Hatem Ben Arfa et le PSG, l'histoire n'est pas tout à fait terminée dans la rubrique fait divers. Dans un dossier de dix pages à paraître mardi, l'hebdomadaire France Football est revenu sur la dernière année du milieu offensif dont le passage au Paris Saint-Germain s'est soldé par un gigantesque échec sportif. Placardisé à Paris, Ben Arfa s'est fait un malin plaisir à provoquer tout ce beau monde. Sa volonté de célébrer l'anniversaire de sa mise à l'écart le 5 avril prochain en emmenant des pizzas dans le vestiaire parisien, en référence à la fameuse scène du restaurant pré-remontada, a fait partie de la longue liste des moments savoureux dont France Football a fait l'echo.

Ligue 1
"J’aimerai toujours ce club" : Hatem Ben Arfa écrit un message d'adieu au PSG
29/03/2018 À 12:17

Plus utilisé en match officiel par Unai Emery depuis maintenant une année entière, depuis le 5 avril 2017 et le quart de finale de Coupe de France remporté par le PSG face à Avranches (4-0), Ben Arfa a passé sa dernière année de contrat dans un placard. Un placard doré qu'il a lui-même désiré. FF indique que le PSG a tout fait pour indiquer la porte de sortie à son joueur, qui n'a jamais fait partie des plans de son technicien. La première sommation a eu lieu dès le mois de décembre 2016. Rien à faire, l'encombrant Ben Arfa n'en a fait qu'à sa tête.

Ses régulières mises à l'écart du groupe professionnel, ses passages en réserve ou l'énorme amende de 100 0000 euros infligée en décembre dernier après son forfait pour le stage annuel prévu à Doha à cause d'une gastroentérite, n'ont rien changé à l'affaire. Ben Arfa et le PSG ont joué à faire les fortes têtes. Avec les conséquences que l'on connaît. En fin de contrat le 30 juin prochain, l'ancien joueur de l'OL et de l'OGC Nice a d'ailleurs indiqué qu'il quitterait bien la capitale l'été prochain.

La fatidique visite de l'Emir

Le point de rupture total était plus ou moins connu depuis des mois : il s'agit bien de cette fameuse conversation entre le joueur et l'émir du Qatar, le Cheikh Tamim ben Hamad Al Thani. Venu assister à un entraînement du groupe professionnel le dimanche 9 avril 2017, le très discret propriétaire du Paris Saint-Germain a assisté à un règlement de compte entre le joueur et le président du club, Nasser Al-Khelaïfi. Mais un règlement de compte à la sauce Ben Arfa. Sous forme d'humour, le joueur avait déclaré ne jamais pouvoir joindre son président dans la dite conversation. Fin de la partie.

Déjà glaciales à l'époque, voire inexistantes, les relations entre les deux hommes ont atteint ce jour-là un point de non-retour. En septembre dernier, Jean-Jacques Bertrand, l'avocat de Ben Arfa, avait réfuté cette légende urbaine de la blague sur les ondes de RMC. "Je crois qu’il y a eu une boutade de joueur, en disant ' je vous vois, j’ai plus de mal à parler avec mon président', ce qui était le cas du reste. C’est tout. Je crois que la fierté de Nasser Al-Khelaïfi est vraiment cher payée, si c’est ça. Il n’y a eu aucun mauvais état d’esprit, aucun propos désobligeant n'a été tenu."

Emery et Ben Arfa ne partiront pas en vacances ensemble

L'histoire ne s'arrête pas en si bon chemin. Ben Arfa a également eu des rapports très étroits, pour ne pas dire chaotiques, avec son technicien, Unai Emery. Débarqués en même temps à Paris, lors de l'été 2016, les deux hommes n'ont jamais été capables d'être en phase à en croire France Football. Dialogues un peu trop francs, des décisions fortes prises par le technicien - comme celle d'utiliser le joueur en attaque lors de la pré-saison 2016/2017, puis de le mettre de côté - Ben Arfa et Emery ont donc passé leur temps à se repousser. Le joueur finissant même par imiter le Basque devant ses coéquipiers.

FF raconte que le joueur formé à l'OL a même eu le toupet de balancer à la figure de son coach qu'il ne passerait jamais les huitièmes de finale de la Ligue des champions. C'était quelques semaines après la déroute subie au Camp Nou. Une saillie que l'on qualifierait presque de prémonitoire aujourd'hui.

Très apprécié dans le vestiaire, Ben Arfa a reçu l'appui du vestiaire parisien à de nombreuses reprises. Au point même que Dani Alves ait sommé un jour Antero Henrique, le directeur sportif du club, et Maxwell, reconverti coordinateur sportif, de réintégrer le joueur dans le groupe professionnel. Mais rien à faire, Ben Arfa et le PSG vont se quitter fâchés. A jamais.

Ligue 1
Pour partir cet hiver, Ben Arfa réclame au PSG... 10 millions d'euros
26/12/2017 À 09:12
Transferts
Confiance en Tuchel, fantasme Messi, intérêt pour Camavinga : Les vérités de Leonardo
06/09/2020 À 17:28