Getty Images

L'OM et le PSG font match nul (2-2) : Paris peut remercier Cavani

Le PSG revient de loin et peut dire merci à Cavani

Le 22/10/2017 à 22:49Mis à jour Le 22/10/2017 à 23:21

Près de six ans après, l'Olympique de Marseille a bien cru mettre fin à sa disette face au Paris Saint-Germain (2-2), dimanche au Stade Vélodrome. Mais Edinson Cavani, auteur d'un somptueux coup franc, a sauvé les siens dans le temps additionnel. A dix contre onze après l'expulsion de Neymar, le PSG (1er) reste invaincu mais il s'en est fallu de peu. Marseille est 5e.

Edinson Cavani, ce sauveur ! Mal en point face à une équipe de l’OM affamée, privé de Neymar expulsé en fin de match, le PSG s’en est remis à son buteur pour arracher le nul au Vélodrome ce dimanche (2-2) lors du dernier match de la 10e journée. Bien trop dilettante, la troupe d’Unai Emery n’est pas passée loin de la correctionnelle. Mais le Matador n'est pas surnommé ainsi pour rien. D'un maître coup franc, il a éteint le Vélodrome.

Au classement, Paris garde la tête et dispose désormais de quatre points d’avance sur Monaco. Marseille loupe le podium et se retrouve cinquième du championnat, un point derrière Lyon (19 points) et deux derrière le surprenant FC Nantes (20). Rageant pour des Olympiens qui auraient mérité mieux.

L’OM avait les crocs

Mais avant ce coup franc de la dernière chance transformé magnifiquement par Cavani à l’aide de la transversale (2-2, 90+3e), Paris a vacillé. Paris a même franchement galéré. Débordée par l’envie des joueurs marseillais, l’armada parisienne a assisté en spectateur au premier coup d’éclat du match. Après une entame pleine d’engagement et de courage, Luiz Gustavo a fait exploser le Vélodrome sur une frappe lointaine flottante magnifique qui a laissé Aréola pantois (1-0, 17e).

En face, Paris n’a pas proposé grand-chose et a voulu encore une fois vivre sur les exploits de ses flèches offensives. Si Kylian Mbappé est passé à côté de son match, Neymar a su répondre aux attentes, au moins statistiques. A l’issue d’un mouvement avec Adrien Rabiot, il a parfaitement croisé sa frappe du gauche pour tromper Steve Mandanda à l’aide du poteau (1-1, 33e). On aurait pu penser que Paris allait dès lors dérouler. Ce fut bien plus compliqué que ça…

Neymar expulsé

Car la grinta marseillaise, sublimée par un Vélodrome brûlant, a su contenir la force offensive parisienne. Malgré une maîtrise au milieu en seconde période, Paris ne s’est quasiment pas procuré d’occasions même si un penalty aurait pu être sifflé après une main d’Amavi suite à un super retour défensif (55e). Et a fini par se faire (presque) punir. Au duel avec Clinton N’Jie, Adrien Rabiot l’a joué bien trop facile et a vu le Camerounais, entré en jeu, s’arracher pour centrer. À l’envie, Florian Thauvin a surgi devant Verratti et Thiago Silva pour tromper Aréola (2-1, 78e).

L’OM tenait son exploit. Mieux, il a un temps fait douter profondément les Parisiens dont l’attitude a un temps rappelé celle d’un soir de mars en Catalogne. Neymar s’est même fait expulser bêtement en fin de match après une mauvaise réaction sur Ocampos (86e). La feuille a même été mangée par Morgan Sanson qui, après un contre éclair menée par Bouna Sarr suite à une relance douteuse de Meunier, a tiré à côté en oubliant ses coéquipiers (88e).

Sans conséquence pensaient certains. Pas Cavani visiblement. L’Uruguayen a éteint un Vélodrome prêt à exploser. Et offert un peu de répit à une équipe parisienne pas au niveau d’un tel choc ce dimanche. La force des grands buteurs.

Le coup-franc magnifique de Cavani face à l'OM

Le coup-franc magnifique de Cavani face à l'OMGetty Images

0
0