Ce n'est pas un simple facteur X. C'est plus que cela. Hatem Ben Arfa ne cesse de séduire depuis son arrivée à Bordeaux. Et encore plus depuis quelques semaines. Dimanche, il a remis ça. Endossant à merveille son costume de leader. Danger permanent pour la défense de Brest, l'ancien Rennais a inscrit le but de la victoire en fin de match (1-0). Sa deuxième réalisation de la saison confirme sa montée en puissance après avoir déjà offert la victoire aux siens contre Rennes (1-0) puis s'être illustré face à Paris (2-2). "Ben Arfa a été brillant", a salué Olivier Dall'Oglio.
L'entraîneur brestois ne s'en cache pas : il est sous le charme. Mais il est de toute manière difficile de ne pas l'être quand Hatem Ben Arfa décide de montrer son meilleur visage. Omniprésent pour apporter le danger, HBA a libéré dimanche des espaces pour un Hwang Ui-jo malheureusement maladroit. Et après quelques tentatives infructueuses (20e, 69e), il s'est finalement chargé de trouver l'ouverture lui-même. "La frappe de Ben Arfa passe entre les jambes d'un défenseur, elle est millimétrée, c'est malheureux, explique Olivier Dall'Oglio. Ce n'est pas simple de contrôler Ben Arfa, il a une aisance technique, on sait ce qu'il va faire mais il le fait vite". Du Ben Arfa dans le texte en effet.

Hatem Ben Arfa (Bordeaux) buteur face à Brest en Ligue 1

Crédit: Getty Images

Ligue 1
C'est officiel : Guion annonce son départ de Reims, Caillot confirme pour Oscar Garcia
15/04/2021 À 21:33
L'équipe doit s'organiser en fonction de l'endroit où il est
Avec cette nouvelle performance remarquée, Hatem Ben Arfa confirme son retour au premier plan. Jean-Louis Gasset, son entraîneur à Bordeaux, n'y est bien sûr pas étranger. L'international tricolore aux 15 sélections, qui le tient en haute estime, a besoin de sentir la confiance de son entraîneur. Et Gasset lui offre en plus les conditions pour s'exprimer au mieux. "Hatem Ben Arfa est un joueur libre et l'équipe doit s'organiser en fonction de l'endroit où il est", explique l'ancien adjoint de Laurent Blanc. "C'est difficile de le faire comprendre à certains joueurs mais en ce moment tout le monde le fait."
Bordeaux, qui manquait cruellement de leader technique depuis le départ de Malcom, s'en délecte même. Les Girondins, si ternes en début de saison à l'image de leurs trois nuls sans le moindre but à domicile pour débuter la saison, connaissent un renouveau depuis la dernière trêve internationale et la progression de leur recrue. De là à voir déjà une éventuelle Ben Arfa-dépendance ? "On sent que les Girondins se reposent beaucoup sur Ben Arfa. Ils lui filent le ballon et il fait le reste", lâche Olivier Dall'Oglio. "Un jour ou l'autre, il n'y aura pas que Ben Arfa qui fera la différence. Mais là, il a fait l'action et la frappe qui nous permettent de prendre les trois points", répond Gasset.
Personne ne va de toute manière faire la fine bouche à Bordeaux en ce moment. Les Girondins sont trop contents de sortir la tête de l'eau et de se délecter de compter dans leurs rangs un "joueur incroyable", comme le décrit son partenaire Otavio. "Il connait mieux le groupe. Il va continuer à monter en puissance", annonce même le milieu brésilien. Le voir à ce niveau après une saison quasi blanche (5 matches avec Valladolid) et pour sa septième apparition seulement avec Bordeaux est de toute manière clairement prometteur pour un joueur qui n'est pas encore 100%. "Il ne doit pas en être loin, précise Gasset. Il finit fatigué. Il doit encore lui manquer un petit quart d’heure. Mais ça va venir avec les matches. On ne gomme pas une année d’inactivité comme ça. Je trouve ça même surprenant de le voir faire autant de kilomètres. Il est bien dans l'esprit et dans sa tête, et ça se voit". Personne ne dira le contraire.
Ligue 1
En plus du Bayern, Marquinhos va manquer 12 jours de compétition
13/04/2021 À 12:26
Ligue 1
Examens vendredi pour Marquinhos, Süle et Goretzka vers un forfait pour le retour
08/04/2021 À 10:35