Après cinq journées de Ligue 1, quel bilan tirez-vous de ce début de saison à Angers ?

Stéphane Moulin: "C'est un petit peu plus mouvementé que ce qu'on avait imaginé. Il y a beaucoup de joueurs qui sont partis et pour l'instant moins qui sont arrivés, mais ça va se rééquilibrer. Malgré tout, c'est un bon début de saison en termes de points. On a gagné trois matches sur cinq. Pour nous, ce n'est pas anodin. On n'est pas programmés pour être dans les trois premiers. On peut toujours faire mieux, mais si on continue sur ce rythme de trois victoires tous les cinq matches, ça m'ira parfaitement !"

Ligue 1
Après la C1, Rennes et les dangers qui le guettent
IL Y A 12 HEURES

Est-ce que ce match vendredi contre le Paris SG tombe au bon moment ?

S.M : "Il valait mieux les jouer il y a un mois, parce qu'aujourd'hui ils sont redevenus le PSG qu'on connaît et quand ils sont comme ça, on voit les dégâts que ça peut causer. Comme toutes les équipes, même le PSG, quand ils n'ont pas leurs stars, ils sont en difficulté, ils perdent."

L’improbable Diakhaby et le nécessaire Bakayoko : pourquoi le PSG réoriente son mercato

Comment préparer un tel choc ?

S.M : "Pour qu'on gagne, on le sait, il faut qu'ils soient dans un très mauvais jour, et qu'on soit dans un très bon jour. On doit voir comment on peut ne pas prendre cinq buts en un quart d'heure et puis après, au fil du match, on voit comment ça se passe. Ce sera extrêmement difficile. Ils ont quand même dans les meilleurs joueurs du monde, et nous on a des joueurs qui n'ont jamais joué en Ligue 1, on va chercher des joueurs en Ligue 2, on a un jeune de 16 ans qui joue. Mais le foot a ceci de formidable qu'il peut se passer plein de choses qui font que parfois, la logique est bafouée. Quand on va à Paris, on a 5% de chances de gagner."

Ça change de jouer dans un Parc des Princes quasi-vide ?

S.M : "C'est moins agréable pour tout le monde, même pour nous. On préfère jouer dans un stade où il y a du monde et qu'il y ait une ambiance festive et sympathique. Mais j'avais dit et je maintiens que je préfère jouer sans public que ne pas jouer du tout, parce que malgré tout on fait notre métier."

Stéphane Moulin, l'entraîneur du SCO Angers.

Crédit: Getty Images

Vous entamez votre 10e saison comme entraîneur d'Angers, un record en Europe...

S.M : "Je suis là et je suis content d'être là. Après je ne me pose pas la question, je vis les choses au quotidien, je profite de la chance de faire un beau métier. Avec évidemment, comme tout métier à responsabilité, de la pression parfois. Je trouve parfois dommage que des collègues n'aient pas le temps de mettre des choses en place, qu'ils soient déjà débarqués au bout de quelques matches. Oui, on semble être un peu différents à Angers. Tant mieux ! Si cela pouvait servir d'exemple..."

Est-ce qu'il y a des entraîneurs qui vous inspirent ?

S.M : "Il y a de très bons techniciens en France, des Français, des étrangers... Après oui, on aime bien Pep Guardiola, mais Guardiola à Angers, est-ce que ce serait le même Guardiola ? Un entraîneur, sans les joueurs, il n'est pas grand-chose."

Vous êtes en L1 depuis 5 ans avec Angers, est-ce que le championnat a évolué ?

S.M : "Je le trouve supérieur. D'ailleurs je pense que nous sommes meilleurs qu'il y a cinq ans et je pense qu'il y a d'autres équipes aussi qui ont progressé. Le PSG, ils sont meilleurs aujourd'hui qu'il y a cinq ans. Et globalement, dans l'ensemble, ça se vérifie. Je trouve que le championnat est plus relevé. C'est très à la mode de dire que la Ligue 1 n'est pas un bon championnat. Mais je ne sais pas sur quels critères on se base."

Ligue des champions
"Ce n'était pas nous"
20/10/2020 À 22:32
Ligue des champions
L'antisèche : Lisbonne paraît bien loin…
20/10/2020 À 22:27