AFP

Lyon s'incline à Dijon (4-2), Alexandre Lacazette sorti sur blessure

Méconnaissable, Lyon a perdu Lacazette, la tête et 3 points qui lui tendaient les bras

Le 27/08/2016 à 18:53Mis à jour Le 27/08/2016 à 19:26

LIGUE 1 - L'Olympique Lyonnais a été battu par Dijon (4-2) pour le compte de la 3e journée du championnat de France. Les vice-champions de France avaient remporté leurs deux premiers matches de L1. Alexandre Lacazette, auteur de son 6e but en 3 matches, est sorti sur blessure en fin de première période.

C'est un naufrage que l'on n'avait pas vu venir. L'Olympique Lyonnais a perdu samedi à Dijon (4-2), pour le compte de la 4e journée de Ligue 1. Pourtant, les Lyonnais avaient mené au score aux 20e et 37e minutes, grâce à Tolisso puis Lacazette. Mais Dijon a égalisé à deux reprises en première période, avant de profiter de l'apathie défensive lyonnaise pour prendre les devants en fin de match. C'est la première défaite de l'OL cette saison en L1, après deux victoires en deux journées et aucun but encaissé.

Solide sur son terrain, rapide en contres et audacieux, Dijon a mérité sa victoire. Mais ce n'est pas manquer de respect au DFCO que de dire que c'est, avant tout, la faillite lyonnaise qui fera office de principal enseignement de la soirée. Est-ce à dire que les deux victoires inaugurales, à Nancy (0-3) et contre Caen (2-0), étaient trompeuses ?

En fait, l'OL n'a pas été sensiblement plus mauvais à Gaston-Gérard. Il a même été séduisant par moments, comme lorsque Sergi Darder, précieux en première période, a conclu un rush par une frappe repoussée sur Corentin Tolisso, opportuniste (1-0, 20e). On a même cru voir les plus belles heures de l'OL cru 2014-2015 lorsqu'un pressing collectif et coordonné a permis à Alexandre Lacazette de combiner (dans l'axe...) avec Nabil Fekir (2-1, 37e) pour le deuxième but, son sixième en trois journées.

Alexandre Lacazette - Lyon Dijon - 2016

Alexandre Lacazette - Lyon Dijon - 2016AFP

Lacazette blessé, Gonalons perdu, Nkoulou fautif...

Mais, cette fois, le talent et la forme de Lacazette n'ont pas suffi à masquer ce que l'OL cachait péniblement depuis le Trophée des Champions : ses errements défensifs, ses difficultés à défendre en bloc et en avançant, à s'aligner, voire à réussir les plus simples transmissions, à l'image d'un Maxime Gonalons en perdition devant une charnière centrale pas beaucoup plus rassurante.

Alors, Dijon ne s'est pas fait prier. Sammaritano a transformé un penalty concédé par un Nkoulou dont le tacle par derrière aurait pu valoir l'expulsion (1-1, 24e) ; Tavares a coupé un centre tendu du même Sammaritano (2-2, 45e+1) ; Bahamboula a triplé la mise sur corner (3-2, 73e), puis Lees Melou a conclu le festival d'une très belle frappe enroulée du droit (4-2, 88e).

Il y aurait tant à dire sur l'apathie lyonnaise, ses hésitations dans le jeu, son 4-3-3 balbutiant ou sur les choix d'un Genesio qui a fini avec 6 milieux de terrain (Tolisso a terminé latéral gauche, Grenier a remplacé Fekir, blessé...). Mais, au-delà même de la défaite, l'inquiétude lyonnaise est ailleurs ce samedi. Son meilleur buteur et homme providentiel, Alexandre Lacazette, est sorti sur blessure peu avant la mi-temps. A un moment où Lyon menait encore au score et était sur la voie d'un troisième succès en trois matches. Pour l'OL, cela semble déjà si loin...

0
0