Son profil : Un milieu axial (très) fin techniquement, (trop) fin physiquement

Formé au Tours FC, Saïf-Eddine Khaoui l'a été en tant que milieu relayeur. Doté d'une très bonne vision du jeu et à l'aise avec son pied gauche, il peut également évoluer plus haut sur le terrain. Dans l'axe d'un 4-2-3-1, par exemple, ou sur une des deux ailes de la ligne d'attaque. Numériquement, il remplacerait donc Abdelaziz Barrada, sur le départ et lui aussi capable d'évoluer aux deux postes, dans l'effectif olympien. Assez frêle physiquement, Khaoui devrait toutefois avoir besoin d'un peu de temps pour se faire à l'exigence de la Ligue 1, notamment sur le plan des duels.

Son parcours : Une petite saison de Ligue 2 derrière lui

Ligue 1
Surprise party : à la fête le temps d'une soirée, l'OM ne le doit pas à ses cadres
17/02/2021 À 22:51
Rarement un joueur ne sera arrivé à l'OM avec aussi peu de références. Au total, 39 matches de Ligue 2 seulement à 21 ans. Khaoui a mis du temps à véritablement éclore du centre de formation tourangeau. Ni Olivier Pantaloni ni Alexandre Dujeux ne lui ont fait confiance (10 apparitions en 2013-2014, 2 en 2014-2015).
Il lui a fallu attendre l'arrivée de Marco Simone en Indre-et-Loire, l'été dernier, pour le voir plus régulièrement sur les pelouses de L2. Sans pour autant s'imposer comme un titulaire indiscutable du onze du TFC : 17 titularisations au total, 10 entrées en jeu, une moyenne de 60 minutes passées sur le terrain par match...

Le petit plus : Sa patte gauche et ses coups de pied arrêtés

C'est sa spécialité. Le pied gauche de Khaoui se distingue particulièrement sur coups de pied arrêtés. Doté d'une frappe de balle précise et puissante, le natif de Lyon est un excellent tireur de corners et coups-francs. Cette saison, deux de ses quatre passes décisives en championnat sont venues de caviars sur des coups francs lointains dans le dernier quart d'heure, contre Sochaux (2-1) et Brest (1-0). Contre Metz (1-0), il a à nouveau apporté trois points à son équipe en concluant un rush solitaire d'une belle frappe de balle en dehors de la surface.

La question : L'OM fait-il le bon choix en le recrutant ?

Surprenant de prime abord, ce transfert doit évidemment se comprendre avant tout à l'aune de la situation financière de l'Olympique de Marseille. Pour faire simple : le club n'a plus d'argent, il est en passe de se séparer d'un de ses gros salaires (Abdelaziz Barrada) et achète, pour le remplacer et à un million d'euros environ, un espoir de Ligue 2 aux émoluments évidemment moindres. Sur le plan de la stratégie, c'est le nouveau train de vie de l'OM que cette arrivée vient en fait inaugurer.
Dans le cas précis de Khaoui, toutefois, des questions peuvent se poser. A 21 ans, le Tourangeau n'a pas encore réalisé une saison pleine en Ligue 2 et présente un bilan statistique assez maigre (3 buts, 4 passes décisives en championnat la saison dernière). Il a un potentiel intéressant, c'est évident. Mais il a besoin de temps - et de temps de jeu - pour continuer à progresser. L'OM n'a ni l'un ni l'autre à lui offrir. Il sera donc demandé à Khaoui d'être performant à l'instant T, celui (probablement assez rare) où on fera appel à lui. Un pari loin d'être gagné.

Vincent Labrune, président de l'Olympique de Marseille

Crédit: Panoramic

Ligue 1
Khaoui prêté par Marseille à Caen
31/08/2018 À 16:58
Transferts
Witsel pisté par l'OM : "On sent Longoria tiraillé dans sa stratégie"
15/06/2022 À 12:36