Getty Images

L'OM s'est vu trop beau

L'OM s'est vu trop beau

Le 06/03/2020 à 23:01Mis à jour Le 07/03/2020 à 00:18

LIGUE 1 - Nul au goût amer pour Marseille. Sans briller, mais en étant réaliste, le club phocéen a concédé le nul, après avoir mené 2-0, face à Amiens (2-2), vendredi soir lors de la 28e journée. Morgan Sanson (45e) et Dimitri Payet (57e) avaient mis l'OM sur orbite avant que Serhou Guirassy (83e s.p) et Saman Ghoddos (90e+5) ne permettent à Amiens de revenir. Florian Thauvin a rejoué au football.

Et l'OM s'est sabordé. Alors qu'il comptait deux buts d'avance à huit minutes de la fin du temps réglementaire, le club phocéen a été rejoint au score par Amiens sur la dernière action de la rencontre, vendredi soir, au Vélodrome (2-2). La formation d'André Villas-Boas, exclu pour protestations à l'issue de la rencontre, pourrait voir Rennes revenir à six points à l'issue de cette 28e journée. Plus apparu sur un terrain depuis le mois de septembre, Florian Thauvin est lui entré en fin de rencontre.

Voilà un accroc que l'Olympique de Marseille aura bien du mal à digérer. Déjà battu à la Licorne au match aller, le club olympien a concédé un match nul plus qu'évitable devant un public du Vélodrome qui n'est vraiment pas gâté depuis quelques semaines, tant l'OM peine à briller à domicile en 2020. Quand plus grand monde n'y croyait, Serhou Guirassy a redonné de l'espoir aux siens en transformant un penalty qu'il avait lui-même obtenu après avoir été accroché par Jordan Amavi, heureux de ne pas écoper d'un deuxième jaune sur le coup (2-1, 83e).

La sortie de Payet a déréglé l'OM

Douze minutes plus tard, au bout des cinq minutes de temps additionnel, Amiens s'est offert une dernière remontée de balle et Saman Ghoddos, fraîchement entré en jeu, est venu arracher à bout portant un nul pas si illogique que cela (2-2, 90+5e). Car si les Picards n'ont pas eu un nombre incalculable d'occasions, en face, Marseille est loin d'avoir livré le match le plus abouti de sa saison. Et il a probablement pensé qu'une fois de plus, rien ne pouvait lui arriver.

Les événements lui ont donné raison, un temps. Car même au bout d'un premier acte très pauvre, les locaux ont trouvé la faille, grâce à une frappe flottante de l'excellent Morgan Sanson (1-0, 45e+1). Et même après une première période catastrophique, Dimitri Payet a trouvé les ressources pour livrer un second acte de très bonne facture, inscrivant le but du break sur une frappe déviée par Aurélien Chedjou. D'ailleurs, c'est au moment de la sortie du Réunionnais que les hommes de Villas-Boas ont commencé à flancher.

Entré à sa place, Florian Thauvin, qui n'avait plus joué depuis six mois, a eu des situations pour refaire le break (89e, 94e), mais, loin d'être à l'aise lors de ses situations il n'est pas allé au bout de ses idées. Lors des douze dernières minutes, le collectif olympien a, tout d'un coup, totalement manqué de maîtrise, passant d'ailleurs proche de concéder l'égalisation plus tôt (86e). Cette fin de match cauchemar a été la confirmation des difficultés aperçues dans le jeu depuis plusieurs semaines. Le coach portugais et les siens en ont énormément voulu à l'arbitre à l'issue de la rencontre, mais c'est principalement à eux-mêmes qu'ils peuvent s'en prendre.

Pour Amiens, ce point fera office de belle bouffée d'air. Même si le club picard n'a remporté aucun de ses 16 derniers matches de Ligue 1, il met un peu de pression à Nîmes (18e), qui n'a que quatre longueurs d'avance.

Les joueurs d'Amiens célèbrent un but lors de la rencontre OM-Amiens / Ligue 1
Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313