AFP

Pitroipa, le Gervinho rennais

Pitroipa, le Gervinho rennais
Par Eurosport

Le 12/08/2011 à 10:18Mis à jour Le 13/08/2011 à 07:53

Arrivé cet été en provenance d'Hambourg pour dynamiser l'attaque rennaise, Jonathan Pitroipa justifie déjà l'étiquette de nouveau Gervinho. Samedi soir, lors de la 2e journée de Ligue 1, l'ailier burkinabé sera une menace sérieuse pour la défense parisienne.

En conférence de presse, Frédéric Antonetti écorche encore son nom. Mais la Ligue 1 va apprendre à connaître Jonathan Pitroipa. Le fantasque ailier burkinabé est arrivé cet été à Rennes avec une étiquette dans le dos. Pour Pierre Dréossi, aucun doute : il y a du Gervinho dans ce perturbateur, "capable d'éliminer n'importe qui, de mettre le désordre dans n’importe quelle défense". Le manager général du club breton n'a pas tort : dimanche dernier, il a mis le feu à Dijon (5-1). Samedi soir, le PSG devra s'en méfier comme de la peste.

Car balle au pied, Pitroipa excelle dans l'art de la provocation. "C’est un super dribbleur, il va à mille à l’heure sur le côté droit, confirme Romain Danzé dans So Foot. C’est vraiment une superbe recrue, il va nous faire du bien." Antonetti le décrit comme "un joueur virevoltant". "J’essaie de toujours jouer les un-contre-un, reprend l'intéressé sur RMC. Quand je vois que le défenseur vient sur moi, j’ai bien envie de le passer. C’est comme un défi."

"A Rennes pour me montrer"

A 25 ans, il est aujourd'hui l'une des attractions programmées de la Ligue 1. En 2004, Auxerre n'avait pas jugé son essai suffisamment concluant. Son physique frêle et longiligne ne rentrait certainement pas dans le moule. Le natif de Ouagadougou (1,76 m pour 60 kg) pour s'est donc exilé en Allemagne. Débuts à Fribourg, sous les ordres de Volke Finke. "Si j'ai réussi à évoluer, c'est grâce à lui." Après quatre saisons et 16 buts en 75 matches de Bundesliga, il fait ses valises en 2008. Direction Hambourg, où il reste trois ans. Avec le HSV, il atteint les demi-finales de la Ligue Europa. Mais en Allemagne, Pitroipa a fait le tour de la question. "J'ai fait sept ans là-bas, je connaissais bien le championnat, mais je n'arrivais toujours pas à franchir un cap, ni à avoir le niveau qu'il voulait".

Alors quand Rennes lui fait les yeux doux, il succombe. Les Rouge et Noir déboursent quatre millions d'euros. Pitroipa s'engage pour quatre ans. "Je savais que Rennes me suivait depuis un an et demi. Frédéric Antonetti me voulait car je rentrais bien dans son système de jeu. Le club a de belles ambitions. Je me suis dit que si je venais ici, ça me permettrait de me montrer." Le 28 juillet, il se montre, en signant un doublé face au FC Roustavi Metallurgist (5-2), lors du troisième tour de la Ligue Europa. Ses arabesques avec la sélection burkinabaise de Paulo Duarte alimentent une chanson à sa gloire, qui circule sur le Net. "John Pit" - son surnom - n'a rien oublié de sa jeunesse. Il y a trois ans, il rachète "Planète champion", la structure où il a été formé. Avec une idée fixe : "Aider les jeunes joueurs burkinabés à réaliser leur rêve." Le sien, il le vit à toute vitesse. Même s'il lui reste des progrès à accomplir "au niveau de la finition". "Je dois marquer plus de buts et être plus décisif." Message à l'attention de la défense parisienne.

0
0