AFP

Frau, la plaie est (presque) refermée

Frau, la plaie est (presque) refermée
Par Eurosport

Le 19/08/2011 à 17:14

La venue de Lille samedi soir (19 heures), lors de la 3e journée de L1, aura forcément un parfum particulier pour Pierre-Alain Frau. Arrivé cet été en provenance du LOSC, l'attaquant caennais s'efforce de tourner la page nordiste dans "un club familial et stable qui ressemble à Sochaux".

En une semaine, Pierre-Alain Frau aura allégrement goûté aux joies des retrouvailles. Samedi dernier, son 300e match parmi l'élite l'avait emmené à Sochaux. L'attaquant caennais y avait été le bourreau des Lionceaux. Un but, celui du succès bas-normand à Bonal (2-1), qu'il n'avait pas célébré, par respect pour son club formateur. Lors de la 3e journée de Ligue 1, PAF croisera de nouveau la route de vieilles connaissances. Pas si vieilles que ça, en fait : samedi soir, Lille se présentera à d'Ornano, dans l'antre du co-leader malherbiste. Frau aura forcément un pincement au cœur. La cicatrice de son départ du LOSC est à peine refermée. "Cela a été dur pour moi et ma famille de quitter Lille, reconnaît-il dans Ouest-France. Ma famille s'y plaisait, et moi, je m'éclatais sur le terrain."

En dépit de dix-huit derniers mois prolifiques, au cours desquels Frau a signé 24 buts toutes compétitions confondues, le champion de France n'a pas souhaité renouveler son contrat, qui expirait en juin. Il y a deux mois, PAF peinait à nous dissimuler son amertume. "A la fin des matches aller, je pensais sincèrement qu'ils allaient me prolonger. Ça faisait plusieurs mois que j'enchainais les bonnes performances. Mais il est clair que je n'entrais pas dans leurs plans." Alors Frau, joker de luxe chez les Dogues, a fait ses valises. "On a été déçu qu'il parte, regrette Mathieu Debuchy, le latéral droit du LOSC. Mais tant mieux pour lui, il a retrouvé un club. Et c'est bien parti pour lui comme pour Caen. On va se méfier. Il va vouloir faire un bon match face à son ancienne équipe."

"J'ai l'expérience pour assumer"

AFP

Son discours est celui "d'un mec discret et travailleur", comme le décrit Grégory Tafforeau, qui l'a côtoyé à Lille. "Ce n'est pas lui qui va poser problème dans un groupe, insiste le défenseur malherbiste. Au LOSC, il a connu des moments difficiles, mais il a prouvé des choses dès qu'il a eu du temps de jeu. Il ne trichera pas, quoiqu'il arrive : pour un coach, c'est de l'or en barre !" Ce trésor rapporte déjà gros : deux victoires en deux matchs. Mais Frau a suffisamment de vécu pour "ne pas s'enflammer". "On prend les points et un peu d'avance sur notre tableau de marche."

0
0