AFP

Reims - PSG (2-2) : Les Parisiens débutent par un nul comme d'habitude

Le PSG débute par un nul, comme d'habitude

Le 08/08/2014 à 22:19Mis à jour Le 09/08/2014 à 06:41

Mené 2-1 dans un match très mal maîtrisé, le Paris Saint-Germain a dû compter sur Zlatan Ibrahimovic pour ne pas s'incliner à Reims (2-2). Les Parisiens débutent la saison par un match nul, comme à chaque fois depuis que QSI est arrivé.

Le début de saison va permettre au Paris Saint-Germain de réviser ses gammes : dominer n'est pas gagner, comme le match nul concédé à Reims (2-2) l'a démontré vendredi, en ouverture de la Ligue 1 2014-2015. Menés 2-1 à la mi-temps après des buts d’Oniangue (22e) et Devaux (35e), les Parisiens, qui avaient ouvert le score par Zlatan Ibrahimovic en début de match (7e), ont dû attendre l’heure de jeu pour revenir au score grâce à un doublé du Suédois (62e). Voilà quatre ans que le champion en titre ne gagne plus pour son premier match de la saison – le dernier reste Bordeaux face à Lens (4-1) en août 2009. Incapable de remporter son premier match de championnat depuis que QSI est arrivé, le PSG n’a pas fait exception à la règle sous la pluie champenoise.

Après un quart d’heure de jeu, dix-huit minutes exactement, le Stade de Reims semblait parti pour passer une sale soirée. Menés d’entrée avec l’ouverture du score de Zlatan Ibrahimovic sur un service de Pastore (0-1, 7e), les Rémois ont cru sombrer dix minutes plus tard face au Suédois. Mais le buteur parisien a manqué l’immanquable, par deux fois. Idéalement servi par Verratti, qui avait pris soin de fixer Placide, Ibrahimovic avait le but grand ouvert mais sa frappe s’est écrasée sur le poteau droit du gardien champenois (18e). Sur l’action suivante, il est fauché par Tacalfred dans la surface de Reims. Comme souvent, Ibra a voulu se faire justice lui-même. Parti du bon côté, Placide a repoussé sa tentative (19e).

Les joueurs de Jean-Luc Vasseur, eux, n’ont pas laissé passer l’offrande. Sur un coup franc de Diego venu de la gauche, Prince Oniangue, seul au point de penalty, a remis les deux équipes à égalité du tibia (1-1, 22e). Douze minutes plus tard, Devaux a concrétisé une action qu’il a lancé du milieu du terrain. Parti sur l’aile gauche, le milieu rémois a combiné avec Charbonnier avant de tromper Sirigu en finesse (2-1, 34e).

Antoine Devaux (Reims) célèbre son but contre le PSG

Antoine Devaux (Reims) célèbre son but contre le PSGAFP

Mené au score, le PSG a continué à pousser. Mais il lui a fallu attendre l’heure de jeu pour débloquer la situation. À nouveau bien lancé par Pastore, Ibrahimovic a raté son centre pour Cavani, mais Placide, surpris, a lui manqué sa claquette qui a envoyé le cuir au fond de ses filets (2-2, 62e). À 2-2, Paris a semblé retrouver des couleurs. Malheureux l’an dernier avec deux buts contre son camp face au PSG, Aïssa Mandi a cette fois joué les sauveurs, repoussant deux tentatives parisiennes sur sa ligne dans les arrêts de jeu pour conserver le point du match nul. Dans sa quête d’un troisième titre de champion consécutif, le PSG retiendra sans doute la thèse de l’accident de parcours. Reste à le prouver le 16 août prochain face à Bastia.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0