Getty Images

Lopes, touché mais pas coulé

Lopes, touché mais pas coulé

Le 08/11/2019 à 20:03Mis à jour Le 10/11/2019 à 11:34

LIGUE 1 - Benfica et Toulouse. En deux matches, Anthony Lopes a mis deux fois en difficulté son équipe à cause de deux boulettes, d’ordinaire très rares pour le portier portugais. De là à avoir entamé sa confiance ?

Un clean sheet et c’est reparti ? Anthony Lopes a fait deux belles frayeurs à son équipe ces deux dernières semaines : une relance hasardeuse à Benfica en match de poule de Ligue des champions et c’était la défaite (2-1), puis un but contre son camp à la suite d’une sortie aérienne ratée contre Toulouse et le Gone a bien failli mettre les siens dans l’embarras. Heureusement, Memphis Depay était là (2-3). L’international portugais n'a pas habitué les supporters lyonnais à tant de fébrilité. De là à avoir des conséquences sur sa fin de saison ?

" Il prend beaucoup de risques"

On le sait, le football ça fonctionne au talent, au travail et un peu (beaucoup) à la confiance. Rentrer dans une spirale infernale, c’est prendre le risque de vivre une saison compliquée, voire très compliquée. Demandez à Steve Mandanda sur l’exercice 2018-2019... Mais pas besoin de s’inquiéter pour Anthony Lopes, selon Cédric Carrasso : "Quand on est gardien professionnel, je pense qu’on ne se pose même pas la question. C’est un grand gardien. Tous font des erreurs. Ça a pu l’impacter sur le moment et avant le match suivant, mais pas plus."

Surtout, pour l’ancien gardien des Girondins de Bordeaux, les rares erreurs du gardien lyonnais sont dues à son jeu : "Anthony Lopes prend beaucoup de risques. C’est un gardien qui a un jeu très offensif, il cherche à annuler l’action dès le départ. Forcément, c’est un jeu à risque et il faut savoir l’accepter. Il va faire le même geste mille fois, ça passera 999 fois, c’est normal." Peu de risque donc de le voir revenir en boucle dans les compilations de boulettes de gardiens.

L’analyse diffère légèrement du côté de Christophe Lollichon, en charge du développement des gardiens de but à Chelsea : "Contre Benfica, c’est une erreur d’inattention. Il veut relancer très vite parce qu’il voit que les adversaires sont déséquilibrés et qu’il peut y avoir une occasion pour les siens." Même si Lopes est "costaud mentalement", l’ancien du FC Nantes met en garde contre "un effet à retardement" de cette erreur, si l’OL "ne se qualifie pas pour la phase suivante".

" C’était compliqué pour moi"

Le gardien portugais a pu compter sur le soutien des supporters de l'OL après Benfica : "C’était compliqué pour moi mercredi soir. L’accueil que j’ai eu me fait chaud au coeur. Je les remercie vraiment", confiait-il, reconnaissant, après le match contre Metz (2-0). Mais aussi sur celui de son coach, Rudi Garcia : "Antho va bien. J’ai confiance en lui, ses coéquipiers aussi. Comme Memphis l'a dit, c'est un gardien qui nous a fait gagner des points. Il continuera à le faire. Ça arrive à tout le monde de faire des erreurs."

Vidéo - Depay : ''Lopes nous a sauvés tellement de fois...''

00:34

Les chiffres le montrent, le Lopes des grands jours est toujours bel et bien là. Malgré les deux erreurs qui ont coûté deux buts à l’OL, son bilan actuel est meilleur que celui de la saison passée : en 16 matches (Ligue 1 et Ligue des champions confondues), Lopes a encaissé 15 buts contre 22 l'année dernière au même moment. En championnat, pour 11 buts encaissés, le champion d’Europe a détourné 18 ballons et en a arrêté 56.

Comparaison OL 2018-2019 et 2019-2020

Comparaison OL 2018-2019 et 2019-2020Eurosport

La muraille lyonnaise est toujours aussi décisive. D’ailleurs, elle s’est bien reprise contre Benfica au match retour (3-1) sans pour autant se rassurer à 100%. Sur les trois tirs cadrés de l’équipe adverse, Lopes en a arrêté deux. Le troisième a fini au fond de ses buts. Avec peu de conséquences.

La rencontre face à l’Olympique de Marseille dimanche n’est sûrement pas la meilleure pour se redonner confiance. L’historique de ces matches OM-OL depuis fin 2009 et le fameux 5-5 montre que depuis dix ans les deux équipes ont pris l’habitude de planter mais aussi de prendre beaucoup de buts. En 19 confrontations de Ligue 1, les cages lyonnaises sont restées inviolées seulement six fois. Et la dernière rencontre entre les deux Olympiques s’est soldée par une large victoire lyonnaise (3-0). Un bon signe pour Lopes ?

Anthony Lopes

Anthony LopesGetty Images

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0