Football
Ligue 1

"L'OM doit préparer l'après, c'est évident" : Mandanda, monument en péril

Partager avec
Copier
Partager cet article

Marseille's French goalkeeper Steve Mandanda walks off the pitch after getting a red card during the French L1 football match Paris Saint-Germain (PSG) vs Olympique de Marseille (OM), on March 17, 2019 at the Parc des Princes stadium in Paris

Crédit: Getty Images

ParRémy De Souza
20/04/2019 à 12:51 | Mis à jour 20/04/2019 à 12:51
@LaSouz

LIGUE 1 - Engagé dans une course disputée aux places européennes en cette fin de saison, l'Olympique de Marseille, attendu sur le terrain de Guingamp ce samedi à partir de 17 heures, n'a pu compter sur un grand Steve Mandanda dans cet exercice 2018-2019. Et la question de l'avenir du gardien de but âgé de 34 ans de se poser.

Son nom a disparu de la conversation. Edouard Mendy, Brice Samba, Benjamin Lecomte, Anthony Lopes, Mike Maignan, Stéphane Ruffier ou encore Matz Sels sont régulièrement cités à l’heure d’établir une liste des meilleurs gardiens actuels de Ligue 1, un championnat où les derniers remparts justifient à eux seuls le slogan "ligue des talents" imaginé par la LFP l’été dernier. De talent, il n’en manque pourtant pas. Mais voilà, à désormais 34 ans, Steve Mandanda, puisque c’est de lui dont il s’agit, interroge au moment où le rideau tombe sur une saison durant laquelle il n’aura pas été impérial dans le but de l’Olympique de Marseille.

Longtemps indiscutable, l’international français semble avoir perdu le totem d’immunité que lui conféraient ses bonnes prestations à répétition sous le maillot du club phocéen. Il suffit de jeter un œil aux railleries qui pullulent sur Twitter à son sujet pour constater que quelque chose a changé : le "Fenomeno", ce surnom hérité des supporters lors de son premier passage à l’OM (2007-2016), ne fait plus l’unanimité. C’était déjà le cas en mai 2018 lorsqu’il avait raflé un cinquième trophée UNFP de meilleur gardien que beaucoup promettaient à Lopes.

Coupe de France

Ramener la Coupe de France à Marseille, l'autre défi de Villas-Boas

28/01/2020 À 22:34

Mandanda réagit aux critiques sur son surpoids : "Tant que je me sens bien..."

00:00:48

Un pourcentage de tirs arrêtés en berne

Cette récompense, le champion du monde l’avait glanée au terme d’une saison ponctuée de 36 buts encaissés en 30 matches de championnat disputés. Dans cet exercice 2018-2019, Mandanda en a pris 31 en 26 rencontres avant le déplacement de l’OM à Guingamp, samedi. Le natif de Kinshasa affiche un pourcentage de tirs arrêtés de 65,9%. C’est mieux qu’en décembre, où il pointait à 62,8%, le pire de sa carrière sur une saison de Ligue 1. Mais c’est moins bien que des portiers comme Walter Benitez (81,3%), Benoît Costil (75,9%), Mendy (74%) ou Lecomte (72,9%).

Le déclin se serait-il irrémédiablement amorcé ? "Avant, c’est lui qui permettait à Marseille de faire des bonnes séries. Aujourd’hui, il est un petit peu moins influent. J’ai l’impression qu’il est dans une forme de fragilité physique", estime pour Eurosport Christophe Lollichon, coordinateur des gardiens de but à Chelsea. "Je trouve qu’il a été assez irrégulier dans la performance. Il est toujours capable de faire des choses de très haut niveau. Ce garçon a des capacités extraordinaires de détente, d’impulsion, il est bon avec ses pieds et dans le domaine aérien, mais il lui faut la confiance et l’intégrité physique nécessaire pour exprimer son talent. A côté de cela, il y a eu des hésitations."

"Marseille doit préparer l'après-Mandanda, c'est évident"

L’ancien mentor de Petr Cech émet une hypothèse liée au contexte marseillais pour expliquer les coups de moins bien plus fréquents de Mandanda. "Ce n’est jamais facile de se remettre d’une saison comme celle qu’il a vécue en Angleterre et revenir ensuite dans son club de cœur. L’OM n’a pas forcément eu des périodes très fastes au niveau des résultats. Ce n’est pas facile à gérer tout ça", rappelle l’entraîneur de gardiens. "Vous devez baigner dans un climat de confiance et si la confiance n’est pas autour de vous, il faut essayer de la recréer dans le groupe. Et comme Steve est un leader, je pense qu’il a essayé. Peut-être qu’il a dépensé beaucoup d’énergie pour le groupe et que ça lui a porté préjudice sportivement."

Au rayon des certitudes, Mandanda n’est pas, à 34 ans, dans la forme de sa vie. Une question légitime se pose, celle de sa succession alors que son contrat s’achève en juin 2020. RMC annonçait début mars que les dirigeants marseillais travaillaient au recrutement d’un gardien numéro 1 bis pour la saison prochaine. Les noms de Lecomte ou de Mendy, passé par la réserve de l’OM en 2015-2016, ont récemment été évoqués. "Marseille doit préparer l’après-Mandanda, c’est évident", souligne encore Lollichon. "On ne peut pas faire de cadeau au haut niveau et protéger quelqu’un pour services rendus. S’il y a le moindre doute…" Au gardien de le chasser pour se rapprocher de ce que sa glorieuse carrière marseillaise mérite : une belle sortie.

Qualifications Euro

Garcia est "déçu pour Mandanda et Lopez"

22/05/2019 À 16:54
Ligue 1

Commission de discipline : deux matches de suspension dont un avec sursis pour Mandanda

27/03/2019 À 21:02
Dans le même sujet
FootballLigue 1Olympique de MarseilleEn Avant GuingampPlus
Partager avec
Copier
Partager cet article