Getty Images

Monaco et Reims calent, Amiens se donne de l'air

Monaco et Reims calent, Amiens se donne de l'air

Le 09/03/2019 à 21:53Mis à jour Le 09/03/2019 à 21:59

LIGUE 1 - Malgré l'ouverture du score de Falcao, Monaco a été tenu en échec par Bordeaux ce samedi (1-1). Comme Reims, qui n'a pu faire mieux qu'un match nul contre Dijon (1-1). De son côté, Amiens réalise la bonne opération en bas de tableau, après sa victoire contre Nîmes (2-1).

Monaco – Bordeaux : 1-1

Falcao a tout fait. Un but, sublime de la tête (48e) et quelques minutes plus tard une main dans sa surface (65e). Le VAR est passé par là, Jimmy Briand aussi et Bordeaux, malgré un match très moyen, a arraché le nul (1-1) à Louis II à l'issue d'un match à encéphalogramme plat. Un très bon Benoît Costil, la maladresse de l'ASM et le VAR, encore lui, qui a annulé un but de Vinicius ont fait le reste. Dix-septième, Monaco continue d'avancer et compte désormais six points d'avance sur le barragiste dijonnais. Pour son dernier match sur le banc de touche des Girondins, Eric Bédouet laisse ses hommes à la 13e place.

Ce qu'on en retient : Le très grand match de Benoît Costil.

Amiens – Nîmes : 2-1

C'est peut-être une victoire synonyme de maintien. Grâce à Guirassy (49e) et Pieters (64e), les Amiénois se sont offerts un succès capital qui leur permet de doubler Monaco et de compter désormais sept points d'avance sur la zone de relégation. Ni le but d'Alioui (53e), ni l'expulsion logique de Guirassy (88e) n'ont changé le cours des choses et Nîmes s'enfonce dans un ventre mou qui lui va bien.

Ce qu'on retient : Le sursaut picard (7 points en trois matches), une période sans doute décisive pour la survie d’Amiens en Ligue 1.

Dijon – Reims : 1-1

C'est l'histoire d'un miracle. Une expulsion de Coulibaly dès la 3e minute, l'ouverture du score de Zeneli six minutes plus tard (9e) et une tonne d'occasions rémoises (25 frappes tout de même) n'ont pas suffi aux Champenois. Naïm Sliti a converti un penalty (13e) et Dijon s'est offert un point totalement inespéré qui lui permet de rejoindre Caen, le barragiste. Reims aurait pu et même dû intégrer le top 5, mais la maladresse de ses attaquants a fait le reste.

Ce qu'on en retient : Le scénario dingue d'un match à sens unique. Et pourtant…

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0