Getty Images

Et si la Ligue 1 ne reprenait pas cette saison ?

Et si la Ligue 1 ne reprenait pas cette saison ?

Le 14/03/2020 à 11:02Mis à jour Le 14/03/2020 à 11:11

LIGUE 1 - La LFP a annoncé vendredi la suspension jusqu’à nouvel ordre de Ligue 1 et de Ligue 2 en raison de la propagation du coronavirus COVID-19 dans l’Hexagone. Mais si l’épidémie perdure et que le championnat de France doit s’arrêter définitivement, que prévoit le règlement de la LFP ? Un vide juridique existe. Et la solution idoine reste un mystère.

C’est la question que tout le monde se pose depuis que les annonces de suspension des différents championnats européens se succèdent. Mais que se passera-t-il si la Ligue 1 devait définitivement s’arrêter après 28 journées ? Le titre serait-il attribué au Paris Saint-Germain ? Toulouse serait-il relégué ? Aujourd’hui, un vide juridique réside autour de cette question dans le règlement de la LFP. Aucun texte n’évoque des solutions face à une telle situation.

A première vue, l’article 514 du règlement de la LFP semble clair : "Elle décerne le titre de champion de France de Ligue 1 (…) au club dont l’équipe est classée première en Ligue 1 Conforama (…) à l’issue de la dernière journée". Mais, compte tenu du contexte actuel, une question se pose : quelle est la dernière journée de Ligue 1 ? La 38e, celle prévue par le calendrier initial, ou bien la dernière disputée ?

Un problème insoluble d'équité

L'option qui consiste à geler les classements enregistrés au soir de la 28e journée, la dernière disputée avant la suspension, vient logiquement à l'esprit. Mais cette solution pose un réel problème d'équité et peut difficilement être acceptée par les différents acteurs. "Il me semble délicat de prendre ce type de décision alors que chaque équipe n'aura pas joué contre toutes les autres, explique François Blaquart, ancien directeur technique de la FFF. Ce ne serait pas objectif."

Une autre possibilité à envisager est d'annuler purement et simplement la saison actuelle. "On arrête tout, on ne décerne pas de titre et on repart de zéro la saison prochaine avec les mêmes équipes, résume François Blaquart. Dans ce cas, le PSG, virtuellement champion ou l'OM, actuellement deuxième et virtuellement qualifié pour la Ligue des champions, seraient particulièrement lésés. Tandis que Toulouse, quasiment condamné à descendre en Ligue 2, sauverait sa place au sein de l'élite et signerait vraisemblablement pour ce scénario.

On n'en est pas encore là. Mais l'incertitude pesant sur l'évolution de la pandémie du COVID-19 contraint à envisager toutes les hypothèses. Pour la LFP, il serait moins délicat de recaser des dates en juin voire juillet que d'arrêter le championnat. "Bon courage aux institutions pour prendre les décisions qui satisferont la majorité, conclut François Blaquart. Espérons que les choses reprendront leur cours." C'est l'espoir de tous, y compris des décideurs du football français.

Vidéo - "Le PSG sentira de grosses secousses mais des clubs comme Nîmes peuvent mettre la clé sous la porte"

05:50
Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313