Getty Images

Ligue 1 : Deux buts de rêve contre Dijon et Nîmes bascule dans le haut du tableau

Les Crocos sont très show !

Le 15/02/2019 à 20:59Mis à jour Le 15/02/2019 à 23:24

LIGUE 1 - Nîmes a probablement assuré son maintien vendredi soir dans son stade des Costières en dominant logiquement Dijon (2-0) en ouverture de la 25e journée de L1. Les Crocos, provisoirement 9es, ont signé deux buts magnifiques par Savanier et Bobichon pour accrocher un nouveau succès. Pour Dijon, 17e avant les matches du week-end, c'est un troisième revers de rang.

Nîmes a idéalement fêté les trente ans de son stade en s’imposant vendredi soir face à Dijon en ouverture de la 25e journée de Ligue 1 (2-0). Grâce à deux bijoux signés Téji Savanier et Antonin Bobichon, les Crocos, sur un nuage depuis leur promotion, ont fait un immense pas de plus vers le maintien dans l'élite. Tout le contraire de leurs victimes du soir, fragiles 17es et désormais relégués à 16 points de leurs bourreaux. Pour les hommes d’Antoine Kombouaré, la lutte est loin d’être terminée.

Il fallait plus que des Dijonnais combatifs et mal payés pour battre des Nîmois généreux et ayant un anniversaire à célébrer devant leurs supporters. Bien entrés dans le match, les hôtes ont été récompensés de leur domination par un lob opportuniste de Savanier, qui a bien vu que Bobby Allain était trop avancé après une perte de balle du DFCO au milieu de terrain (1-0, 28e). Alors que cette ouverture du score aurait pu les faire abdiquer, les coéquipiers d’un Naim Sliti volontaire et d’un Julio Tavares maladroit ont offert une vraie opposition. Surtout après la pause.

Deux frappes spectaculaires

Seulement, Paul Bernardoni a enfilé son costume de sauveur pour stopper une tête à bout portant de Tavares, justement (50e). De 1-1, on a bien failli passer à 2-0 sur l’action suivante, au moment où Baptiste Guillaume a manqué le break après une frappe de Denis Bouanga repoussée dans ses pieds (52e). Un loupé qui, additionné au courage des Dijonnais, aura eu le mérite de prolonger le suspense. Jusqu’à la frappe chirurgicale et soudaine de Bobichon, qui a crucifié toute une équipe (2-0, 83e). La cruelle soirée s’est prolongée avec l’expulsion d’Oussama Haddadi, qui a écopé de deux cartons jaunes (66e, 89e).

Antoine Kombouaré saura sans doute trouver des motifs d’espoir, et les mots qui vont avec, dans ce qu’il a vu au Stade des Costières, Dijon n’ayant jamais perdu la foi dans cette partie. Mais les Crocos, séduisants et solides quand il le faut, sont simplement trop forts. Leurs trois victoires sur les cinq dernières journées et leur neuvième place provisoire en témoignent.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0