À force, on va finir par croire que la meilleure manière de retrouver la bonne version de Neymar est de s'en priver provisoirement. Le Brésilien a disputé son premier match depuis sa performance quelque peu caricaturale, le 13 septembre dernier face à Marseille, mais il a surtout joué un nouveau rôle, avec la tête et les jambes, sans polémique. Très impliqué dans un registre de milieu relayeur, la star du Paris Saint-Germain a probablement donné des idées à Thomas Tuchel.

Pour le retour des "Quatre Fantastiques" - provisoire lui aussi puisque Angel Di Maria s'apprête à purger une longue suspension de quatre rencontres - l'entraîneur parisien avait préparé une petite surprise. Le 4-4-2 attendu est finalement devenu un 4-3-3 avec Leandro Paredes en pointe basse derrière le duo composé de Julian Draxler et Neymar. "Le plan était qu'il soit proche de Kylian, dans le camp adverse, a expliqué le technicien allemand sur Téléfoot La Chaîne, après le match. On lui trouvera toujours un poste."

Ligue 1
Pour vous, Mandanda est le meilleur joueur de la 5e journée
29/09/2020 À 09:49

Neymar et Kylian Mbappé lors de Reims-PSG, en Ligue 1

Crédit: Getty Images

Confiant après les deux succès consécutifs de son équipe, Tuchel a profité de ce déplacement pour effectuer les tests dont il raffole, mais qu'il n'a pu mettre en place cette saison, faute de véritable préparation estivale. Visiblement, Neymar a apprécié la nouveauté.

Il n'a manqué qu'une chose à Neymar

L'ancien joueur du FC Barcelone s'est essayé dans tous les registres : d'abord dans le jeu long, pour trouver les diagonales sur Angel Di Maria avec beaucoup de précision. Ensuite dans son exercice fétiche, à savoir le petit jeu, où il a réussi une demi-douzaine de dribbles - plus que tout autre joueur sur le terrain. Enfin, et de manière plus surprenante, dans le repli défensif. Là, il s'est montré particulièrement impliqué, parfois trop aux yeux de Marquinhos. C'est dire.

Finalement, le plus fou dans tout cela est qu'il ait encore de la marge. Le Brésilien n'a pas été décisif, et ça fait un peu tâche : juste avant la pause, son festival au milieu de quatre Rémois, conclu par un plat du pied qui n'a pas trouvé le cadre, a symbolisé sa performance du soir. Lui sait faire d'énormes différences, plus qu'aucun autre joueur du PSG (et d'Europe ?) mais il n'est pas toujours capable de mettre son équipe à l'abri. À quelques centimètres près - ceux qui ont envoyé la frappe de Boulaye Dia sur le poteau gauche de Keylor Navas un peu plus d'une minute avant le break d'Icardi - la lecture de sa copie n'aurait certainement pas été la même.

Bien sûr, il n'a pas été le seul responsable, ni même le premier, du manque de réalisme parisien à Auguste-Delaune. Mais il y a fort à parier qu'il ait été lui aussi visé par l'agacement de Thomas Tuchel. "Je ne comprends pas pourquoi on a raté autant de grandes occasions, a lâché le coach parisien au micro de Téléfoot. On doit mener 3 ou 4-0 après trente minutes." Il n'empêche, le PSG a poursuivi ses progrès entamés à Nice, dans le jeu. Et il le doit en grande partie à sa superstar.

Ligue 1
Icardi se retrouve, Paris enchaîne
27/09/2020 À 20:43
Ligue 1
Accroché à Lorient, Lyon passe encore à côté
27/09/2020 À 16:49