AFP

La Turquie attend Hatem Ben Arfa et elle a des raisons d'y croire

La Turquie attend Ben Arfa et elle a des raisons d'y croire

Le 26/12/2016 à 20:40Mis à jour Le 27/12/2016 à 08:25

LIGUE 1 - Selon des médias turcs, Fenerbahçe et le PSG auraient trouvé un accord pour un prêt d'Hatem Ben Arfa. Le milieu offensif, arrivé cet été à Paris, a vécu une première partie de saison compliquée au PSG.

D'où vient l'information ?

De Turquie. Après Angel Di Maria en Chine, c'est Hatem Ben Arfa qui est évoqué pour un départ. Ces derniers jours, les possibles départs des déceptions parisiennes de ce début de saison animent le mercato. Ce lundi, Hatem Ben Arfa est donc annoncé sur les bords du Bosphore. Selon Dogan News Agency – une des deux principales agences de presse turques -, le milieu de terrain offensif tricolore pourrait poursuivre sa saison à Fenerbahçe. A en croire le media turc, le PSG et Fenerbahçe ont même trouvé un accord pour un prêt de six mois.

Hatem Ben Arfa sous le maillot du PSG en 2016.

Hatem Ben Arfa sous le maillot du PSG en 2016.Panoramic

Pourquoi un départ semble possible ?

A première vue, cela peut surprendre six mois après son arrivée. Et ce serait même un sérieux désaveu pour l'ancien prodige de Lyon. Mais ce n'est pas totalement incongru. Arrivé cet été au PSG alors qu'il avait d'autres touches, Hatem Ben Arfa n'a pas convaincu depuis sa signature à Paris. Après son année tonitruante à Nice où il a vécu une vraie résurrection, il n'est pas parvenu jusque-là à reproduire ses performances niçoises avec le maillot du PSG sur le dos. Ses différences ont été rares. Ses éclairs presque inexistants. C'est simple : il a rarement pesé.

Unai Emery l'a même eu dans le viseur pendant quelques temps. Le technicien basque, qui rappelle régulièrement que les recrues doivent "gagner le respect du vestiaire avec humilité", ce qui "requiert un (certain) temps", ne l'a pas convoqué pendant cinq matches consécutifs. S'il est ensuite revenu dans les petits papiers de son entraîneur qui l'a aligné comme meneur de jeu dans son 4-2-3-1, il est vite ressorti de son jeu de cartes.

De la concurrence dans son secteur

Après le match à Nice où il se serait accroché dans le vestiaire avec Serge Aurier, HBA n'est ainsi pas apparu dans le groupe pour les trois derniers matches de l’année 2016. Une côté fêlée a alors été avancée pour expliquer ces forfaits. Pour le moment, il n'a joué que 14 matches de L1 dont 4 comme titulaire. Et trois de Ligue des champions (1 seul dès le coup d’envoi). Il n'a ainsi délivré que 2 passes décisives toutes compétitions confondues, ne marquant que lors du Trophée des Champions. Un bilan bien maigre comparé à son dernier exercice et aux attentes pour un joueur apte à faire de vraies différences.

L'arrivée de Julian Draxler, celle dans une moindre mesure de Giovani Lo Celso et le retour attendu de Javier Pastore compliquent encore un peu plus sa situation. Il y a beaucoup de monde dans son secteur. Et s'il est apprécié par une grande partie du vestiaire, il ne ferait pas l'unanimité dans le staff, ce qui pourrait le pousser à changer d'air. Déjà. Pour le natif de Clamart – qui rêvait de briller à Paris et a été la tête d'affiche du mercato parisien -, ce serait quand même un grosse claque. Une de plus dans une carrière décidément riches en rebonds en tous genres.

Quel est le choix de Ben Arfa ?

Dans la foulée des rumeurs venues de Turquie, de nombreux médias ont cherché à avoir la version d'Hatem Ben Arfa. Et, selon L'Equipe ce mardi, l'international français ne pense pas à un départ dans l'immédiat. Le gaucher aimerait davantage rester au PSG pour prouver à Unai Emery qu'il a la carrure pour apparaître dans le onze parisien.

Hatem Ben Arfa (PSG) frappe dans la main de son entraîneur Unai Emery

Hatem Ben Arfa (PSG) frappe dans la main de son entraîneur Unai EmeryAFP

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0