Getty Images

Fekir a-t-il les atouts pour devenir relayeur ? "En L1, ça peut passer, mais en C1..."

Fekir a-t-il les atouts pour devenir relayeur ? "En L1, ça peut passer, mais en C1..."

Le 11/07/2019 à 21:51Mis à jour Le 12/07/2019 à 13:54

LIGUE 1 - Son avenir est encore flou. Et un transfert ne serait pas à exclure, à en croire Jean-Michel Aulas. Mais si Nabil Fekir reste à Lyon, il pourrait aussi vivre un tournant dans sa carrière. Devant la volonté de Sylvinho de jouer en 4-3-3, l'international pourrait se retrouver contraint de jouer milieu relayeur. A-t-il les atouts pour le faire ? Benoît Pedretti nous éclaire sur la question.

Cet été, Nabil Fekir va devoir se réinventer. Il est à un croisement. Avec deux routes possibles. L'une, la plus probable visiblement, l'emmènerait ailleurs sous forme de transfert puisqu'il a un bon de sortie et que Jean-Michel Aulas a avoué, jeudi, que ça allait "être difficile de le convaincre de rester". Il devrait alors s'adapter à un nouveau contexte et de nouveaux coéquipiers. Mais l'autre option l'obligerait également à se remettre en question. S'il reste à Lyon, ce qui est toujours d'actualité, l'international français risque en effet de devoir changer de rôle. Le capitaine des Gones pourrait lâcher son poste derrière l'attaquant. Et redescendre un peu sur le terrain pour évoluer comme milieu de terrain relayeur.

La raison ? Sylvinho a un système de prédilection et il l'a dit dès sa première conférence de presse : le 4-3-3. Et si le nouveau technicien brésilien de l’OL a estimé ces derniers jours que "Fekir peut vraiment tout faire et peut jouer dans un 4-3-3, un 4-4-2, un 4-2-3-1", la position de l'attaquant formé à Lyon interroge en cas de nouvelle saison dans le Rhône. "Certains entraîneurs choisissent de mettre les meilleurs joueurs dans les meilleures conditions, d'autres privilégient l'équilibre d'équipe. Visiblement, Sylvinho a choisi ce système de jeu et les joueurs s'adaptent. S'il reste, Fekir n'aura pas d'autres choix que de s'adapter", nous confirme Benoit Pedretti. "Le meilleur joueur de notre équipe est Lyon !", a d'ailleurs avoué Sylvinho dans une déclaration qui ressemblait à un message.

Sylvinho, l'entraîneur de l'OL

Sylvinho, l'entraîneur de l'OLGetty Images

" Son manque d'impact en défense peut être un frein pour le plus haut niveau"

Alors une question s'impose : Nabil Fekir a-t-il les atouts pour évoluer plus bas sur le terrain dans un 4-3-3 ? "Vu son volume et son état d'esprit, il en est capable", avait glissé Bruno Genesio, en octobre 2017. L'ancien technicien n'avait pourtant presque jamais tenté l'expérience ensuite et avait souvent été contraint de choisir des systèmes moins denses au milieu pour aligner son capitaine. Entre sa vision du jeu, son toucher de balle et son aptitude à faire des différences, Fékir a cependant le profil technique pour. "Il peut avoir les qualités pour jouer en L1 à ce poste. Il a le volume de jeu, la qualité technique, nous confirme pourtant Benoit Pedretti. Après, ça dépend de la composition du milieu. Il sera le plus offensif des trois. Il faudra alors une sentinelle forte défensivement, un joueur plus relayeur et alors cela peut être intéressant d'avoir un élément plus offensif comme Fekir même si on sait qu'il aura moins de volume. En L1, cela peut être une solution possible."

Vous avez dû le comprendre en lisant entre les lignes : le vrai souci ne sera en fait pas forcément au quotidien, lors des compétitions domestiques. Mais quand le niveau va s'élever dans les chocs européens. Lorsque chaque détail compte. "Son manque d'impact en défense peut être un frein pour le plus haut niveau. En L1, ça peut passer. Mais en Ligue des champions…, doute Pedretti. Dans ce système-là, même les joueurs les plus avancés pressent. C'est un rideau défensif important. Il aura besoin de faire plus d'efforts défensifs qu'il en fait en ce moment pour l'équipe."

Nabil Fekir a vécu une saison 2018-2019 difficile

Nabil Fekir a vécu une saison 2018-2019 difficile Getty Images

" Quand on travaille défensivement, on a un peu moins de jus pour faire des différences… "

Dans tous les cas et si la possibilité de mettre Nabil Fekir sur un côté existe toujours, la clef sera mentale. Si Sylvinho envisage vraiment de le faire jouer relayeur en cas de nouvelle saison, le natif de Lyon devrait accepter ce nouveau rôle. Et les contraintes que cela implique. "Oui, c'est dans la tête que ça se passe, avance l'ancien milieu de Sochaux, Lyon ou encore de l'équipe de France. Mais ce sera aussi à l'entraîneur de faire passer le message, de ne pas lui laisser le choix et lui faire comprendre que s'il ne fait pas le boulot défensif, il ne jouera pas à ce poste-là. Avec le risque d'être sur le banc. Il faudra voir s'il veut se mettre au service du collectif".

Une évolution que tous les joueurs ne sont pas prêts à faire. Surtout quand on parle d'éléments offensifs habitués à briller et à être loués pour leurs capacités à faire des différences dans la zone de vérité. "Quand on travaille défensivement, on a un peu moins de jus pour faire des différences devant. C'est un équilibre qu'il faut accepter pour le joueur. Après, je pense qu'il a le volume de jeu pour le faire. Et on ne lui demandera pas de mettre des boites, des tacles et de courir partout. Mais il y a un minimum à faire pour jouer au milieu de terrain", prévient encore Pedretti. S'il ne trouve pas un autre club cet été, Fekir a donc un autre tournant qu'il l'attend. Et non des moindres.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0