Paris prend de la hauteur

Paris prend de la hauteur
Par Eurosport

Le 30/08/2009 à 19:30Mis à jour

Au Parc des Princes, le Paris Saint-Germain a battu Lille (3-0) lors de la 4e journée de Ligue 1. Le club de la capitale enregistre une troisième victoire de rang et s'installe sur les hauteurs du Championnat de France, à égalité de points avec Bordeaux et Lyon.

PARIS SG - LILLE : 3-0
Buts : Clément (28e), Luyindula (77e) et Jallet (90e)

Quand on fait rentrer au cours d'un match Gervinho, Tulio de Melo et Ludovic Obraniak, c'est que l'on dispose d'un effectif de grande qualité. Mais le contraste est édifiant. Lille ne dispose que d'un point après 4 journées de championnat. Pas l'idéal pour la confiance, et pour remplir des objectifs de début de saison élevés pour la formation nordiste. Il faut dire que rivaliser avec le PSG au Parc des Princes n'était pas une mince affaire. Et pourtant, tout a bien démarré pour le LOSC avec quinze premières minutes de feu. Le prodige belge Eden Hazard déstabilise énormément la défense parisienne sur ses premiers ballons mais ses services pour Yohann Cabaye (9e) et Pierre-Emerick Aubameyang (11e) ne donnent rien. Les hommes d'Antoine Kombouaré parviennent à empêcher Lille de faire parler la vitesse de ses ailiers et prennent petit à petit la mesure de leur adversaire.

Puis le PSG passe la seconde et en l'espace de quelques minutes, pousse les Nordistes à la faute. Mevlut Erding bute sur Ludovic Butelle (25e) mais sur l'action suivante, Jérémy Clément envoie un missile dans la lucarne de l'ancien messin (26e, 1-0). Sa frappe soudaine est magnifique et assomme un LOSC qui ne méritait pas au vu de son entame de rencontre de plier si rapidement. Jusqu'à la pause, les coéquipiers de Florent Balmont éprouvent des difficultés à revenir dans le match et Paris est tout proche de doubler la marque peu après l'exploit de Clément avec un festival de dribbles de Stéphane Séssegnon dans la surface, qui se voit finalement gêné par Ludovic Giuly (27e). Lille rejoint les vestiaires essoufflé et devancé par un PSG très appliqué. La charnière Traoré-Sakho résiste bien face au style si spécifique de l'attaquant Robert Vittek, qui ne peut s'exprimer réellement et doit sortir à la pause pour l'entrée de Gervinho.

La bourde de Butelle

L'apparition de l'Ivoirien ne manque pas de redynamiser la formation nordiste mais le club de la capitale ne perd pas le fil du match et continue d'épuiser son adversaire. Forcé de faire tourner le ballon face à une équipe parisienne bien regroupée derrière, le LOSC ne visite que rarement la surface et s'expose à des contres. Situations encore plus courantes une fois Guillaume Hoarau entré. Le PSG a alors passé tout près du 2-0 quand Tulio De Melo, pour son premier ballon, marque contre-son-camp de la tête avant de pousser un ouf de soulagement quand Olivier Thual ne valide pas le but à cause d'une faute de Sammy Traoré. Paris se doit alors d'insister et son attaquant Réunionnais apporte de nouvelles solutions devant, dangereuses pour une équipe lilloise qui montre des signes de fatigue. Eden Hazard n'aura été tonitruant que quelques minutes et depuis le coup d'éclat de Jérémy Clément, il n'a plus été le même, au détriment de l'animation offensive de Rudi Garcia.

Croyant toujours en leurs chances, les visiteurs continuent de faire le forcing mais le PSG n'est nullement inquiété. Et va finalement et logiquement se mettre à l'abri d'un retour quand Péguy Luyindula, habilement servi par l'entrant Christophe Jallet, bat Ludovic Butelle d'une frappe à bout portant (77e, 2-0). C'est à nouveau l'ancien lorientais, positionné comme milieu droit avec la sortie de Ludovic Giuly, qui enflamme le Parc des Princes en toute fin de rencontre en reprenant de volée un centre de Stéphane Séssegnon (90e, 3-0). Sa tentative est anodine, filant vers le portier lillois. Mais Ludovic Butelle fait une erreur monumentale, rappelant la mésaventure de Luis Arconada en finale de l'Euro 1984. Le ballon lui échappe. Le match aussi. Lille n'aura pas été ridicule mais une fois mené au score n'a jamais pu revenir dans le match. Paris est désormais neuf points devant, sur les hauteurs de la Ligue 1. Tout se passe pour le mieux en ce début de saison dans le club de la capitale et Guillaume Hoarau revient peu à peu à 100%. De quoi encore monter d'un cran prochainement.

LA DECLA : Christophe Jallet (défenseur du PSG)

"Dix points sur douze possibles, c'est presque un départ idéal. On est sur une bonne lancée. Ce soir, tout le monde a lutté pour ne pas prendre de buts. Le coach avait insisté sur le repli défensif. Tout le monde a envie de se battre pour son partenaire. Sur le terrain comme dans le vestiaire, on sent une osmose. C'est encourageant mais il ne faut pas se griser. On en saura plus sur le vrai potentiel de Paris après dix matches. (A propos de la réaction du public qui a scandé son nom) C'est beau. Jamais je n'aurai imaginé cela il y a dix ou quinze ans. Je profite de ces bons moments car la saison est longue."

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0