Getty Images

Sylvinho, l'OL et le spectre du pari perdu

Sylvinho, l'OL et le spectre du pari perdu

Le 13/09/2019 à 23:55Mis à jour Le 14/09/2019 à 10:53

LIGUE 1 - Arrivé à Lyon pour métamorphoser une équipe capable du meilleur comme du pire, Sylvinho n'a toujours pas trouvé les solutions pour gagner son pari, comme l'a démontré la performance de l'OL à Amiens (2-2). Avant d'aborder une semaine difficile, le doute persiste.

Il est évidemment trop tôt pour juger le mandat de Sylvinho à la tête de l'OL. Mais on peut d'ores et déjà avoir une certitude : le coach brésilien n'a pas trouvé de recette miracle pour panser les maux persistants de l'équipe lyonnaise. Celle qui est capable de faire le bien, voire le convaincant, mais aussi le franchement inquiétant dans un seul et même match. C'est ce mal, qui avait en partie été imputé à Bruno Genesio la saison dernière, qui a encore rongé les Gones lors de leur piètre match nul à Amiens (2-2), ce vendredi soir, lors de la cinquième journée de Ligue 1.

Le jour en première période, la nuit en seconde

Depuis qu'il a débarqué à Lyon, Sylvinho n'a cessé de mettre en avant les valeurs de rigueur, de volonté, d'intensité et de pressing qu'il souhaite absolument inculquer à son équipe. Le défi, ardu, ne se relèvera pas en quelques semaines. Mais au vu de la prestation rhodanienne au stade de la Licorne, il pourrait être plus pénible que prévu. Face aux Picards, l'OL a d'abord maîtrisé son sujet, même en ayant encaissé le premier but, avec de la justesse dans le jeu (89% de passes réussies) et une domination nette (56,5%) dans la possession. "On aurait pu rentrer aux vestiaires avec trois buts", s'est d'ailleurs lamenté Sylvinho après la rencontre, au micro de Canal+.

Et après ? Plus rien, ou presque. Lors du second acte, Lyon a semblé démobilisé. "On s'est arrêté de jouer, tout simplement, a noté Léo Dubois auprès du diffuseur. On a complètement déjoué, Amiens nous a dominés durant toute la deuxième période." Et ce qui devait arriver arriva. Mathieu Bodmer a égalisé dans le temps additionnel. "Qu'on prenne un but à la fin est mérité", a assuré le latéral de l'équipe de France.

"Nous, on a joué un match de 45, 60 ou 70 minutes"

Car aussi fou que cela puisse paraître, les Lyonnais ont été dominés dans tous les domaines en deuxième mi-temps. Les Gones ont remporté deux fois moins de duels que leurs adversaires et, plus inquiétant encore, ont cédé le contrôle du jeu (44,8% de possession en deuxième période). Comment l'expliquer ? "Le prix d'un match est de 90 minutes et notre équipe ne l'a pas payé, a martelé Sylvinho, en portugais puis en anglais, comme pour être certain de se faire comprendre. Un match doit être maîtrisé de bout en bout. Nous, on a joué un match de 45, 60 ou 70 minutes. C'est préoccupant."

Vidéo - Sylvinho : "Nous devons vouloir gagner à tout prix, pas seulement jouer 60 minutes"

00:48

Ça l'est d'autant plus que l'OL aborde une semaine cruciale, puisqu'il abordera sa campagne de Ligue des champions par la réception du Zénith avant d'affronter le Paris Saint-Germain en L1 le week-end suivant. Et alors que son équipe a aligné trois matchs sans succès (une défaite, deux nuls), Sylvinho doit maintenant trouver des solutions. Le plus dramatique, pour lui, serait que Lyon ait conservé ses défauts mais perdu ses qualités. Car même si elle avait déjà été irrégulière la saison dernière, elle avait été aussi capable de se sublimer dans les grands matches.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0