Getty Images

Icardi, le monsieur plus de Paris

Icardi, le monsieur plus de Paris

Le 09/11/2019 à 19:26Mis à jour Le 09/11/2019 à 19:53

LIGUE 1 - Huit jours après sa défaite à Dijon, le Paris Saint-Germain a rectifié le tir en s'imposant à Brest (1-2), samedi, lors de la 13e journée. Un succès acquis en fin de match grâce à un but de Mauro Icardi, qui avait remplacé Edinson Cavani à dix minutes du terme de la rencontre. C'est la 10e victoire cette saison en championnat du PSG, qui consolide sa place de leader.

Après la défaite à Dijon, il y a huit jours, et une victoire étriquée à Bruges, mercredi en Ligue des Champions, le Paris-Saint-Germain devait réagir sur la pelouse de Brest, ce samedi en Ligue 1. Mais les hommes de Thomas Tuchel ont joué à se faire peur. La victoire 2-1, arrachée à la 85e minute sur un but de Mauro Icardi, sauve les apparences, mais Paris a souffert. Face à une équipe brestoise ambitieuse, le PSG a défendu autant qu'il a attaqué, allant jusqu'à concéder un but pas loin d'offrir le point du nul au Stade Brestois.

Comme souvent cette saison, surtout lorsque Kylian Mbappé est absent, ce qui était encore le cas à Brest, le Paris-Saint-Germain s'en est donc remis à ses deux Argentins de l'attaque, Angel Di Maria et Mauro Icardi. Le premier a ouvert le score en première période, d'un subtil ballon piqué. Son cinquième but de la saison, comme pour rappeler à quel point il est devenu indispensable. Le second a offert la victoire au PSG, à cinq minutes de la fin du temps réglementaire, sur l'un de ses premiers ballons et seulement cinq minutes après avoir remplacé Edinson Cavani.

Du décevant au peu convaincant

L'Uruguayen apparaît encore comme le perdant de l'histoire. Pour sa première titularisation depuis son retour de blessure, il n'a pas trouvé l'ouverture et c'est son rival pour le poste d'avant-centre qui a délivré le Paris-Saint-Germain, après l'égalisation méritée de Samuel Grandsir (72e). Brest a d'ailleurs fait trembler les Parisiens, tirant quasiment autant au but (17 tirs contre 18 au coup de sifflet final) et mettant à contribution Sergio Rico, titularisé à la dernière minute suite à une blessure de Keylor Navas à l'échauffement.

En attendant les retours de Neymar et Kylian Mbappé, prévus après la trêve internationale, Paris conforte donc sa place de leader sans impressionner. Thomas Tuchel a désormais deux semaines pour préparer le retour de ses joueurs au Parc des Princes, le 22 novembre contre Lille. Il s'agira de retrouver la flamboyance qui accompagnait le PSG jusqu'à peu, pour briser une série de trois matches, toutes compétitions confondues, allant du décevant au peu convaincant.

Edinson Cavani (PSG), à Brest lors de la 13e journée de L1

Edinson Cavani (PSG), à Brest lors de la 13e journée de L1Getty Images

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0