Football
Ligue 1

Une union sacrée autour d'AVB et des joueurs en position de force : Eyraud et le couperet de 2021

Partager avec
Copier
Partager cet article

Andre Villas-Boas avec ses joueurs à Marseille, 2020

Crédit: Getty Images

ParGlenn Ceillier | Julien Pereira
26/05/2020 à 12:04 | Mis à jour 27/05/2020 à 07:59

LIGUE 1 – La décision d'André Villas-Boas de rester un an de plus à l'OM a de quoi emballer les supporters marseillais, séduits par leur technicien. Mais cela peut aussi poser quelques questions. Un pacte entre les joueurs et le coach portugais pour prolonger le plaisir ensemble pour jouer la C1 pourrait placer la direction phocéenne dans une situation délicate.

Enfin un peu de romantisme dans ce football français terni par des sombres petites histoires depuis quelques semaines. André Villas-Boas a choisi de rester à l'OM pour honorer sa dernière année de contrat, convaincu notamment par les messages de ses joueurs et des supporters. Marseille se retrouve avec quelques incertitudes en moins pour préparer sa future saison et son retour tant attendu sur la Canebière en Ligue des champions, après sept ans de frustration. Un peu de douceur dans ce monde de brutes, ça ne fait pas de mal. Mais si on revient un peu sur terre, cela peut aussi poser quelques questions sur le long terme.

Il sera intéressant dans les prochaines semaines ou les prochains mois de voir ce qui se cache derrière ce revirement inattendu après le départ d'Andoni Zubizarreta. Selon les différents échos, ce sont notamment les joueurs qui ont poussé Villas-Boas à accepter ce nouveau challenge tout en refusant l'offre de prolongation de son contrat. "On lui a tous dit qu’on l’aimait, qu’on voulait continuer avec lui. On ne l’a pas supplié mais presque", confie un joueur de l’OM à RMC.

Ligue 1

C'est l'histoire d'un couple au bord de la rupture qui se confine ensemble…

26/05/2020 À 07:41

Jacques-Henri Eyraud et André Villas-Boas

Crédit: Getty Images

AVB a-t-il eu des assurances de ses joueurs ?

Alors, une question s'impose : après une saison marquée par un esprit collectif irréprochable pour aller chercher cette belle deuxième place, une union sacrée a-t-elle été actée entre certains membres du vestiaire et leur coach pour lui donner envie de poursuivre ? On voit en tout cas mal le technicien lusitanien rester sur la Canebière sans avoir l'assurance de la base de son équipe d'être encore là à la reprise alors que l'OM n'aura pas les moyens de se renforcer activement. Anodin ? Pas tant que ça. Même pas du tout pour Jacques-Henri Eyraud.

Si le président Marseillais a prévenu que ce ne serait "pas les soldes" à Marseille cet été, le club phocéen a une réalité à affronter : il doit vendre pour assainir une situation financière dans le rouge. Selon L'Equipe, l'OM doit même récupérer pas moins de 60 millions d'euros sur le marché cet été, la qualification pour la C1 n'y a rien changé. Or, la crise liée à la pandémie du Covid-19 va sérieusement compliquer la mission de Paul Aldridge, le conseiller spécial d'Eyraud débarqué cet hiver pour aider à vendre les joueurs marseillais. "Tout nous laisse penser que le marché, cet été, va être plutôt calme, avec une baisse des prix", nous confirme Luc Arrondel, économiste et auteur du livre L'argent du football. L'OM devra donc vendre plus pour arriver à la somme prévue. Enfin si les joueurs acceptent de partir…

Florian Thauvin, sur le banc lors du match opposant Marseille à Saint-Etienne, le 1er septembre 2019

Crédit: Getty Images

Une année ensemble mais après ?

Avec la crise inédite que vit le football professionnel, les cartes risquent d'être rabattues. Les propositions pourraient être moins alléchantes cet été, le temps que le football reprenne son rythme et que les caisses se renflouent un peu partout en Europe. Certains joueurs marseillais pourraient alors être tentés de rester un an de plus pour se montrer en Ligue des champions sous l'égide d'un coach apprécié. Le souci, c'est que l'OM a besoin de vendre cet été donc, pour équilibrer ses comptes mais aussi lâcher quelques gros salaires afin soulager les finances d'un club dans le dur. Surtout, plusieurs joueurs, qui n'ont pas forcément de raisons de ne pas aller au bout de contrats avantageux sur le plan financier, ont de quoi se retrouver en position de force l'été prochain.

Florian Thauvin, qui a déjà annoncé son envie de continuer, Maxime Lopez, Jordan Amavi ou encore Valère Germain n'ont plus qu'un an de contrat. Et pourraient filer libres l'été prochain avec une belle prime à la signature. Boubacar Kamara, Morgan Sanson mais aussi Dimitri Payet et Bouna Sarr sont eux liés à l'OM jusqu'en 2022 et leur prix sera forcément moindre avec une dernière année de contrat. Ces données peuvent clairement poser quelques maux de têtes au board marseillais.

Alors bien sûr, tout peut encore se passer. Une saison dans le monde du football, c'est très long. Des joueurs peuvent prolonger, même si l'OM ne compte plus offrir des contrats mirobolants à ses protégés. La donne peut aussi évoluer à la tête du club. L'envie du groupe de prolonger son aventure commune avec leur coach pourrait cependant être une belle histoire sportive et humaine. Mais pas forcément financière sur le court mais aussi le long terme pour d'une formation de Marseille dans le viseur du fair-play financier.

Ligue 1

Ganago s’engage avec le RC Lens

IL Y A 15 HEURES
Ligue 1

Le mercato ferme un mois en France, avec quelles conséquences ?

IL Y A 20 HEURES
Dans le même sujet
FootballLigue 1
Partager avec
Copier
Partager cet article