Getty Images

Montpellier ralentit un peu plus Lyon (1-1)

Lyon ne sort pas de sa torpeur

Le 04/03/2018 à 19:02Mis à jour Le 04/03/2018 à 19:30

LIGUE 1 - Trois jours après son élimination en Coupe de France, Lyon a concédé son troisième nul de suite en championnat, contre Montpellier (1-1), dimanche lors de la 28e journée. Après avoir été mené, c'est peut-être un moindre mal.

Sous les trombes du stade de la Mosson, l'Olympique Lyonnais n'a pas bu la tasse. Mais presque. A l'issue de leur déplacement à Montpellier, les hommes de Bruno Genesio ont enchaîné un sixième match sans victoire en Ligue 1 et un troisième nul consécutif. Rapidement menés au score face à la deuxième meilleure défense du championnat, ils ont eu le mérite d'égaliser grâce à Mariano Diaz. Mais comme le succès était obligatoire pour se relancer dans la course au podium, les supporters doivent plutôt voir le verre à moitié vide. Car leur équipe se retrouve désormais à 9 points de Monaco, deuxième. Et si l'OM s'impose face à Nantes, les Gones compteront 7 longueurs de retard sur le podium. Un gouffre.

C'était un match que les Lyonnais, privés de Nabil Fekir, devaient absolument gagner. Mais qu'ils auraient bien pu perdre. Face à la muraille montpelliéraine et dans des conditions très difficiles en raison de la forte pluie, ils ont d'abord eu toutes les peines du monde à faire parler leur jeu. Ou même à exister au milieu de terrain. Des errances qui ont permis à Jonathan Ikoné d'accélérer et de décaler Ruben Aguilar, qui n'avait plus qu'à centrer pour Isaac Mbenza (1-0, 7e). Le scénario paraissait alors idéal pour les Pailladins, eux qui sont habitués à faire le dos rond pour préserver une avance au tableau d'affichage.

Lyon encore très perfectible

C'était sans compter la réaction d'orgueil des Lyonnais, qui ont commencé à sortir la tête de l'eau, au propre comme au figuré, avant la pause, touchant même la transversale sur une tête mal payée de Mariano Diaz (1-0, 39e). L'attaquant espagnol a fini par être récompensé en concrétisant un temps fort sur un centre d'Houssem Aouar (1-1, 58e). Auparavant, Paul Lasne avait touché le cadre à son tour avec une frappe flottante (1-0, 55e). Et, sur l'action suivante, l'arbitre a hésité à siffler penalty à l'occasion d'un tacle très limite de Ferland Mendy sur le même Paul Lasne (1-1, 59e).

La suite de la rencontre a donné l'impression que les deux équipes pouvaient l'emporter, les Gones continuant à pousser sans trouver une deuxième fois la faille, les Montpelliérains forçant Lopes à la parade sur une frappe enroulée de Casimir Ninga (1-1, 80e). Il y avait donc comme un parfum de chaos à la Mosson et on peut affirmer que l'Olympique Lyonnais, encore très perfectible, est passé tout proche du K.O.. Ce sera peut-être l'Olympique de Marseille qui lui portera un semblant de coup de grâce dimanche soir en cas de victoire face à Nantes. Il mettrait alors son rival à 7 points à 10 journées de la fin. Les hommes de Genesio tenteront de noyer leur chagrin à Moscou, pour le huitième de finale aller de Ligue Europa.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313