AFP

PSG - Valenciennes (1-1) : l'expulsion de Thiago Silva fait polémique, Leonardo s'emporte

Après la poussette de Thiago Silva, le coup d'épaule de Leo
Par Eurosport

Le 06/05/2013 à 01:07Mis à jour Le 06/05/2013 à 09:30

L'expulsion de Thiago Silva, à la fin de première période de PSG-Valenciennes (1-1), n'est pas du tout bien passée au sein du club parisien. Leonardo, excédé, en a même bousculé Alexandre Castro, l'arbitre de la rencontre, dans les couloirs du Parc des Princes.

Une semaine après les échauffourées du Parc des Sports d’Annecy, le Paris Saint-Germain a de nouveau montré son côté sombre après le match nul concédé face à Valenciennes (1-1), dimanche soir, au Parc des Princes. Toute la frustration du club parisien est née après ce carton rouge, plus que jamais sujet à débats, adressé à Thiago Silva à quelques encablures de la mi-temps (43e). C’est après un dégagement contré de Grégory Van der Wiel que le Brésilien est allé appréhender Alexandre Castro, l’arbitre de la rencontre, dans sa propre surface de réparation. Visiblement pour contester une décision. Mais, après l’avoir interpellé en lui touchant le bras, le capitaine du PSG a légèrement étreint le maillot de l’officiel au niveau du sternum. Ce dernier n'a pas hésité et a immédiatement sorti le carton rouge.

Alain Sars : "L'expulsion me parait très sévère"

Simple geste d’humeur ou réel dérapage ? Les images ne sont pas vraiment accablantes pour l’ancien joueur de l’AC Milan qui n’a pas réellement fait preuve de "violence" au strict sens du terme. Au point de vue règlementaire, monsieur Castro n’a fait qu’appliquer le règlement à la lettre. Il faut se référer à la Loi 12 (partie 1) des Lois du Jeu règlementant le football, qui aborde le sujet des "Fautes et Incorrections". Le paragraphe dénommé "Acte de Brutalité" précise qu’ "un joueur se rend coupable d’un acte de brutalité s’il agit avec force excessive ou avec brutalité envers un coéquipier, un spectateur, un officiel de match ou toute autre personne". Un tel geste peut entraîner un carton rouge direct de la part de l'arbitre qui, selon la Loi 5, "veille à l'application des Lois du Jeu".

Alain Sars, ancien arbitre international, s'est exprimé sur l'expulsion du défenseur central du Paris Saint-Germain. "Monsieur Castro s'est senti agressé par l'excès de nervosité de Thiago Silva. Mais l'expulsion me parait très sévère", a-t-il précisé sur RTL.

De son côté, Joël Quiniou, ne s'est pas montré tendre avec l'ancien joueur de l'AC MIlan sur les ondes de RMC Info. “L’arbitre n’a pas accepté que Thiago Silva porte ses mains sur lui. C'est un comportement qui n'a pas lieu d'être de la part d'un joueur. Thiago Silva ne s’est peut-être pas rendu compte du geste qu’il faisait. Ce n’était pas un geste de rouspétance. Il n'y est pas allé pour bousculer l'arbitre et ne s'est pas rendu compte des conséquences. Le règlement a été appliqué à la règle. On n'a pas à toucher un arbitre."

Leonardo s'emporte et bouscule monsieur Castro

AFP

"Pourquoi le rouge de Thiago Silva ?, s'est encore interrogé Leonardo. C’est inacceptable. L’arbitre est mal placé, il a fait dix matches et donné 48 jaunes et 5 rouges. C’est un match tranquille et on sort avec 7 jaunes et un rouge. Si c’est un match tendu, on fait quoi ? Je n’ai rien dit de spécial à la mi-temps. Pourquoi il arbitre un match comme ça ? Il est loin des actions, il se laisse porter par l'émotion, il est tendu, il perd le contrôle. La bousculade ? Il n’y a rien. On ne comprend pas l’expulsion et ça compromet beaucoup un match comme ça."

Du côté des acteurs de la rencontre, chacun s'est forgé son avis. "Mes joueurs ont dit que Thiago Silva avait bousculé l'arbitre. A partir du moment où il le touche, si ça s'est passé comme ça, l'exclusion me semble normale. On les a sentis nerveux. Il y a eu pas mal de contestations. Est-ce qu'on les a contrariés un peu ?", s'est amusé le technicien de Valenciennes. Blaise Matuidi, le milieu de terrain du PSG, s'est montré plus prudent. "Je connais Thiago, il n'y a pas été pour bousculer l'arbitre mais pour s'expliquer en tant que capitaine". Avant d'ajouter : "L'expulsion est sévère. Thiago Silva est quelqu'un de calme. C'est le capitaine, il a le droit d'aller vers l'arbitre. Il n'y a pas de geste méchant, même si ça a été interprété comme ça. Il faut l'accepter." Décidemment, le PSG se montre particulièrement nerveux à l'approche du titre.

0
0