Football
Ligue 1

"S'il n'avait rien dit sur Floyd ou Bondy…" : Mbappé et le risque d'une communication sensible

Partager avec
Copier
Partager cet article

Kylian Mbappé sur son téléphone

Crédit: Getty Images

ParCyril Morin
04/06/2020 à 06:26 | Mis à jour 04/06/2020 à 09:03
@cyrilmourinho

Dans un contexte social brûlant, aux Etats-Unis après la mort de George Floyd, mais également en France avec des violences policières qui ont touché Bondy, Kylian Mbappé a décidé de prendre la parole sur ses réseaux sociaux sur des thèmes éloignés du football. Une prise de risque en termes de communication ? Absolument pas, selon les experts du secteur.

41 millions. Presque autant que la population française en capacité de voter. Voilà le poids, massif, de Kylian Mbappé sur Instagram. S’il reste loin du mastodonte Cristiano Ronaldo, footballeur le plus suivi sur le réseau social (222 M), le Français bénéficie désormais d'une aura mondiale et d’une plateforme de communication inégalable. Il l'a bien compris et, cette semaine, il s’est appuyé largement dessus pour faire passer des messages.

D'abord en suivant le mouvement suscité par la mort de George Floyd aux Etats-Unis, victime d'un homicide volontaire de la part d'un officier de police, qui a fait pression sur son cou avec son genou lors d'une interpellation. Mbappé n'était pas seul mais il ne dépareillait pas aux côtés des Michael Jordan, Lewis Hamilton ou LeBron James, autres icônes à avoir pris position publiquement.

Football

Hommage à George Floyd : Infantino demande des "applaudissements et non une sanction"

02/06/2020 À 19:50

De Mbappé à Jordan, de la rue aux terrains : les réactions des sportifs à la mort de George Floyd

00:02:55

En revanche, Mbappé a été plus isolé au moment de s'aventurer sur un terrain national, donc fatalement plus glissant pour lui eu égard au contexte médiatique français, en soutenant le jeune Gabriel, gamin de 14 ans de Bondy, victime de violences policières lors d’une interpellation. "Justice pour Gabriel, qu’elles soient d’ici ou d’ailleurs… #violencespolicières #memecombat" a-t-il notamment posté sur Instagram ainsi qu'un dessin de Faro, représentant la main tendue de la population française (dont un joueur du PSG au premier plan) envers la police.

"C’est déjà un influenceur donc il est dans son rôle"

On connaissait le Mbappé fier de partager ses exploits sportifs sur les réseaux, auteur de bons mots envers certains ou l’ambassadeur de Nike. On connaissait moins le Kylian citoyen qui semble répondre à une évolution logique selon Frank Hocquemiller, fondateur de VIP Consulting, qui accompagne certaines stars du foot français dans leur communication : "Pour moi, il n'y a pas de risque à aller sur ces terrains-là, nous explique-t-il d'emblée. Il y va parce que, comme tout à chacun, il a une opinion. Le risque est limité parce que c’est ce que les gens attendent de lui. C’est dans sa stratégie de communication de faire ça et c'est le moment de le faire".

Fondatrice de Eleven Agency, Gaëlle Laurent est sur la même ligne : "C'est son rôle d’aller sur ces sujets-là, avance-t-elle. Il ne faut surtout pas que ça dénature avec le profil du joueur. Par exemple, un joueur à la communication discrète, plutôt lisse, on ne va pas lui demander d’aller commenter des sujets comme ceux-là parce que ça sortirait du cadre de sa communication habituelle. Mais Mbappé, vu son statut, vu le nombre de jeunes qui s'identifient à lui, c’est déjà un influenceur donc il est dans son rôle". "Je crois que Mbappé a prouvé à maintes reprise sa grande maturité, sa sagesse, complète Laurent Thieule, ancien président d’Havas Sport et président du Think Tank Sport et Citoyenneté. Il mesure parfaitement l’image qu’il a dans l'opinion publique, et surtout auprès des jeunes donc c’est un geste qui l'honore".

Pour autant, ses prises de paroles n'ont pas forcément le même poids. S'exprimer sur le cas George Floyd n’a pas les mêmes conséquences que prendre position sur les violences policières en France, sujet potentiellement plus abrasif pour lui, dans son contexte actuel. "De toute façon, quoiqu'il dise, quoi qu'il fasse, il y aura toujours des gens d'accord et pas d'accord, nous décrypte celle qui a accompagné Corchia, Rony Lopes ou Balmont dans leur communication. C'est un peu la règle. Mais j'ai trouvé très cohérent qu'il intervienne sur ce sujet-là. C'est en parfaite adéquation avec son parcours et son choix marketing de mettre en avant Bondy dans son partenariat avec Nike".

Une fresque à l'image de Kylian Mbappé dans sa ville de Bondy

Crédit: Getty Images

Frank Hocquemiller va même plus loin. "Vous imaginez s’il n'avait rien dit ? S'il ne faisait rien, ne disait rien, les gens s'interrogeraient, nous explique-t-il. Il faut tout prendre en compte quand on est Kylian Mbappé. Je pense que s'il y avait eu ce fait-là dans une autre ville de banlieue parisienne, il n'aurait pas pris position. C’est parce que c'est Bondy, c'est parce les gens de là-bas lui demandent des choses, pas encore d'être maire mais presque. Il a tout fait pour que les gens sachent qu'il venait de là-bas, il ne l'a jamais caché. Ça aussi, c'est une stratégie de comm'".

Génération Z

S'il poste seul sur ses réseaux selon les échos de ses proches, Mbappé n'en reste pas moins bien entouré. Et chaque prise de parole est largement soupesée, estime Gaëlle Laurent : "Sur Bondy et le jeune Gabriel, on voit qu'il a pris son temps, ce qui prouve que c'est réfléchi, explique-t-elle alors que certains internautes le pressaient de réagir. Ce n'est pas une pulsion, une réaction à chaud". "Il a pris la parole dans des mots pesés, choisis, poursuit Laurent Thieule. On ne peut pas lui reprocher une quelconque incitation à la violence". L’exemple de Tony Yoka, forcé de faire un mea-culpa après un post véhément et des critiques acerbes, en est le parfait contre-exemple.

A l'heure de regarder dans le rétro, difficile pourtant d’imaginer un Zidane se risquer à une communication forte qui dépasse le cadre du sport. Michael Jordan lui-même expliquait les raisons de son silence durables sur les questions politiques avant de finalement être à l'avant-garde sur le cas Floyd. Mais l'heure des champions mutiques est terminée. Surtout pour un joueur comme Kylian Mbappé, né en 1998, et qui a grandi avec tous ces paramètres en tête.

"Il fait partie, et j'en ai d’autres sous contrat dans ce cas-là, qui est capable de délivrer seul un message", estime Frank Hocqueviller, agent notamment de Tolisso. "Avec l'évolution du statut du joueur et des normes, il est obligé de communiquer sur ça, avance encore Gaëlle Laurent. Il ne peut pas aller contre ça sauf à fermer tous ses réseaux et revenir à un autre temps. Soit il continue de grandir avec ce statut, soit il arrête tout, ça sera son choix mais il fait partie d’une génération qui correspond totalement à cela". "Mbappé est en accord avec son époque, il fait partie des idoles de notre temps et il l’assume très bien, résume Laurent Thieule. Il est capable de véhiculer des valeurs d’une génération qu'il incarneparfaitement". Pas encore au point d'en faire un porte-parole. Mais au moins suffisant pour donner du poids médiatique à des causes qu'il défend.

Kylian Mbappé à Bondy après le sacre de champion du monde 2018

Crédit: Getty Images

Ligue 1

Rennes renforce son attaque et s'offre Terrier

IL Y A 8 HEURES
Ligue 1

L'OL tient à Cherki et le prolonge jusqu'en 2023

IL Y A 12 HEURES
Dans le même sujet
FootballLigue 1
Partager avec
Copier
Partager cet article