Getty Images

Blanc, c'est maintenant ou jamais

Blanc, c'est maintenant ou jamais

Le 08/10/2019 à 09:53Mis à jour Le 08/10/2019 à 10:08

LIGUE 1 – Sylvinho n’est plus l’entraîneur de l’Olympique Lyonnais depuis lundi soir. Le Brésilien a été remercié par le club rhodanien après neuf journées de championnat et une entame catastrophique. Qui pour lui succéder ? Tous les regards se tournent, encore, vers Laurent Blanc, sans club depuis 2016. Jean-Michel Aulas a-t-il envie de Blanc ? Et Blanc a-t-il envie de replonger ?

Pour l'Olympique Lyonnais, comme pour Laurent Blanc, on n'est pas loin de penser que cela serait souhaitable. Parce que le club rhodanien, que l'on imaginait et espérait en adversaire crédible au PSG, s'est écroulé après avoir passé 9 buts à Monaco et Angers lors des deux premières journées. Lyon s'est offert une crise automnale inédite par son ampleur. A l'arrivée, le président Aulas, par le biais de son néo-directeur sportif Juninho, a remercié son éphémère néo-entraîneur Sylvinho, dont les intentions étaient louables et bien plus emballantes que les actes.

Vidéo - Blanc : "Me revoir autour d'un terrain ? Je n'en sais rien"

00:30

De golf et d'eau fraîche

Laurent Blanc, de son côté, vit de golf et d'eau fraîche depuis l'été 2016. Depuis qu'il a été débarqué par le Paris Saint-Germain avec un chèque XXL, l'ancien sélectionneur de l'équipe de France reste en position d'attente. D'attente de quoi ? D'un (très) grand club. Blanc s'espérait rebondir dans une des écuries majeures du Vieux Continent. On a parlé de Chelsea, de Manchester United, de l’Inter… et même de Lyon. Ça n'a jamais mordu. Trois ans et demi après sa dernière apparition sur un banc de touche, il est temps de replonger. Ou d'abandonner. Mais chaque jour qui l’éloigne de son dernier contrat le distance du prochain.

Dans sa carrière d'entraîneur, Laurent Blanc a fait une erreur. Deux fois. Elle a consisté dans les grandes lignes à se renier au moment où il devait imposer ses idées. Ce fut le cas avec l'équipe de France le jour où, opposé à l'Espagne en quart de finale de l'Euro 2012, il a renoncé à ses principes en bétonnant, avec une doublette RéveillèreDebuchy censée sécuriser un côté droit qui fut le premier à prendre l'eau, ce soir-là à Donetsk. Avec le PSG, son 3-5-2 tenté à la hussarde un soir de quart de finale retour de C1 contre Manchester City sera resté en travers de la gorge de Nasser Al-Khelaïfi et des supporters du club de la capitale. Voilà pour les reproches.

Laurent Blanc

Laurent BlancGetty Images

Une philosophie, une vraie

Mais s'arrêter à cela, c'est oublier le reste. Et l'essentiel. Arrivé à Bordeaux en 2007 pour y lancer sa carrière d'entraîneur, Laurent Blanc a mis les pieds sur les terrains avec une idée fixe et une philosophie, une vraie. Et qu'on apprécie ou pas le personnage, il s'y est tenu à la tête des Girondins, évidemment. Avec l’indispensable Jean-Louis Gasset, il s'est ensuite pas trop mal dépatouillé à la tête de l’équipe de France, qu'il a éloignée de ses démons sud-africains. Au Paris Saint-Germain, Blanc peut enfin se targuer de présenter le meilleur bilan de l'ère QSI. En gros, Laurent Blanc ne rase pas gratis.

Aujourd'hui, l'Olympique Lyonnais, 14e du championnat avec une unité d'avance sur la lanterne rouge messine, a un impérieux besoin de résultats mais aussi de retrouver son âme à moyen terme. Jean-Michel Aulas est sans doute persuadé d'une chose : cela ne se fera pas avec un Sylvinho bis. Redonner les clés du camion à un novice serait une hérésie. Reste à savoir s'il a envie de les confier à Laurent Blanc et si ce dernier souhaite se remettre derrière le volant.

Laurent Blanc est-il l'entraîneur qu'il faut à l'OL ?

Sondage
32853 vote(s)
Oui
Non
Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0