Football
Ligue 1

Primes, salaire, conditions : les détails du contrat de Ben Arfa au PSG dévoilés

Partager avec
Copier
Partager cet article

Hatem Ben Arfa sur le banc des remplaçants du PSG

Crédit: Panoramic

ParEurosport
17/10/2019 à 08:43 | Mis à jour 17/10/2019 à 08:54

LIGUE 1 - Mercredi, Hatem Ben Arfa retrouvait le PSG aux Prud’hommes dans le cadre du litige qui l'oppose à son ancien club. Lors de l'audience, les détails du contrat de "HBA" ont été dévoilés.

Ils se donc retrouvés mercredi. Alors que leur relation n'a jamais été vraiment idyllique, le PSG et Hatem Ben Arfa se déchirent désormais devant le conseil des prud'hommes. Mis à l’écart pendant plus d'un an (avril 2017 à juin 2018) pour des raisons extra-sportives, "HBA" réclame 8 millions d’euros pour "perte de chance" et un euro symbolique de dommages et intérêts et harcèlement moral. Lors de l'audience, les détails de son contrat parisien, signé le 1er juillet 2016, ont également été dévoilés.

Paredes, Ben Arfa, Jesé : Quelle est la pire recrue de l’histoire de QSI ?

00:06:52

Ligue 1

Ben Arfa aux prud’hommes : "Même Neymar était surpris que je ne joue pas"

16/10/2019 À 17:14

Tout d'abord, Ben Arfa avait un salaire mensuel (brut) de 500 000 euros par mois, soit une rémunération forfaitaire de 425 000 euros et une prime d'éthique de 75 000 euros. Pour remplir les conditions de cette dernière, le joueur devait respecter plusieurs conditions, comme ne pas arriver en retard aux entraînements. Elle lui a été refusée une fois après son absence au stage au Qatar, en décembre 2017.

Prime individuelle et collective

De plus, l'ancien joueur de l'OGC Nice avait le droit à une prime individuelle de 2,12 millions d'euros par semestre. La condition à remplir ? Disputer au moins 60 % des matches du PSG (titularisations et entrées en jeu comprises). Au total, "HBA" n'a touché cette prime que lors de son premier semestre parisien. Il réclame désormais les 6,36 millions d'euros restants.

Quant à la prime collective, Ben Arfa n'y a pas eu le droit lors de la deuxième année. Cette dernière, qui pouvait "atteindre 416 000 euros au maximum" en cas de dix matches disputés sur huit mois, est également demandée par le joueur. La précision a été faite par Me Marie-Hélène Cohen-Guilleminet, l'avocate du club.

Hatem Ben Arfa (PSG)

Crédit: Panoramic

Ligue 1

Fin de l'aventure pour Sousa à Bordeaux, Gasset devrait lui succéder

IL Y A 2 HEURES
Ligue 1

Disasi à Monaco, c'est fait

07/08/2020 À 08:10
Dans le même sujet
FootballLigue 1
Partager avec
Copier
Partager cet article