AFP

Caen - PSG (0-6) - L'antisèche : C'est ce Cavani qu'il faut au PSG en Ligue des champions

L'antisèche : C'est ce Cavani qu'il faut au PSG en Ligue des champions

Le 17/09/2016 à 00:02Mis à jour Le 17/09/2016 à 08:15

LIGUE 1 - Maladroit comme jamais face à Arsenal mardi en Ligue des champions (1-1), Edinson Cavani s'est bien rattrapé contre Caen (0-6) en ouverture de la cinquième journée du Championnat. L'Uruguayen a inscrit un quadruplé en l'espace d'une période, avant de céder sa place par précaution. Le Sud-Américain a rassuré, le PSG aussi.

Le jeu : Ça, c'était le PSG d'Emery

La septième sera peut-être la bonne. En alignant une équipe de départ différente pour la septième fois en sept matches officiels depuis le début de la saison, Unai Emery a probablement trouvé la bonne formule. En tout cas, il est sur la bonne voie. Il n'y a qu'à voir les buts parisiens. Sur trois de ses réalisations, Edinson Cavani a bénéficié d'un centre ou d'une passe d'un de ses latéraux (2 passes décisives de Maxwell, une de Meunier). L'apport des joueurs de côté a été l'un des points positifs de la rencontre.

Idem pour le pressing. Marque de fabrique des équipes du technicien espagnol, les Parisiens ont excellé dans ce domaine. Le trio Grzegorz Krychowiak - Adrien Rabiot - Blaise Matuidi a récupéré un nombre impressionnant de ballons dans l'entrejeu. Dès l'entame, les joueurs de la capitale ont exercé une pression constante et étouffante sur les milieux et défenseurs caennais, qui ont pris l'eau de toute part. En récupérant très haut, le PSG a éteint la lumière et empêché toute révolte normande. Un match abouti de bout en bout qui doit servir de déclic à Paris.

Les joueurs : Cavani déchainé, Maxwell étincelant

Lorsque le PSG peut compter sur son attaquant de pointe, la vie est toujours plus facile. Edinson Cavani n'a pas fait de détail face à Caen. Quarante-cinq minutes, quatre buts et un soulagement. Celui du buteur. L'Uruguayen a retrouvé toute son efficacité. Et il en avait bien besoin. En jouant beaucoup plus souvent en première intention, Cavani redevient chirurgical. La preuve : sur ses quatre buts, il ne touche le ballon qu'une fois. Les mauvaises langues diront que Cavani est toujours meilleur quand il ne contrôle pas le cuir, d'autres affirmeront que c'est le sang-froid du buteur. Titularisé pour la première fois mardi contre les Gunners, Maxwell a également enchainé. Et de quelle manière ! Le Brésilien respire l'intelligence. Tous ses déplacements, toutes ses courses, ont servi à quelque chose. Deux passes décisives pour lui et une maitrise totale de son couloir gauche.

Placé en sentinelle devant la défense, Krychowiak a été utile notamment pour presser et gêner un Julien Féret, constamment mis sous pression. Rabiot et Matuidi, capitaine qui se dépense sans compter, ont été très à l'aise. Comme Lucas, auteur d'un magnifique but sur une puissante frappe lointaine. L'international auriverde a été moins brouillon que d'habitude même si son déchet technique n'a pas totalement disparu. Sa vivacité déroutante a fait perdre les pédales à une défense caennaise aux abois. Da Silva et Ben Youssef ont bu la tasse pendant quatre-vingt-dix minutes.

Vidéo - Meunier : ''J'aimerais qu’on prenne plus de risques''

00:49

Ce qui aurait pu tout changer

Pas grand-chose. Les Caennais ont pris l'eau tellement rapidement qu'ils ne pouvaient pas espérer un autre dénouement. A 0-0, Da Silva a eu une petite occasion, mais sa tête non cadrée n'a pas inquiété Areola. Deux minutes plus tard, Cavani entamait son festival. Il n'y avait rien à faire.

La stat : 70

Pas de doute, le PSG est bien la bête noire de Caen. Avec 70% de succès en Ligue 1 contre les Normands, Paris est toujours bien loti. Malherbe est la victime préférée du Paris Saint Germain parmi tous les clubs de l'élite cette saison. Après une défaite à Monaco et un match insipide face à l'ASSE, l'équipe d'Emery ne pouvait pas espérer meilleur adversaire pour se relancer.

Le tweet dédicace pour les haters de Cavani

La décla : Adrien Rabiot (PSG)

" C’est le vrai visage du PSG, et il faut le garder. C’est notre meilleur match depuis le début de la saison""

La question : Cavani a-t-il fait disparaitre les doutes ?

A Paris, il y aura toujours quelqu'un pour douter d'Edinson Cavani. Alors forcément, marquer un quadruplé contre Caen est une performance remarquable, qu'il ne faut pas passer sous silence, mais ce n'était que Caen. Et les Normands ressemblaient plus à un punching ball qu'à un adversaire. Trois jours après son festival d'occasions ratées contre les Londoniens, le contraste est saisissant. L'Uruguayen a marqué sur ses quatre tirs cadrés. Avec lui, c'est soit tout blanc, soit tout noir. Vendredi soir, c'était tout blanc.

Maintenant, le Sud-Américain doit trouver un juste milieu. Personne ne lui demandera d'inscrire une valise de buts par semaine. Il n'est pas Zlatan Ibrahimovic et ne bénéficiera jamais du même traitement de faveur. Il n'a pas la même aura et ne dégage pas cette assurance débordante. Sa prestation du soir, il doit la reproduire, mais sur la scène européenne. Au final, avec lui, la musique reste la même : son problème, c'est l'efficacité. Vendredi soir, elle était de son côté. Et ça change tout pour Paris.

Le club de la capitale s'est passé des services de Javier Pastore (resté sur le banc) et d'Hatem Ben Arfa (pas convoqué dans le groupe) à Caen, sans que cela ne lui pose le moindre souci. Pourquoi ? Car son numéro neuf s'est chargé de tout. Il le refera très probablement. Mais la Ligue 1 n'est pas le seul terrain d'expression de l'équipe parisienne. Et ce n'est pas le plus important. Pour faire taire les sceptiques et mettre tout le monde d'accord, il devra passer par le révélateur de la C1. Le premier test a été négatif, à lui de changer la donne. Paris compte sur lui. Un attaquant qui fait des cartons en L1 et qui passe à côté en Ligue des champions, Paris a déjà connu. Cavani doit rester le "Matador" certains mardi et mercredi, pas seulement le week-end. Être l'attaquant du Paris Saint-Germain est un boulot à temps plein.

Edinson Cavani celebrates after scoring a goal during the French L1 football match between Caen (SMC) and Paris Saint-Germain

Edinson Cavani celebrates after scoring a goal during the French L1 football match between Caen (SMC) and Paris Saint-GermainAFP

0
0