailleurs le meilleur passeur de la L1.

 MAMADOU NIANG

Mamadou Niang connait enfin la consécration. Comme souvent depuis cinq ans, l'international sénégalais a été l'un des hommes forts de l'Olympique de Marseille. Son activité débordante sur le front de l'attaque à gauche et dans l'axe ou encore ses 16 buts et 5 passes décisives en Ligue 1 ont été des atouts de poids pour le club olympien. Un capitaine exemplaire tout simplement.  

MATHIEU VALBUENA

Il n'entrait pas dans les plans de Deschamps. L’été dernier et lors du mercato hivernal, il a même été à deux doigts de quitter le navire. Mais il n'a jamais baissé les bras. S'il a rongé son frein durant toute la première partie de saison en étant réduit à la portion congrue, le "Petit" s'est acharné et a fini par convaincre Didier Deschamps grâce à son envie débordante et sa qualité de percussion. Buteur en finale de la Coupe de la Ligue et auteur de trois réalisations depuis la 32e journée, l'ancien joueur de Libourne Saint-Seurin a dynamisé le jeu olympien et s'est imposé comme un titulaire indiscutable lors de la fin de saison.

SOULEYMANE DIAWARA

C'était le chantier prioritaire de Didier Deschamps lors du mercato estival. Le nouveau technicien de l'OM voulait renforcer sa défense pour se donner toutes les chances d'être champion. Et très vite, Souleymane Diawara a été sa priorité. Sa puissance physique, son expérience et sa vitesse le rendaient incontournable dans l'esprit de Didier Deschamps. Sans être exceptionnel toute la saison, il a répondu aux attentes de son entraîneur. "Souley a une forme de leadership dans l’équipe. Il est respecté voire même craint parfois. Lui, ce n’est pas trop dans le discours, mais plutôt sur le terrain qu'il est important. C'est un vrai leader sur ce plan-là", a expliqué D.D. lundi.

STEPHANE M'BIA

On l'attendait au milieu de terrain pour apporter sa puissance à la récupération. Au fil de la saison, Didier Deschamps l'a fait reculer pour le replacer dans l'axe aux côtés de Souleymane Diawara. Un poste qu'il n'apprécie guère mais où il avait déjà montré ses qualités à Rennes et où il s'est imposé grâce à sa vitesse d'intervention dans les duels et son jeu de tête pour stabiliser l'arrière-garde phocéenne. 

EDOUARD CISSE

L’été dernier, on le présentait comme un remplaçant. Il devrait être la doublure de Stéphane M'Bia au milieu. L'ancien protégé de Didier Deschamps à Monaco s'est très vite intégré dans le groupe olympien. Aussi bien dans le vestiaire que sur la pelouse. Suite au replacement en défense du Camerounais après la CAN, l'ancien joueur de Besiktas est même devenu l'une des pierres angulaires du système de l'OM comme sentinelle devant la défense grâce à son intelligence tactique et sa sobriété. 

BENOIT CHEYROU

D'accord, il a perdu sa place de titulaire lors du sprint final. Il serait toutefois compliqué d'oublier le début de saison de l'ancien Auxerrois. Pendant de long mois, Cheyrou a été l'un des hommes les plus en vue de l'effectif marseillais. Très régulier, il a longtemps été l'une des valeurs sûres de l'OM avant de se blesser au mollet contre Benfica et de perdre sa place au profit de Charles Kaboré, impeccable lors des dernières rencontres. Mais si l’OM est champion, il n’y est pas étranger…

BRANDAO

Souvent critiqué par son manque d’efficacité dans la zone de vérité, le Brésilien est pourtant très précieux. Travailleur inlassable, il use les défenses adverses grâce à son jeu en pivot et sa qualité dans le domaine aérien. Un atout majeur au sein de l’attaque marseillaise. S’il a surtout marqué les esprits en Coupe de Ligue, "celui qui allume le feu", son surnom en Brésilien, n’a pas démérité en championnat.  Auteur de huit buts et cinq passes décisives, il a en plus été décisif. Cinq de ses huit réalisations ont ainsi directement rapporté des points à l’OM.

0
0