Getty Images

L'antisèche d'AS Monaco-PSG (0-4) : Même en claquettes, Paris continue de marcher sur la Ligue 1

L'antisèche : Même en claquettes, Paris continue de marcher sur la Ligue 1

Le 12/11/2018 à 09:02Mis à jour Le 12/11/2018 à 09:04

LIGUE 1 - Écrasé à domicile par un Paris Saint-Germain en vacances (0-4), l'AS Monaco a subi une défaite implacable. Résultat des courses : un petit succès au niveau de la manière pour le club de la capitale et une déroute très inquiétante pour l'ASM. Notre antisèche.

Le match : Paris en mode touriste, Monaco au fond du trou

Monaco-PSG, le choc qui n'en est plus un. Auteur d'une prestation collective cohérente et dans la continuité de ce qu'il a produit en Ligue 1 depuis le début de la saison, Paris a infligé une nouvelle gifle à l'AS Monaco, encore plus démuni qu'au mois d'août lors du Trophée des champions (défaite 4-0 déjà). Sur la pelouse de Louis-II, une équipe, l'AS Monaco, a fait ce qu'elle a pu, avec ses moyens. L'autre, le PSG, a déroulé son football sans y mettre tous les ingrédients. Disposé à nouveau en 3-4-3, Paris a gagné un match d'entraînement. Cela manquait peut-être un peu d'intensité par moment, le secteur défensif a frémi en début et fin de rencontre... Ce n'était pas le meilleur PSG, mais il n'avait pas besoin de hausser son niveau.

Même amoindri par une quinzaine d'absences au sein de son groupe professionnel, et privé de Nacer Chadli et Jordi Mboula, blessés en pleine rencontre, Monaco a affiché des carences indignes du niveau de la Ligue 1. Incapable de construire proprement une séquence, faible défensivement, pauvre en relance, sans confiance, le club de la Principauté a montré à tout le monde pourquoi il était 19e du championnat. Ses problèmes du moment concernent tous les secteurs. Mais dimanche, c'est bien le secteur offensif qui a fait peur : les attaquants de l'ASM ont été incapables de transformer leurs opportunités face au but. Car ils en ont eu. Sur treize tirs, les Asémistes n'en ont cadré que deux.

Thiago Silva lors de Monaco-PSG / Ligue 1

Thiago Silva lors de Monaco-PSG / Ligue 1Getty Images

Les joueurs : Diaby s'est montré, Aït Bennasser a légèrement surnagé

Du côté du Paris Saint-Germain, Moussa Diaby s'est montré sous son plus beau jour. Titularisé dans un milieu à quatre par Thomas Tuchel, le jeune Parisien a eu une belle activité sur le côté gauche. Provocation, combinaisons, frappes, grosse activité défensive-offensive : le joueur de 19 ans est sorti du lot en signant un match plein. Les cadres techniques du PSG ont eux pris le match un peu par-dessus la jambe : Neymar a distribué quelques ballons, avant de devenir un peu plus individuel. Kylian Mbappé s'est plus montré en fin de match, mais il n'a pas trouvé l'ouverture.

Qui peut-on sauver du côté de l'AS Monaco ? Le milieu de terrain a tenté d'imprimer du rythme en début de rencontre. A ce jeu-là, Youssef Aït Bennasser est sorti du lot. Le Franco-tunisien a du volume de jeu, une belle technique et un beau coup d'œil. Mais tout seul, il ne peut rien faire. Devant, Sofiane Diop a apporté de la vitesse en contre. Wilson Isidor, entré à la place de Mboula, qui a signé un des deux seuls tirs cadrés de la soirée monégasque, a eu le mérite de tenter. Les cadres, Djibril Sidibé et Radamel Falcao, n'étaient pas à la hauteur. Jemerson a eu quelques éclairs défensifs en seconde période. Diego Benaglio a, lui, évité une note plus salée.

Les joueurs du PSG félicitent Moussa Diaby après Monaco-PSG / Ligue 1

Les joueurs du PSG félicitent Moussa Diaby après Monaco-PSG / Ligue 1Getty Images

Le facteur X : Cavani a relancé la machine

Muet depuis le 26 septembre dernier, Edinson Cavani a enfin retrouvé le chemin des filets en championnat. Auteur d'un triplé, l'Uruguayen a pleinement profité de cette rencontre abordable pour relancer la machine à buts et surtout retrouver la confiance perdue au mois d'octobre. Il faut dire que la défense de l'AS Monaco l'a bien aidé à se remettre dedans. Mais à Louis-II, Cavani a surtout retrouvé l'efficacité : trois tirs, trois buts.

La stat : 13

Le Paris Saint-Germain est devenu le premier club de l'histoire de la Ligue 1 / Division 1 à remporter ses treize premiers matches en championnat.

Le tweet spécial Matador

La décla

Thomas Tuchel (entraîneur du Paris Saint-Germain)

" Je suis très satisfait du résultat. Nous avons montré notre faim pour une 13e victoire. C'est extraordinaire. Mais je ne suis pas satisfait de l'intensité, de la structure de l'équipe, de notre qualité de jeu. Mais ce n'était pas facile car c'est le dernier match avant la trêve. "

La question : Paris ne doit-il penser qu'à la C1 d'ici décembre ?

Avec 13 points d'avance sur son dauphin, le LOSC, après 13 journées, ce qui est un record, le Paris Saint-Germain est plus que jamais seul au monde en Ligue 1. Cette position confortable doit désormais lui faire revoir ses priorités en cette fin d'année. Et la priorité des priorités est bien connue : il s'agit de la Ligue des champions. Troisième de la poule C derrière Liverpool et le Napoli, Paris va pouvoir rassembler ses forces après la pause internationale pour rejoindre les huitièmes de finale.

Comment procéder pour être efficace ? Le PSG doit tout simplement faire dans la continuité du match de Monaco et impliquer des joueurs avec moins de minutes de jeu. Les titularisations de Moussa Diaby et Christopher Nkunku (qui revient de blessure) dans l'entrejeu sont allées dans ce sens. Pour réussir son pari de changer le visage de ce PSG post Blanc-Emery, Thomas Tuchel va devoir impliquer tout un groupe et ne laisser personne à la marge.

Dans ses choix tactiques dimanche soir, le technicien allemand a été cohérent : il a donné du temps de jeu à Stanley Nsoki et Eric Choupo-Moting. Une façon de dire que les jeunes et les seconds couteaux auront aussi leur mot à dire dans cette histoire. Le technicien parisien devra s'en souvenir au moment de préparer la réception de Liverpool et le déplacement à Belgrade en décembre. Quitte à perdre des points en cours de route sur le plan national. Le championnat n'est plus la priorité du moment. Paris est seul et il doit en tirer profit.

Kylian Mbappé lors de Monaco-PSG / Ligue 1
Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0