Football
Ligue 1

"Ce ne sont pas des lunettes qu'il lui faut mais un labrador !"

Partager avec
Copier
Partager cet article

Corentin Tolisso (Lyon) Brandao (Saint-Etienne) Ligue 1 2013/2014

Crédit: Panoramic

ParJulien Huet
30/03/2014 à 23:19 | Mis à jour 31/03/2014 à 08:04

A l'image de Clément Grenier, qui ne jouait pas mais s'est lâché après la rencontre, l'OL ne décolère pas de l'arbitrage de monsieur Buquet, lors d'OL - ASSE.

Soixante-troisième minute de jeu au stade de Gerland, le score est de 1-1 quand un centre de Jimmy Briand est contré par une main de Bayal Sall dans la surface de réparation stéphanoise. Le bras est largement décollé du corps. Le geste est-il intentionnel ? L'arbitre du match, Rudy Buquet, pourtant très bien placé, n'intervient pas : "Il m'a dit sur le terrain qu'il avait vu la main, a révélé Jimmy Briand. Je n'ai pas compris, je ne sais pas pourquoi il n'a pas sifflé, je ne peux pas vous expliquer." Après le match, l'arbitre encaisse l'incompréhension des Lyonnais, Clément Grenier se montrant le plus virulent en reprenant à son compte une vieille expression maison de Bernard Lacombe : "Ce ne sont pas des lunettes qu'il lui faut mais un labrador !"

Voir le tweet de l'OL : "Le tournant, c’est le penalty non sifflé..."

Ligue 1

Cohade : "Toujours émouvant''

30/03/2014 À 22:06

Cette décision a précipité la défaite des Gones et la colère froide de Rémi Garde, qui n'avait évidemment pas oublié que son équipe avait déjà été pénalisée par l'arbitrage deux semaines plus tôt : "Qu'est-ce que vous voulez que je vous dise? On va bientôt être dans le Guiness des records ! J'espère que cela va s'arrêter... A ce niveau-là, je suis extrêmement déçu."

Briand : "L'arbitre me dit qu'il a vu la main... C'est incroyable !"

Bedimo : "Le président va devoir ressortir la chicote"

Pourtant, l'entraîneur lyonnais prendra soin tout au long de ses différentes interviews de ne pas trop s'attarder sur ce sujet. Une stratégie présidentielle, de l'aveu-même d'Henri Bedimo qui invite d'ailleurs Jean-Michel Aulas à changer sa communication : "Le président nous a dit de ne pas parler de l'arbitrage mais, à un moment donné, il va devoir ressortir la chicote (sic) car c'est trop! Une fois passe encore, deux c'est trop. Comme tout le groupe, je suis triste et abattu : nous avons tellement trimé pour revenir et tous nos efforts sont freinés par certains jugements..."


Rémi Garde, entraîneur de l'OL

Crédit: Panoramic

Battu pour la première fois par le voisin stéphanois en tant qu'entraîneur de l'OL, Rémi Garde digérait difficilement la pilule : "Je suis assez lucide par rapport aux évènements : on a perdu, ok, pas de problème, mais on n'a pas été aidé... Mais je ne préfère pas en dire plus ce soir..." Il l'avait fait quelques minutes plus tôt en conférence de presse en adressant une ultime pique au rival : "Je préfère avoir des matches difficiles à jouer à notre programme que de regarder les autres disputer la Ligue Europa depuis la fin du mois de juillet..." Pas sûr toutefois que cette banderille perturbe les Verts, bien loin aujourd'hui de ressasser leur sortie de piste européenne de l'été dernier.

Ligue 1

Garde : ''Sur la main de Bayal, il ne faut rien dire...''

30/03/2014 À 21:56
Match amical

Troisième défaite en cinq matches pour le LOSC, battu cette fois par l'AZ Alkmaar

IL Y A 17 HEURES
Dans le même sujet
FootballLigue 1Olympique LyonnaisAS Saint-Etienne
Partager avec
Copier
Partager cet article