Getty Images

Ligue 1 : L'OM termine 2018 sur un nul à Angers (1-1)

L'OM termine l'année sur un miracle

Le 22/12/2018 à 22:50Mis à jour Le 22/12/2018 à 23:25

LIGUE 1 - L'Olympique de Marseille boucle son mois de décembre avec deux matches nuls et trois défaites toutes compétitions confondues après avoir arraché un point à Angers (1-1) samedi soir. Les hommes de Rudi Garcia, qui n'ont plus connu la victoire depuis le 25 novembre, ont répondu à l'ouverture du score de Stephane Bahoken par un but tardif de Bouna Sarr.

L’OM a ramené un nul miraculeux de son déplacement sur la pelouse du stade Raymond Kopa. Menés au score face à des Angevins appliqués et entreprenants, les Marseillais ont dû s’arracher pour gratter un petit point qui ne réchauffera pas le coeur des supporters avant Noël, ni ne rassurera sur leur niveau de jeu. Car sans un grand Steve Mandanda, le SCO aurait sans doute remporté ce match au regard de ses nombreuses occasions qu’il pourra regretter.

L’Olympique de Marseille s’en sort bien, très bien même. Au terme d’une première période terne, où les duels étaient tous perdus et les offensives rares comme les ballons touchés par Kostas Mitroglou, les hommes de Rudi Garcia étaient bien heureux de rentrer au vestiaire avec un seul but concédé, oeuvre de Stéphane Bahoken, bien seul au moment de propulser un bon centre d’Abdoulaye Bamba (1-0, 36e). Steve Mandanda (12e) et le poteau sur une frappe de Pierrick Capelle (18e) avaient prolongé le suspens.

Ces situations franches angevines en disaient long sur la défense marseillaise, complétement aux abois et souvent en retard sur les contres du SCO, qui prenait soin du ballon. Et il a fallu qu’un Mandanda trop souvent abandonné s’emploie pour maintenir son équipe à flot (57e, 64e). Terne durant 45 minutes, le jeu offensif phocéen a pris quelques couleurs à la pause, au moment où Rudi Garcia a remplacé Kostas Mitroglou, fantomatique, et Maxime Lopez, agacé, par Lucas Ocampos et Bouna Sarr.

Thauvin en mode patron

Revigoré par les changements tactiques et bien aidé par des Angevins qui n’avaient plus la force pour faire autre chose que reculer, Marseille a commencé à y croire à nouveau. Comme face à Strasbourg cette semaine en Coupe de la Ligue, la réaction d’orgueil a eu lieu. Florian Thauvin, très précieux, a su faire la différence qu’il fallait pour servir Bouna Sarr, qui a égalisé de la poitrine avec rage (1-1, 84e). Quelques minutes auparavant, Ocampos avait expédié une reprise au-dessus de la transversale (79e).

C’est peu dire, donc, que ce nul n’a tenu qu’à un fil pour des Marseillais qui n’ont joué qu’une période sur les deux et n’en finissent plus de faire vivre un ascenseur émotionnel à leurs fans. Capables de gros trous d’air derrière et de faire rêver le temps de quelques étincelles devant, les Phocéens évitent la défaite avant les fêtes. Mais il n’y aura pas de quoi sabrer le champagne pour autant.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0