• Quelle forme ?
Avant de déterminer la forme des playoffs, un point capital devra être réglé : à quelle journée le championnat est-il arrêté ? La solution la plus égalitaire serait la 27e journée puisque toutes les équipes ont joué le même nombre de matches.
Selon l'Equipe, Jean-Michel Aulas a transmis un document de 23 pages à la LFP dans lequel figure l'organisation de ces playoffs. Le président de l'OL y préconise trois phases. La première, à élimination directe, serait constituée de matches entre "les équipes classées entre la 10e et la 15e place à la J28". La deuxième phase est composée de quatre poules de trois équipes : les trois précédentes qualifiées plus les neuf premières du championnat.
Ligue 1
Après les playoffs d'Aulas, Lopez propose de... simuler la fin de saison
29/04/2020 À 12:49
Seules huit équipes seraient qualifiées. Les actuels quatre premiers du championnat (PSG, OM, Rennes et Lille) seraient alors tête de série. Puis vient enfin la phase trois : "Un tournoi à élimination directe, dont le vainqueur est sacré champion de France, le finaliste est qualifié en Ligue des champions. Le vainqueur de la petite finale est classé 3e et le perdant de la petite finale est 4e et qualifié en Ligue Europa."
Une configuration qui pourrait voir le PSG ne pas être sacré champion de France ou l'OM et Rennes ne pas être qualifiés en Ligue des champions. Difficile d'envisager les clubs du top 5 accepter un tel scénario.

Neymar lors de Dortmund - PSG, le 18 février 2020, en Ligue des champions

Crédit: Getty Images

  • Quand ?
Jean-Michel Aulas aimerait faire jouer ces playoffs en août, alors que le Premier ministre dans son discours mardi, s’était montré plutôt clair sur la situation : “La saison 2019-2020 de sports professionnels, notamment celle de football, ne pourra pas reprendre." Mais Aulas peut s’appuyer sur le discours du ministère des Sports qui laissait entendre un son de cloche différent : “Avant fin juillet, il ne peut pas y avoir de compétition, même à huis clos. (...) [Les Ligues] peuvent envisager de terminer leur saison au mois d'août, ou en septembre, à elles de décider." Ces matches se dérouleront obligatoirement à huis clos, puisqu’aucune réunion de plus de 5 000 personnes n’est autorisée. Reste que la LFP doit se réunir jeudi pour éclaircir les conditions de la fin de saison, et que Noël Le Graët, patron de la FFF, n’a, lui, laissé aucun suspens quant à l’arrêt des championnats.
Aulas mise beaucoup sur le discours de l’UEFA pour faire flancher la LFP : “L'UEFA souhaite que l'on termine les compétitions. Ils auraient souhaité que les championnats se terminent début août”, indiquait-il hier à l’AFP.
  • A quel point ça arrangerait l’OL ?
Evidemment, avec cette proposition saupoudrée d’une grosse pincée de mauvaise foi, Aulas veut tenter le tout pour le tout pour permettre à son équipe d’avoir une dernière chance d’accrocher la Ligue des champions. Mais même si de tels matches étaient joués, rien ne laisse entendre que l’OL se qualifierait pour la C1. Les playoffs gommeraient les différences de points en championnat et feraient reposer le classement final sur des bases bien éloignées de la solution idéale. En résumant grossièrement, l’OL repartirait à zéro, comme tous les autres qualifiés pour ces playoffs et mettrait derrière sa saison chaotique en championnat.

Jean-Michel Aulas - Président de l'OL

Crédit: AFP

En effet, en prenant le classement de la 27e journée, l’OL, alors cinquième avec 40 points, rencontrerait le LOSC, alors quatrième avec 46 points pour des matches aller-retour. Et il n’est pas sûr que cet adversaire arrange les Gones qui se sont inclinés deux fois cette saison contre les Nordistes : la première en décembre, à domicile (0-1), la deuxième début mars, juste avant l’arrêt du championnat, sur le même score.
  • Quid des droits télé ?
Derrière cette idée de finir le championnat, il n’y a pas que des enjeux sportifs et Jean-Michel Aulas a cet aspect dans un coin de la tête. Les enjeux économiques sont prédominants. Canal + et BeIn Sports ont refusé de payer une partie des droits TV lors de la dernière échéance. La situation avait été régulée grâce à quatre présidents mandatés par la LFP. Sauf que les deux diffuseurs doivent encore 140 millions d’euros à la LFP, le paiement est prévu pour le 5 juin prochain. La Ligue espère que le contrat sera honoré même si la saison est arrêtée. Selon L’Equipe, Canal + n’a pas la même vision des choses. Jouer des playoffs devrait forcer les diffuseurs à payer ces droits télé. Aulas s’est montré rassurant auprès RMC sur la situation économique du club : “On a une situation qui est extrêmement positive, avec des fonds propres qui permettent d’attendre et de préparer l’équipe pour la saison prochaine.” Mais les droits télé restent une source de revenus importante pour l’OL qui avait touché plus de 48 millions d’euros sur la saison 2018-2019.
En se faisant l’avocat du diable, Aulas défend également les intérêts d’autres clubs, dont l’économie est un peu plus dépendante des droits télé, comme l’Olympique de Marseille, qui a touché environ 46 millions d’euros pour la saison 2018-19. Le club, qui doit faire face à des difficultés financières, se serait bien passé de cette perte de revenus. Sportivement parlant c’est une proposition qui est plus contestable.

Jacques Henri Eyraud

Crédit: Getty Images

Ligue 1
5-3 : Trop d'erreurs défensives et une claque pour l'OL
31/07/2021 À 18:33
Ligue 1
Varane aurait fait son choix : il veut quitter le Real Madrid, le PSG déjà à l'affût
14/06/2021 À 15:28