Panoramic

Nicolas De Préville (Reims), de la galère à la lumière

De Préville, de la galère à la lumière

Le 27/09/2013 à 11:26Mis à jour Le 29/09/2013 à 08:46

Arrivé lors du mercato d’hiver en provenance d’Istres, Nicolas de Préville s’était fait discret avec Reims. Jusqu'à son ciseau face à Guingamp. Portrait.

Samedi 21 septembre 2013 au Stade Auguste-Delaune. Nous sommes à la 58e minute et le temps s’arrête dans l’enceinte champenoise. Titulaire pour la première fois de la saison, Nicolas de Préville s’envole dans les airs et réussit un ciseau à la JPP. Reims égalise face à Guingamp (1-1). Mais surtout, De Préville sort (enfin) du placard. Discret sur et en dehors du terrain, l’ancien buteur d’Istres se présente à la Ligue 1, mais aussi aux supporters du Stade de Reims.

Arrivé en janvier 2013, il n’avait que disputé dix matchs pour un but lors de sa première demi-saison au plus haut niveau. Cette année, il n’aura attendu que quatre matches pour débloquer son compteur. Timide, le garçon a toujours voulu être professionnel. Il a même arrêté ses études pour réaliser son rêve. "Il a vraiment l’air d’être réservé et timide au niveau de sa personnalité, mais quand on voit qu’il peut réaliser des gestes comme celui contre Guingamp, ça révèle une certaine fougue !", constate Timothé Crépin, journaliste à France Football et expert du club.

Istres comme bouée de sauvetage

Sharkfoot

Nicolas De Préville va grimper les échelons et rapidement intégrer l’effectif professionnel. Son jeu plait au staff du club istréen. "Il a les qualités qui correspondent à notre philosophie de jeu, confirmait Arpinon. De la technique et beaucoup de rapidité." Pour sa première et deuxième saison, il ne marque aucun but. L’attaquant rémois apprend le dur métier de footballeur dans cette ligue 2 si disputée. Humble, il savoure. "Dans un premier temps, j’ai été régulièrement appelé dans le groupe. C’était déjà une satisfaction pour moi. Puis, durant la deuxième partie de saison, j’ai souvent été titularisé. J’y suis allé étape par étape". Finalement, lors de la saison 2011/2012, il marquera 7 buts en 37 matchs. Lors de sa demi-saison avec Istres avant de quitter le cocon provençal (16 matchs en 2012/2013), Nicolas fait trembler les filets adversaires près de six fois. Capable de jouer sur l’aile grâce à sa vitesse, son poste favori est en pointe. Un attaquant qui tourne autour d’un pivot.

Le 4-4-2 pour se relancer ?

Cette année, Reims a recruté Gaëtan Charbonnier. L’ex-attaquant d’Angers ou encore de Montpellier semble avoir le profil parfait pour former un duo complet avec le jeune De Préville. "Le système mis en place récemment par Hubert Fournier – un 4-4-2 – pour intégrer Charbonnier lui correspond bien, confirme Timothé Crépin. Cela lui permet de tourner autour du deuxième attaquant." Il faudra attendre avant de juger les performances de l’ex-goleador d’Istres. "Vu son temps de jeu, on ne peut vraiment pas tirer de conclusion. Fournier n’a pas vraiment compté sur lui l’an dernier avec seulement quatre titularisations, développe le journaliste de France Football. Le coach champenois a eu du flair de le mettre d’entrée pour la première fois de la saison."  Pendant ce temps-là, Courtet tarde à reprendre son rythme de croisière aperçu la saison passée (neuf buts). Atar – la recrue israélienne – n’est pas encore au niveau et déçoit beaucoup les supporters.

Hubert Fournier n’avait plus qu’à prendre des risques et oser la titularisation de Nicolas De Préville. Paris risqué mais réussi. C’était même la première fois que l’ex-attaquant de Caen jouait réellement dans l’axe. Comme à Istres, au début de sa carrière professionnelle, il est utilisé – par parcimonie – en tant qu’ailier. L’an dernier, Fournier ne jouait qu’en 4-3-3. Le Chambraisien jouait sur l’aile gauche ou droite. Mais jamais dans l’axe. Sélectionné une fois en équipe de France Espoirs, Nicolas de Préville pourrait exploser pour sa première saison pleine en Ligue 1.

Profitant des errements des autres attaquants du club, il a les cartes en main afin de s’affirmer dans un effectif manquant cruellement d’idées en ce début de saison. Pour ça, il devra être un tueur. Le jeune fan de Thierry Henry en était déjà conscient en 2012. "Je dois être un peu plus “tueur”. Je dois aussi être un peu plus professionnel autour du foot. Dans le domaine technique, travailler mon jeu de tête, le jeu dos au but et la finition !" Un beau programme pour l’ex-joueur d’Istres afin d’exploser parmi l’élite. "Après c’était surtout un vrai pari sur l’avenir. Il est arrivé à Reims à 21 ans. Le but de Guingamp doit vraiment lancer sa carrière en Ligue 1. Et il va falloir qu’il confirme vite s’il veut être encore titulaire, confirme le journaliste de France Football. Reims a vraiment du monde en attaque et De Préville ne part pas vraiment titulaire dans l’esprit de Fournier". Un joli défi pour De Préville. Un de plus.

0
0