Getty Images

Avec Herrera, ce sont les autres qui brillent

Avec Herrera, ce sont les autres qui brillent

Le 04/07/2019 à 20:25Mis à jour Le 04/07/2019 à 21:36

LIGUE 1 - Deuxième recrue du PSG après Pablo Sarabia, Ander Herrera présente notamment l'avantage d'arriver libre et de permettre au club de la capitale d'avoir encore une marge conséquente sur le mercato. Mais le milieu espagnol affiche surtout un profil qui faisait défaut dans l'effectif de Thomas Tuchel.

Pour Paris, ce début de mercato est placé sous le signe des bonnes affaires. Il y a eu celle de Pablo Sarabia, recruté pour les 18 millions d'euros de sa clause libératoire alors que sa cote est estimée à 40 millions d'euros sur le site transfermarkt. Herrera, lui, est coté à 25 millions d'euros. Mais Paris n'a pas eu besoin de débourser le moindre centime en indemnité de transfert pour le milieu espagnol, arrivé en fin de contrat avec Manchester United le 30 juin. Comme son compatriote, Herrera a été recruté à peu frais. Et il a lui aussi des qualités qui manquaient au club de la capitale.

Un joueur qui compense le départ de Rabiot

Le secteur à renforcer en priorité au PSG est le milieu de terrain. L'arrivée d'Ander Herrera rentre dans cette stratégie. Elle était encore plus nécessaire depuis le départ d'Adrien Rabiot, qui s'est engagé mardi avec la Juventus Turin. Même si le Français n'avait pas joué lors des six derniers mois avec Paris, son transfert laissait Marco Verratti et Leandro Paredes comme les seuls véritables milieux de terrain de l'effectif de Thomas Tuchel. Herrera vient déjà s'ajouter à la liste. Et si Rabiot n'a rien rapporté, l'Espagnol n'a rien coûté lui non plus hormis la prime à la signature.

Vidéo - PSG - Herrera signe pour 5 ans au PSG

00:30

C'est un paramètre essentiel car il permet au PSG de conserver une surface financière conséquente pour recruter au moins un autre joueur dans l'entrejeu. Ce n'est pas plus mal. Car les dirigeants parisiens sont toujours à la recherche d'un milieu défensif pour concurrencer Leandro Paredes devant la défense. Voire d'un autre relayeur comme Sergej Milinkovic-Savic, dont le nom est évoqué régulièrement. Des recrues plus clinquantes que Herrera et pour lesquelles Paris devra vraisemblablement sortir le chéquier. La signature de l'Espagnol lui donne déjà cette marge.

Un joueur polyvalent

Tuchel était déjà servi avec la polyvalence de Sarabia. Herrera lui offre aussi cette qualité.À Manchester United, l'Espagnol était surtout utilisé dans un rôle de milieu relayeur sur le côté droit pour laisser Paul Pogba dans sa zone de prédilection, légèrement excentré côté gauche. Il y a été performant. Comme il l'avait été dans un registre de milieu offensif quand il s'était révélé à l'Athletic Bilbao sous les ordres de Marcelo Bielsa entre 2011 et 2013. Herrera a également été utilisé devant la défense. Globalement, il peut occuper tous les postes dans l'axe de l'entrejeu.

Cela témoigne de certaines de ses qualités. La lecture du jeu, déjà. Les enjeux sont différents selon les rôles au milieu et l'Espagnol a prouvé sa capacité à les maîtriser. Cela suppose évidemment une faculté importante d'adaptation. Et beaucoup de professionnalisme pour évoluer dans différentes positions sans états d'âme. Ce n'est pas anodin. Avec Rabiot, Paris a dû faire face à la situation d'un joueur qui rechignait à jouer devant la défense pour être aligné à son poste de prédilection, en relayeur. Il n'aura pas ce problème avec Herrera.

Ander Herrera heads Manchester United in front after 31 minutes

Ander Herrera heads Manchester United in front after 31 minutesGetty Images

Un joueur qui joue pour les autres

Ce qui est particulièrement intéressant dans le cadre de son arrivée à Paris, c'est le style de jeu de Herrera. Et son état d'esprit. L'Espagnol est le joueur idéal pour des attaquants peu concernés par le travail défensif, comme c'est souvent le cas au PSG à l'exception d'Edinson Cavani. Herrera a cette capacité à anticiper le jeu de l'adversaire et occuper les bons espaces pour couper les contre-attaques et optimiser la récupération du ballon. Dans l'art de compenser les mouvements de ses coéquipiers pour équilibrer le collectif, c'est un expert. Et cette expertise ne fera pas de mal à Paris.

Mais il serait réducteur de considérer Herrera comme un simple destructeur du jeu adverse. Ce serait oublié qu'il était, au départ, un remarquable créateur. Si l'Espagnol n'occupe pas un poste aussi avancé que par le passé, cela ne l'empêche pas d'avoir un apport offensif considérable. Il a signé 20 buts et 27 passes décisives en 189 matches dans un rôle de relayeur à Manchester United. Cela en dit déjà assez long sur son rendement. Mais cela ne traduit pas sa faculté très intéressante à trouver rapidement les intervalles à la récupération du ballon et à délivrer l'avant-dernière passe.

Herrera n'a jamais été un joueur surexposé. Son travail dans l'ombre lui a peut-être coûté la carrière plus brillante à laquelle il semblait promis après ses débuts tonitruants à Bilbao. C'est souvent le lot des joueurs qui acceptent de rester dans l'ombre pour laisser la lumière aux autres. Et qui sont performants dans ce rôle. C'est ce type de joueur dont le PSG s'est attaché les services en recrutant Herrera. Il en avait bien besoin.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0