Eurosport

MCN, mercato gagnant, défense rouillée : les tops et les flops de samedi

MCN, mercato gagnant, défense rouillée : les tops et les flops de samedi
Par Eurosport

Le 25/08/2018 à 23:55Mis à jour Le 27/08/2018 à 01:55

LIGUE 1 - La MCN enfin réunie fait des étincelles, Thilo Kehrer se rate pour sa première, la défense de Nice se rate totalement : voici les tops et les flops de la journée de samedi.

Les tops

  • La MCN retrouve ses bonnes habitudes

Encore en travaux, Paris n'a pas encore trouvé la bonne formule en ce début de saison. Mais il peut à nouveau compter sur ses trois étoiles en attaque, ce qui est une première depuis six mois. Décomposée par la blessure de Neymar en février dernier, puis l'absence de Cavani lors des deux premières journées, la MCN a enfin retrouvé le plaisir d'évoluer ensemble. Auteur chacun d'un but lors du succès face à Angers (3-1), Mbappé, Cavani et Neymar ont également révolutionné leurs habitudes avec le passage de Neymar en meneur lors du premier acte. C'est pourtant la vieille formule en 4-3-3 qui a le mieux fonctionné pour Paris et pour sa triplette. Les automatismes, ça compte, surtout avec ces trois loustics.

  • Dijon, Amiens : les recrues brillent

Pour survivre, il faut de bonnes idées. C'est avec ce précepte que Dijon et Amiens ont fait leur mercato. Des paris pour le moment gagnant. Auteur d'un doublé face à Nice, le Dijonnais Jules Keita est sorti du lot. L'attaquant de 20 ans a confirmé tout le bien que l'on disait de lui en claquant ses deux premiers buts dans l'élite. Rapide comme Usain Bolt, le buteur de poche (1,68m) a aussi montré qu'il était plutôt adroit. Pour Amiens, qui a tenté l'option de recruter à étranger, la soirée a confirmé qu'il avait misé sur les bons chevaux : le Franco-ivoirien Eddy Gnahoré, très bon dans l'entrejeu, et l'Iranien Saman Ghoddos ont trouvé le chemin du but face à Reims. Le Suédois Emil Krafth et le Colombien Juan Ferney Otero sont eux montés en puissance.

  • Bernardoni, à un penalty près

À un penalty près, Paul Bernardoni aurait pu être le héros de la soirée nîmoise. Dans la lignée de son dernier match face à l’OM, le gardien des Crocos a encore réalisé une grosse prestation contre Toulouse. Le portier de 21 ans a d’abord repoussé un penalty de Max-Alain Gradel (39e) avant de s’interposer face à Leya Iseka 43e), puis de se montrer solide en seconde période devant les assauts violets. Il aura fallu que Gradel retente sa chance sur le point blanc pour faire plier enfin le champion du monde U19. Forcément rageant. Forcément encourageant, aussi, avant de se coltiner le PSG la semaine prochaine.

Les flops

  • Kehrer a manqué sa première

Il est bien trop tôt pour enterrer Thilo Kehrer, la dernière recrue en date du PSG. Il n’empêche que le jeune Allemand s’est manqué dans les grandes largeurs pour sa première avec le champion de France, face à Angers. Habitué à évoluer dans une défense à trois, Kehrer a pourtant paru perdu dans ce dispositif en première période - comme ses compères de l’arrière-garde, du reste. Son agressivité, parfois à la limite, a offert un penalty aux Angevins (21e). L’Allemand ne s’est pas relevé, et a été sorti à la mi-temps par Thomas Tuchel. On a connu meilleure entrée en scène.

  • À Nice, le chantier est à l’arrière

Oui, l’OGC Nice peut se féliciter d’avoir conservé Mario Balotelli. Mais le chantier se situe sans doute ailleurs. L’arrière-garde des Aiglons a explosé face à Dijon. Face au désormais co-leader de la L1, la passivité défensive niçoise a même été très inquiétante. Déjà, sur le coup-franc amenant l’ouverture du score, il a semblé manquer beaucoup d’agressivité aux Azuréens. Sur les autres buts dijonnais, la tendance s’est malheureusement confirmée. Keita a d’abord profité de l’immobilisme de Dante sur le troisième, avant de se jouer seul de trois Niçois pour finir. Patrick Vieira a du travail en perspective...

  • Paul Baysse, la sale soirée

Le nouveau défenseur du Stade Malherbe ne traverse pas la meilleure période de sa carrière. Envoyé en prêt en Normandie car il ne rentrait pas dans les plans de Gustavo Poyet à Bordeaux (aujourd'hui tout proche d'être officiellement limogé), le stoppeur s'est signalé de la pire des façons face à Nantes. Pourtant auteur d'une prestation plus que correcte pendant 80 minutes, l'ancien niçois a concédé le penalty de l'égalisation et laissé les siens à dix en fin de match. Un simple incident ici, mais qui a eu de lourdes conséquences : Caen n'a toujours pas ouvert son compteur de victoire cette saison.

Dante (Nice) et Naim Sliti (Dijon) / Ligue 1

Dante (Nice) et Naim Sliti (Dijon) / Ligue 1Getty Images

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0