Le camouflet subi mardi contre Manchester United a laissé des traces. Le PSG attendait forcément autre chose qu'une défaite à domicile face aux Red Devils pour lancer une C1 dont il est le vice-champion sortant. Le mécontentement affiché en public par Thomas Tuchel quant à la qualité de son effectif pour atteindre les objectifs fixés par sa direction aurait trouvé un écho auprès des cadres parisiens. L'Equipe affirmait ainsi jeudi que Marquinhos, Neymar Kylian Mbappé s'en sont également plaints, en privé, auprès de Leonardo.

Le directeur sportif du PSG a dû composer avec les moyens du bord sur le dernier mercato. Avec les conséquences économiques de la crise financière, Paris n'avait pas sa marge financière habituelle pour recruter. Il a aussi dû faire face à une vague de joueurs en fin de contrat. Sa gestion de ces différents cas a aussi été dictée par une nécessité d'alléger sa masse salariale dans une période où il doit se serrer la ceinture. Le PSG a été contraint de recruter à peu de frais dans ce contexte. Son effectif s'est-il appauvri pour autant ? Secteur par secteur, le constat est à relativiser.

Ligue 1
Comme Tuchel, les cadres du PSG pointent l'appauvrissement de l'effectif
22/10/2020 À 06:42

Gardien : secteur amélioré, mais…

  • 2019-20 : Keylor Navas, Sergio Rico, Marcin Bulka
  • 2020-21 : Keylor Navas, Sergio Rico, Alexandre Letellier

Un seul changement dans ce secteur par rapport à la saison passée. Keylor Navas toujours là, Sergio Rico transféré définitivement du FC Séville, la seule nouveauté concerne le rôle de troisième gardien désormais occupé par Alexandre Letellier. L'ancien portier angevin présente l'avantage d'être un peu plus expérimenté que son prédécesseur, Marcin Bulka, prêté au FC Carthagène (D2 espagnole). Mais l'amélioration n'est pas vraiment significative compte tenu du faible temps de jeu auquel Letellier semble promis.

Défense : secteur diminué

  • 2019-20 : Thomas Meunier, Colin Dagba, Thilo Kehrer, Thiago Silva, Marquinhos, Presnel Kimpembe, Abdou Diallo, Juan Bernat, Laywin Kurzawa, Mitchel Bakker
  • 2020-21 : Alessandro Florenzi, Colin Dagba, Thilo Kehrer, Marquinhos, Presnel Kimpembe, Abdou Diallo, Juan Bernat, Laywin Kurzawa, Mitchel Bakker

Le départ de Thomas Meunier a été compensé par l'arrivée d'Alessandro Florenzi. Sur le niveau global au poste d'arrière droit, Paris n'y a pas forcément perdu au change. En revanche, Thiago Silva n'a pas été remplacé. Plus que son capitaine, dont le manque de leadership a été régulièrement pointé du doigt, c'est un défenseur de premier plan que Paris a perdu malgré ses 36 ans. Et probablement le meilleur de son effectif. Numériquement, son remplaçant naturel est Marquinhos, utilisé le plus souvent au milieu jusqu'ici.

"C’est sur ces matches que le leadership de Thiago Silva va manquer"

Mais dans l'absolu, le PSG avait trois défenseurs centraux confirmés au plus haut niveau la saison passée, en ajoutant Presnel Kimpembe. Ils ne sont plus que deux désormais. Abdou Diallo et Thilo Kehrer ne donnent pas les mêmes garanties. De facto, la charnière parisienne s'est considérablement affaiblie. A cela, il faut ajouter le coup dur porté au club de la capitale avec la grave blessure de Juan Bernat, titulaire incontestable au poste d'arrière gauche. La longue indisponibilité de l'Espagnol renforce une impression générale : s'il y a un secteur où Paris s'est appauvri, c'est bien en défense.

Milieu : secteur amélioré

  • 2019-20 : Idrissa Gueye, Marco Verratti, Ander Herrera, Leandro Paredes, Julian Draxler, Tanguy Kouassi
  • 2020-21 : Idrissa Gueye, Marco Verratti, Ander Herrera, Leandro Paredes, Julian Draxler, Danilo Pereira, Rafinha

C'est le secteur où le PSG a fourni son effort le plus important dans le mercato. L'arrivée de Danilo Pereira permet au club parisien de disposer enfin d'une véritable sentinelle, de compenser numériquement le départ de Tanguy Kouassi et de repositionner durablement Marquinhos en défense centrale. Ce recrutement est ainsi censé contrebalancer la perte de Thiago Silva sur le secteur défensif dans sa globalité.

L'arrivée de Rafinha répond elle au besoin d'un profil plus créatif au sein d'un milieu qui dépendait exclusivement de Marco Verratti dans ce domaine. Le Brésilien ne dégage pas toutes les garanties de fiabilité après avoir subi de nombreuses blessures ces dernières saisons. Mais il n'en est pas moins un élément doté d'une solide expérience européenne, tout comme Danilo. Ils améliorent indéniablement un secteur qui a longtemps fait la faiblesse du PSG, notamment en Ligue des champions.

Le PSG a toujours le même problème mais Tuchel n'arrive pas à y remédier

Attaque : secteur diminué, mais…

  • 2019-20 : Kylian Mbappé, Neymar, Angel Di Maria, Mauro Icardi, Edinson Cavani, Pablo Sarabia, Eric Maxim Choupo-Moting
  • 2020-21 : Kylian Mbappé, Neymar, Angel Di Maria, Mauro Icardi, Moise Kean, Pablo Sarabia

Il n'est pas question de négliger la perte d'Edinson Cavani, le meilleur buteur de l'histoire du club. Mais l'impact de l'Uruguayen était nettement moins important ces deux dernières saisons avec ses pépins physiques à répétition. Celui d'Eric Maxim Choupo-Moting se résume quasiment à son entrée fracassante et décisive face à l'Atalanta en quart de finale de la Ligue des champions. Mais cette folle soirée ne fait pas oublier que le Camerounais était très peu utilisé. Numériquement, l'arrivée de Moise Kean ne compense pas le départ de deux joueurs. Le problème pour Paris dans ce secteur, c'est aussi le rendement aléatoire de Mauro Icardi. Mais l'affaiblissement n'est pas aussi net qu'en défense.

Le verdict

S'il faut parler d'un appauvrissement de l'effectif parisien, il tient en un nom : Thiago Silva. C'était assez criant lors de la défaite contre Manchester United où l'absence de Marquinhos a révélé les deux problèmes liés au départ de son compatriote brésilien : la perte d'un leader au sein d'une équipe qui en manquait déjà et celle d'un maillon essentiel d'une défense centrale devenue moins compétitive. La présence de Marquinhos est plus indispensable que jamais dans ce contexte, du moins sur les matches de haut niveau en Ligue des champions. Sans lui, Paris est immédiatement vulnérable.

La manœuvre désespérée de Leonardo pour convaincre Thiago Silva de prolonger son contrat au cœur du mois d'août laisse penser que le directeur sportif parisien n'a pas anticipé ce problème majeur. Et si les moyens financiers ont manqué pour attirer un défenseur central de premier plan, c'est aussi parce que Leonardo a misé la majeure partie du budget qui lui était alloué cet été au transfert définitif de Mauro Icardi (50 millions d'euros). Le dommage collatéral, c'est l'impossibilité de remplacer Thiago Silva. Et le constat qui en découle : un seul être manque et c'est tout un effectif qui s'en retrouve affaibli.

Une recrue estivale du PSG déjà poussée au départ ?

Ligue des champions
Kean et Verratti sur le banc, le trio Di Maria-Mbappé-Neymar devant
IL Y A 2 HEURES
Ligue des champions
Retour en vue ? Verratti est dans le groupe pour Leipzig
IL Y A 11 HEURES